juil 222014
 

Massif blanc, 50 years rhs Britain in Bloom, Hampton Court Flower Show, Royaume-Uni
Après le festival de couleurs des coléus, voici une sélection de fleurs d’été blanches, photographiées ces derniers jours en France, en Angleterre et en Suisse. Et pour ouvrir ce défilé immaculé, un superbe massif monochrome blanc réalisé par la Royal Horticultural Society lors du dernier Hampton Court Flower Show.

Dipladénia blanc sur la rive du lac Léman à Montreux, Suisse

Le dipladénia est de plus en plus souvent proposé en blanc. Les grandes fleurs en entonnoir ont beaucoup d’élégance. Encore plus avec le lac Léman qui scintille à l’arrière. Et avec quelques alysses odorants au pied.

Continue reading »

juil 212014
 

Coleus (Solenostemon), Suisse
Au cours de mes derniers périples en Suisse, en Angleterre et en région parisienne, j’ai collecté un grand nombre de photos de coléus aux feuillages plus délirants les uns que les autres. On aime ou on déteste, mais on reste rarement indifférent devant ces plantes presque surnaturelles. Voici une grande galerie de variétés vues dans des potées ou dans des massifs.

Coleus (Solenostemon), Suisse

Voici la seule variété sur laquelle j’ai pu mettre un nom variétal. Il s’agit d’un coléus de la série Kong, aux feuilles devenant vraiment immenses par rapport aux autres coléus.

Continue reading »

juil 182014
 

Tournesol 'Pacino' (Helianthus annuus), Jardin des Plantes en été, Paris 5ème (75)
Chaque été, la grande perspective du Jardin des Plantes de Paris offre une belle présentation de fleurs annuelles et de plantes bulbeuses soigneusement étiquetées et mises en scène. Tous les jardiniers parisiens et franciliens devraient y venir faire un tour (et même plusieurs !) pour admirer ce catalogue vivant de fleurs d’été et pour choisir celles qu’ils cultiveront l’année suivante sur leur balcon, leur terrasse ou dans leur jardin. J’y ai glané une première moisson de photos dont ce petit tournesol nain au port très ramifié et aux grandes fleurs doubles jaune d’or très graphiques.

Tournesol 'Pacino' (Helianthus annuus), Jardin des Plantes en été, Paris 5ème (75) Continue reading »

juil 142014
 

Impatience de Nouvelle Guinée F1 Divine sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Mon gros pied de coeur-de-Marie ‘Valentine’ s’étant mis en repos très tôt dés le début de l’été, une des mes grosses potées s’est retrouvée très vide une fois le feuillage coupé au ras du sol. Je me suis mis en quête de plantes annuelles pouvant fleurir à l’ombre. Problème, début juillet il n’y a plus grand chose dans les jardineries et chez les fleuristes. Mais en passant dans la jardinerie Hermès à Neuilly-sur-Seine (92), j’ai trouvé des très beaux pieds d’impatience de Nouvelle Guinée ‘Divine’.

Les grandes fleurs blanches, le feuillage très sain et la vigueur des jeunes plantes m’ont incité à prendre ces impatiences. Le temps plutôt arrosé depuis le début de l’été a balayé mes réticences pour ces plantes d’ombre qui supportent difficilement la chaleur sèche de certains étés parisiens. Mais les plants aussitôt achetés aussitôt installés se sont redressés très vite en prenant un port bien étalé et touffu. Cet hybride est donné comme étant très florifère et plus résistant aux maladies notamment au mildiou de l’impatience. Il semble en effet très vigoureux et bien poussants. ‘Divine’ le restera-t-elle ? À suivre !

juil 052014
 

Deux bourdons butinant dans un coquelicot, École du Breuil, Paris 12e (75)
Il semblerait que le coquelicot soit un bon restaurant pour ces deux gros bourdons qui se pressent dans la couronne d’étamines noires de cette belle fleur annuelle ouverte largement pour accueillir les pollinisateurs.

Le coquelicot (Papaver rhoeas) est une plante auto-incompatible. C’est-à-dire que les grains de pollen ne peuvent pas germer sur le stigmate d’une fleur du même individu. Le transport du pollen, notamment par les abeilles ou les bourdons, devient nécessaire pour permettre la fécondation croisée entre deux (ou plus) plantes différentes et permettre la formation de nombreuses graines qui assureront la descendance et la survie de l’espèce. Le coquelicot ne donne pas de nectar, mais uniquement du pollen butiné par les abeilles et les bourdons qui trouvent dans ses fleurs une importante production.
La saison des coquelicots (sauvages) se prolonge de mai à juillet.
Connaissez-vous d’autres fleurs à pollen ?
juin 192014
 

Calibrachoa à très grandes fleurs rouge foncé dans un pot Corsica Flower Bridge (Ehlo) sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Semblables à des pétunias miniatures, les premiers calibrachoas apparus dans les jardineries avaient des toutes petites fleurs. Au fil des années et des arrivages, des variétés nouvelles à plus grandes fleurs sont apparues. J’ai craqué pour celle-ci aux immenses fleurs veloutées rouge intense avec un coeur plus foncé. Torride !

Je ne connais pas le nom de la variété. L’étiquette ne mentionnait que le nom de genre, Calibrachoa. Dommage, mais c’est malheureusement très fréquent. Cette variété ressemble au Calibrachoa Aloha Kona Dark Red proposé sous la marque Red Fox par la société Dümmen Group.

J’ai installé ce calibrachoa dans un pot Corsica Flower Bridge d’Ehlo, avec un pied de bégonia ‘Dragon Wing’ à fleurs rouge vif. Tout ce petit monde est encore jeune, j’espère que j’aurai une belle boule de fleurs cet été.