avr 132013
 

Polygonum tenuicaule, Jardin du Morvan, Fête des Plantes Vivaces, Domaine de Saint-Jean de Beauregard, Essonne

« Le plus tapissant de tous les petits Polygonum » selon Thierry Denis (Le Jardin du Morvan) qui propose cette adorable petite plante vivace pendant la Fête des Plantes Vivaces de Saint-Jean de Beauregard (Essonne) ce week-end. « De la neige en moquette » ! Adorable et trop craquant pour résister, je suis revenu de ma journée avec un petit godet que je vais m’empresser d’installer dans une de mes jardinières.

Polygonum tenuicaule, Jardin du Morvan, Fête des Plantes Vivaces, Domaine de Saint-Jean de Beauregard, Essonne

Continue reading »

fév 212013
 

Pervenche fleurie au pied d'un bouleau dans le parc de Passy en hiver, Paris 16e (75)

Toutes aussi précoces que les sympathiques petits crocus et perce-neige, les pervenches sortent de leur léthargie apparente et nous donnent leurs premières petites fleurs qui se dressent au-dessus du tapis de feuillage persistant. Un autre signe nous annonçant le retour du printemps pour bientôt…

fév 162013
 

Jardinière de Muehlenbeckia complexa et de grandes prêles, Paris 1er (75)

La terrasse de la Brasserie du Louvre située sur la place du Palais-Royal (Paris 1er) est entourée de grandes jardinières plantées de grandes prêles et de tapis de muehlenbeckie (Muehlenbeckia complexa). Deux plantes aux feuillages persistants (tant que l’hiver n’est pas trop rude) qui donnent un look résolument graphique, sobre et contemporain.

Jardinière de Muehlenbeckia complexa et de grandes prêles, Paris 1er (75)

Un accord de vert parfait pour toutes celles et ceux qui recherchent un décor végétal permanent qui sort un peu de l’ordinaire.La vigueur des prêles n’est pas un problème pour les plants de muehlenbeckie qui étendent leurs fines tiges en tous sens, s’insinuant sans difficultés entre les cannes des prêles et pouvant même s’enrouler autour pour se hisser davantage vers la lumière. La muehlenbeckie va s’étaler et retomber le long de la jardinière. Elle supporte les tailles répétées et peut donc être contenue comme on le souhaite. Par contre elle n’est pas très rustique et elle est réservée aux régions où les températures ne descendent pas en dessous de -10 °C, ce qui est le cas dans la capitale, surtout en situation protégée.

fév 062013
 

Tapis d'Ophiopogon planiscapus 'Nigrescens', plante couvre-sol, avenue de la Porte de Vincennes, Paris 12e (75)

Les plantations de l’avenue de la Porte de Vincennes jouent le rouge et le noir avec les grands massifs de cornouillers sanguins et les immenses tapis d’herbes aux turquoises (Ophiopogon planiscapus ‘Nigrescens’) vraiment superbes. Ambiance résolument contemporaine et un rien gothique !

Tapis d'Ophiopogon planiscapus 'Nigrescens', plante couvre-sol, avenue de la Porte de Vincennes, Paris 12e (75)

Continue reading »

jan 172013
 

Potée d'Abromeitiela brevifolia ou Deuterocohnia brevifolia sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)

J’ai trouvé cette petite plante tapissante lors du Salon Édénia 2012, mais je l’ai achetée en pensant qu’il s’agissait d’un aloès miniature, n’ayant pas vu d’étiquette. En fait, je sais depuis peu que c’est une Broméliacée, qui répond au nom d’Abromeitiella brevifolia ou Deuterocohnia brevifolia. Une cousine des tillandsias, des aechméas, des vriéseas et compagnie, mais avec des dimensions vraiment miniatures et un joli aspect en coussin.

Potée d'Abromeitiela brevifolia ou Deuterocohnia brevifolia sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)

Après un rempotage, ma petite potée a passé toute la belle saison sur mon balcon, en plein air, dans le coin le plus ensoleillé. Mis à part quelques arrosages occasionnels, son entretien est des plus réduits. Vraiment pas difficile ! Je l’ai soigneusement protégée contre le froid et l’humidité hivernale avant l’arrivée des gelées et de la neige. Si l’hiver se fait trop rude, je la rentrerai à l’intérieur chez moi, bien au chaud.

Bon à savoirL’association étudiante Eden vous donne rendez-vous les 30 et 31 mars 2013 pour la seizième édition du salon Édenia.

jan 032013
 

Semis spontanés de mauvaises herbes dans Puteaux en hiver, Hauts-de-Seine

Certaines planches de votre potager ou vos plates-bandes dégarnies sont envahies de jeunes semis de mauvaises herbes ? Et bien, n’y touchez pas pour le moment, tout du moins tant que ces adventices que vous jugez envahissantes ne commencent pas à fleurir. Pour le moment, elles forment un couvre-sol très efficace qui protège le sol contre l’érosion due au vent et aux pluies. Elles sont donc très utiles.

Semis spontanés de mauvaises herbes dans Puteaux en hiver, Hauts-de-Seine

Quand il s’agit de semis de mauvaises herbes annuelles, les premières fortes gelées vont les cuire et tous les éléments nutritifs que ces végétaux ont prélevés dans le sol y retourneront après décomposition. Si vous tenez vraiment à les arracher, laissez les plants sécher à la surface du sol en veillant à le couvrir le plus possible, sinon des nouveaux semis vont lever tant que les températures sont positives.
S’il s’agit de plantes bisannuelles ou vivaces, il faudra éviter la floraison après la fin des gelées pour empêcher toute dissémination. Ce n’est qu’au moment de ressemer ou replanter que le désherbage deviendra nécessaire. En attendant, laissez faire la nature et protégez votre sol, qui ne doit jamais resté nu pendant la mauvaise saison. Ce qui est souvent le cas dans les jardins potagers, abandonnés à leur sort en fin d’automne après l’arrachage des derniers légumes.