avr 272014
 

Parterres d'iris dans le Jardin des Tuileries au printemps, Paris 1er (75)
Les grands iris comme le muguet et les roses n’ont pas attendu le joli mois de mai pour nous faire profiter de leurs belles fleurs. Le calendrier des floraisons est plutôt bousculé ce printemps au jardin et sur les balcons…

Si vous souhaitez aller voir les champs de culture d’iris de la maison Cayeux (Loiret), la floraison est avancée de 10 à 15 jours par rapport aux années précédentes avec un pic de floraison attendu entre le 15 et le 20 mai.

avr 262014
 

Camassia et viorne de Chine au printemps dans le parc Martin Luther King, Paris 17e (75)
Superbe association printanière trop rarement vue dans les jardins, mais que vous pouvez aller admirer en ce moment dans le parc Martin Luther King, dans le 17e arrondissement de Paris.

Camassia et viorne de Chine au printemps dans le parc Martin Luther King, Paris 17e (75)
Les camassias sont des plantes bulbeuses rustiques, qui peuvent rester en place d’une année sur l’autre, formant des touffes de plus en plus grosses surmontées de grands épis de fleurs bleues au printemps. Ils ont un aspect naturel et sophistiqué à la fois, qui se marie bien avec les formes étagées des viornes de Chine (Viburnum plicatum). Les camassias affectionnent un terrain frais à humide contrairement à la plupart des bulbes à fleurs printaniers et ils peuvent fleurir à mi ombre.

Un duo vraiment original et magnifique…

avr 232014
 

Polygonatum 'Weihenstephan' en pleine floraison sur mon balcon au printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Je l’attends chaque année avec impatience et c’est toujours un grand plaisir quand les petites clochettes pointent, grossissent et finissent par s’ouvrir le long des grandes hampes arquées.

Je en suis pas le seul à profiter de cette floraison car les bourdons et les abeilles y viennent butiner en nombre. Et malheureusement, les pigeons ramiers apprécient beaucoup les boutons floraux qu’ils viennent arracher quand je ne suis pas là pour les chasser.

Polygonatum 'Weihenstephan' en pleine floraison sur mon balcon au printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)

L’année prochaine, la jardinière devrait être remplie par ces sceaux de Salomon géants qui gagnent de plus en plus en étendant leurs rhizomes souterrains. J’ai déjà déplacé un nandina qui était étouffé. Et d’ailleurs, je me suis aperçu que deux pousses de sceau de Salomon sont apparues au pied de l’arbuste transplanté. J’ai du emporter des fragments de rhizomes sans m’en apercevoir et les voici repartis et même bien fleuris dans une autre jardinière.

Continue reading »

avr 212014
 

Coquelicots dans une pelouse du Parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75)
L’avance importante des floraisons dans la capitale se manifeste encore une fois avec ces premiers coquelicots qui arrivent et fleurissent pour Pâques.

Coquelicots dans une pelouse du Parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75)
C’est le moment de participer à la Mission Coquelicots, nouvelle expérience de science participative lancée à l’occasion de la Fête de la Nature 2014 et de sa thématique « Herbes folles, jeunes pousses et vieilles branches ». La Mission Coquelicot est portée par l’Observatoire Des Saisons. L’objectif est de récolter 1000 observations de floraison de coquelicots.

Le coquelicot est sensible au changement climatique. Sa floraison est d’autant plus précoce qu’il fait chaud. Cette petite plante banale des trottoirs, prairies, parcs, jardins… a bel et bien un intérêt pour la communauté scientifique qui travaille à comprendre quels seront les impacts du changement climatique sur la survie des espèces et le fonctionnement des écosystèmes. L’Observatoire Des saisons, programme scientifique piloté par le CNRS et animé par l’association Tela Botanica, est consacré à la phénologie. Il étudie le rythme de vie de plantes ou d’animaux en fonction des variations saisonnières du climat, dont celle du coquelicot !

1 – Apprenez à reconnaître le coquelicot
Consultez la fiche sur le site Internet de l’Observatoire Des Saisons pour ne faire aucune erreur.
2 – Choisissez votre ou vos terrains d’étude
Déterminez une (ou plusieurs !) zone à proximité de chez vous, d’environ 20 m² dans laquelle vous avez identifié la présence de coquelicots : une zone facile d’accès que vous pouvez surveiller facilement ou sur laquelle vous vous rendez souvent : jardin, parc, bord de route, cours d’école, place de village…
3 – Guettez l’ouverture des fleurs du coquelicot !
Notez la date à laquelle vous aurez vu la première fleur de coquelicot épanouie.
4 – Signalez vos observations
Vous aurez besoin d’indiquer votre identité, de localiser très précisément la zone d’observation sur la carte, d’indiquer la date de floraison et de joindre une photo si vous le souhaitez.
L’ensemble des observations sont répertoriées et comptabilisées en temps réel sur la carte de résultats. L’ensemble des observations seront transmises à l’Observatoire Des Saisons pour compléter son étude sur le coquelicot.

 

avr 182014
 

Arbre de Judée en pleine floraison dans le Jardin des Tuileries au printemps, Paris 1er (75)
Le soleil radieux et le ciel bleu intense mettent en valeur ces arbres couverts d’une profusion de petites fleurs rose vif, formant des taches de couleur vive dans l’immensité du jardin des Tuileries (Paris 1er).

Arbre de Judée en pleine floraison dans le Jardin des Tuileries au printemps, Paris 1er (75) Continue reading »

avr 182014
 

Première rose dans Paris au printemps, Paris 17e (75)
L’avance importante de la végétation cette année précipite les floraisons dans la capitale. Les lilas ont fleuri avant la fanaison des forsythias et voici les premières roses qui s’épanouissent ici et là alors même que tous les arbres n’ont pas encore leur feuillage.