juin 012009
 

La couleur cuivrée presque rouge de Dryopteris erythrosora en fait une des fougères rustiques les plus décoratives pour les coins ombragés, en pleine terre ou en pot.

La couleur orange cuivrée est plus intense sur les nouvelles frondes au printemps. Elle s’estompe ensuite pour devenir plus verte. Le feuillage est semi-persistant, la plante pouvant résister à des températures de -15 °C, voire encore plus froides. Adulte, cette fougère déploie des frondes de 50 à 80 cm de longueur et de hauteur. Elle apprécie un sol frais, ni trop sec, ni trop humide.

Vous pouvez en admirer un superbe tapis dans le nouveau parc Clichy-Batignolles Martin Luther King (Paris 17ème), où j’ai fait ces photos. Les fougères sont installées sur un talus, sous des arbres, en compagnie de géraniums vivaces et de sarcococcas.

  2 Responses to “Fougère cuivrée : Dryopteris erythrosora”

  1. […] les nouvelles frondes apparaissent au printemps, le nom commun de cette magnifique espèce (Dryopteris erythrosora) n’est pas usurpé, bien au contraire. La couleur cuivrée se repère de loin tant elle est […]

  2. Il tombe à pic ton article. Cela fait trois jours que je promène avec mon petit godet dans tout le jardin afin de trouver la meilleure place à cette belle de l’ombre.

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>