mai 172011
 

Nouvelle acquisition achetée lors de l’édition printanière des Journées des plantes de Courson, vendredi dernier. Ce coeur-de-Marie modèle réduit cumule les atouts : petit développement, feuillage découpé et bleu argenté très décoratif, longue floraison en coeur rouge vif et besoins en eau modérés.

 

Dicentra 'Red Fountain'

Dicentra 'Red Fountain', Pépinière Le Châtel des Vivaces, Journées des Plantes de Courson, 13 mai 2011, photo Alain Delavie

Vraiment, tout est beau dans ce petit dicentra… Le feuillage plumeux, d’un très joli bleu argenté, rend la plante attrayante pendant de longs mois, même quand la floraison printanière s’est fanée.

Dicentra 'Red Fountain'

Dicentra 'Red Fountain' sur mon balcon, mai 2011, photo Alain Delavie

Les fleurs pendantes sont assez grosses, d’un rouge cerise qui tire sur le framboise. Elles apparaissent dès le mois d’avril et se renouvellent jusqu’en juin, parfois un peu plus si l’été n’est pas trop chaud. À la fin de l’été et au début de l’automne, la plante peut refleurir, moins abondamment qu’au printemps. Continue reading »

avr 212011
 

Une association inattendue et haute en couleur, toute en contraste, qui met autant en valeur le faux trèfle pourpre (Oxalis triangularis) que l’helxine (Soleirolia soleirolii), petite plante couvre-sol. Petites plantes pour effet maximum !

Oxalis triangularis et Soleirolia soleirolii

Faux trèfle pourpre (Oxalis triangularis) poussant dans un tapis d'helxine (Soleirolia soleirolii), Parc floral de Paris, Paris 12e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

J’ai photographié ce duo contrasté dans un des pavillons du Parc floral de Paris. Mais c’est une excellente idée qui peut être reproduite à plus petite échelle dans un intérieur. Un mariage à faire dans une potée, une jardinière ou une large coupe et à placer dans une pièce claire pas trop chauffée. Continue reading »

avr 192011
 

Il faut savoir patienter avec certaines plantes vivaces, quitte à parfois les changer d’emplacement pour arriver à les voir prospérer. C’est ce qui m’est arrivé avec cette charmante variété de Tiarella encore peu répandue que je cultive depuis un an maintenant.

Tiarella 'Sugar and Spice'

Tiarella 'Sugar and Spice' sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

J’ai acheté cette petite plante vivace l’année dernière, lors de la Fête des Plantes Vivaces 2010 de Saint-Jean-de-Beauregard (91). Je l’avais installée dans une grande jardinière où elle ne s’est pas développée, certainement gênée par les plantes voisines trop vigoureuses. Très laide en fin d’hiver, je l’ai déplacé pour la rempoter dans un gros godet. Depuis elle a retrouvé toute sa vigueur, au point de refleurir généreusement après avoir refait un feuillage magnifique, très original et graphique. Continue reading »

avr 082011
 

Dès que les températures s’adoucissent à la fin de l’hiver, la petite pervenche (Vinca minor) reprend sa croissance et se couvre de petites fleurs bleues, violacées, pourpres ou blanches selon les variétés. Cette petite plante vivace rase forme alors un joli tapis vert sombre ponctué de touches de couleurs douces.

Plante couvre-sol : petite pervenche

Tapis de petites pervenches (Vinca minor) autour d'un bouleau, Parc de Passy, Paris 16e (75), mars 2011, photo Alain Delavie

Idéale pour fleurir les coins ombragés et le dessous des arbres ou arbustes, cette petite plante vivace très rustique supporte la sécheresse, mais fleurit plus abondamment quand la terre reste fraîche au printemps. Continue reading »

mar 112011
 

Très précoces, les ficaires déploient leurs fleurs étoilées jaune d’or en fin d’hiver et au début du printemps. La ficaire pourpre (Ranunculus ficaria ‘Brazen Hussy’) offre en plus un séduisant feuillage pourpre chocolat sur lequel se détachent les grandes fleurs au coloris très lumineux.

Plante vivace couvre-sol à floraison hivernale et printanière

Ficaire fausse-renoncule pourpre (Ranunculus ficaria 'Brazen Hussy'), photo Alain Delavie

Cette petite plante vivace tubéreuse a un port tapissant et peut se montrer envahissante quand les conditions lui conviennent. Son feuillage sombre est caduc. La plante ne dépasse pas les 5 centimètres de hauteur. Les feuilles cordiformes, de couleur chocolat, sont réunies en rosette. Les fleurs ont une forme de coupe, jaune d’or à revers bronze. Elles peuvent apparaître dès le mois de janvier si l’hiver n’est pas trop rude, ou en février ou en mars.

Cette ficaire ornementale se ressème spontanément et garde fidèlement la couleur bronze de son feuillage.

Installez cette petite plante vivace couvre-sol à une exposition mi-ombragée ou à l‘ombre. Sous un arbre ou un arbuste par exemple. Elle apprécie un sol ordinaire ou humifère, éventuellement lourd et argileux, mais toujours frais. Elle pousse aussi bien en pleine terre qu’en pot. Mais elle disparaît très vite en fin de printemps ou au début de l’été. Cette ficaire fausse-renoncule est rustique, au moins jusqu’à -20°C.

À découvrir aussi, la ficaire fausse-renoncule à fleurs très doubles (Ranunculus ficaria ‘Flore Pleno’) et la ficaire fausse-renoncule ‘Colarette’ (Ranunculus ficaria ‘Colarette’) aux fleurs doubles et au feuillage argenté.

mar 082011
 

Réaménagée en 2006, l’avenue Jean Jaurès (Paris 19e) offre de part et d’autre une succession de massifs plantés d’arbres, d’arbustes et de plantes vivaces, avec un choix d’espèces originales qui offrent un intérêt ornemental même en plein hiver. Le printemps approchant, les floraisons s’y succèdent de plus en plus.

Floraisons en fin d'hiver dans Paris

Cerisier d'hiver (Prunus x subhirtella 'Autumnalis') et hellébores de Corse (Helleborus argutifolius), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Je vous ai déjà parlé des cerisiers d’hiver, à la floraison si légère et scintillante quand le soleil brille et même sous les lampadaires. Il y a aussi les viornes de Bodnant (Viburnum x bodnantense) et de nombreux lauriers tins (Viburnum tinus). Mais sous ces arbustes fleurissent aussi des hellébores. Notamment de très beaux hellébores de Corse (Helleborus argutifolius), aux fleurs vert amande.

Floraison de fin d'hiver dans Paris

Hellébore de Corse (Helleborus argutifolius), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Mais aussi de nombreux hybrides d’hellébores d’Orient, dont les fleur penchent malheureusement le plus souvent vers le sol, ne laissant voir que leur revers. Ou alors il faut vraiment beaucoup se pencher…

Floraison de fin d'hiver dans Paris

Hellébore d'Orient (Helleborus x hybridus), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Mais parfois une fleur redresse un peu sa corolle. Superbe variété ! Et il y a bien d’autres coloris.

Floraison de fin d'hiver dans Paris

Hellébore d'Orient (Helleborus x hybridus), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Les passants ont du se demander ce que je faisais presque à quatre pattes pour photographier ces roses d’Orient… Mais bon, les originaux sont légion dans la capitale 😉

Quelques narcisses apportent des touches de lumière par ci par la. Auxquels répondent les forsythias, qui n’ont pas été oubliés dans l’avenue.

Floraisons de fin d'hiver dans Paris

Forsythia, bambou sacré (Nandina domestica) et narcisses, avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Accord tonique avec les fruits rouge vif des bambous sacrés (Nandina domestica), toujours aussi beaux.

Floraisons de fin d'hiver dans Paris

Forsythia et tapis de pachysandra (Pachysandra terminalis), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Et quelques primevères et des grands tapis de pachysandra (Pachysandra terminalis), qui se parent d’adorables épis blanc crème en ce moment. Le pachysandra est un excellent couvre-sol, au feuillage persistant. À planter toutefois en compagnie d’autres végétaux vigoureux, car il devient vite envahissante, même si au début il pousse très lentement.

Floraison de fin d'hiver dans Paris

Forsythia et tapis de pachysandra (Pachysandra terminalis), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Les plantations de fleurs vivaces ont mis quelques années à s’installer, mais le résultat commence à être bien visible. D’année en année, les parterres sont de plus en plus intéressants.

Le saviez-vous ?
L’avenue Jean-Jaurès est la plus grande avenue du 19e arrondissement de Paris, nommé en 1914 d’après l’homme politique socialiste français Jean Jaurès (1859-1914). Elle relie la place de la Bataille-de-Stalingrad à la porte de Pantin.