fév 142012
 

Les achats des Français en végétaux d’intérieur sont mesurés par un panel, réalisé par TNS Sofres, constitué d’un échantillon représentatif de la population française composé de 7000 ménages interrogés chaque mois. Ce panel est cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor. Selon les données issues de ce panel, les dépenses des Français pour offrir des végétaux d’intérieur à l’occasion de la Saint-Valentin 2011 ont représenté 29,6 millions d’euros.

Les fleurs coupées à la pièce ont représenté 41,6 % des sommes dépensées pour 43,2 % des quantités achetées, devant les bottes de fleurs déjà préparées (22,2 % des sommes dépensées pour 25,9 % des quantités achetées). Au sein des espèces de fleurs offertes, les roses dominent très majoritairement avec 83,7 % des sommes dépensées.

Les présentations florales ont représenté 20,1 % des sommes dépensées pour 11,5 % des quantités achetées et les plantes fleuries en pot 14,3 % des sommes dépensées pour 17,4 % des quantités achetées.

Pour la Saint-Valentin, j’achète chez mon fleuriste !
En 2011, comme lors des années précédentes, les fleuristes demeurent le lieu privilégié des achats de fleurs ou de plantes pour la Saint-Valentin avec 67,5 % des volumes et 73,6 % des dépenses.
Viennent ensuite les GMS (15,1 % des volumes et 9,9 % des dépenses), les jardineries spécialisées (6,2 % des volumes et 6,6 % des dépenses) et les achats sur les marchés (5 % des volumes et 4,2 % des dépenses).

fév 092012
 

Exposition Orchidées à Bourg-la-Reine (92)

La 2ème édition de cette exposition organisée par la Mairie de Bourg-la-Reine et l’Association Orchidée 75 vous invite à dàcouvrir quelques unes des 30 000 espèces botaniques d’orchidées ainsi qu’une large sélection d’hybrides illustrant la prodigieuse diversité de cette famille de plantes.

  • Différents décors (exotiques ou imaginaires) mettront en scène ces fleurs sublimes présentées par des producteurs français et étrangers et aussi par des collectionneurs amateurs.
  • Des producteurs de renommée internationale conseilleront et proposeront à la vente de nombreuses variétés.
  • Les membres d’Orchidée 75 se tiendront à la disposition des visiteurs pour répondre à leurs questions et feront des démonstrations de rempotage d’orchidées.
  • Un stand librairie proposera un grand choix de documentations spécialisées ainsi qu’une importante iconographie sur les orchidées du monde entier mais aussi sur celles de nos régions.
  • Des panneaux didactiques aideront à mieux connaître cette immense famille.
  • Des conférences et projections seront présentées tout au long de ces 3 journées :
    – Les Disa par D. Barthélémy,
    – Les Paphiopedilum par N. Bougourd.
    – Les orchidées du sud de la France par J-L. Rochelet.
    – Le tour du monde des orchidées par A. Baudry.
    – Les Orchidées de Cuba par J-Y. Gil.
  • Des artistes et artisans proposeront leurs créations.

Salle Les Colonnes
De 10h à 18 h, entrée 3 euros.
51, boulevard du Maréchal Joffre, 92340 Bourg-la-Reine.
R.E.R ligne B, station Bourg la Reine (l’exposition est à 2 mn à pied de la gare).
Bus lignes 172-197-291-390.
Voiture : de Paris par la RN 920, à 15 min de la Porte d’Orléans. Parking au 66 boulevard du Maréchal Joffre, 92340 Bourg-la-Reine.
Jours et horaires d’ouverture : du 10 au 12 février 2012 de 10 h à 18 h.
Contact : orchidee75expo@free.fr

jan 312012
 

Beaucarnea, plante du mois de janvier 2012, photos OHF

Pour le mois de janvier 2012, l’Office Hollandais des Fleurs a mis en avant le beaucarnea, désignée comme plante d’intérieur du mois. Mais en fait, le beaucarnea, c’est toute l’année ! Cette belle plante au tronc souvent imposant surmonté d’un toupet plus ou moins développé de longues feuilles rubanées est dotée d’une grande robustesse et se montre peu exigeante et facile à entretenir.

Le seul impératif pour espérer conserver longtemps ce « pied d’éléphant », c’est d’avoir une pièce très claire, pas forcément ensoleillée, mais baignée de lumière. Même si le beaucarnéa résiste à une situation plus ombragée, il ne pousse bien qu’en pleine clarté. À l’ombre, il dépérit lentement, si lentement qu’il semble ne plus bouger et ne pas souffrir. Quand il montre des signes de mal-être, il est souvent trop tard, surtout si les racines ont pourri et que la pourriture s’est insinuée dans la tige épaisse à l’origine du surnom de la plante.

Beaucarnéa, photo OHF

Au moment de l’achat de votre beaucarnéa, choisissez un sujet ayant la hauteur définitive que vous souhaitez. Le tronc épais ne poussera plus beaucoup ou si lentement qu’il faudrait des années avant de percevoir une réelle évolution. Un grand beaucarnéa reste un investissement assez important, mais avec des soins modérés et une situation correcte, vous garderez votre plante pendant des années.

Les bons soins :
Arrosez seulement quand la terre du pot est sèche en surface. Ne laissez jamais de l’eau stagner dans la soucoupe ou dans le cache-pot.
Quand l’air est trop sec, vaporisez de l’eau douce sur le feuillage pour éviter le dessèchement des pointes des feuilles.
De mars à septembre, faites un apport d’engrais liquide azoté tous les quinze jours.
Attention aux chats qui aiment bien grignoter les pointes des feuilles.
Une ou deux fois par an, dépoussiérez les feuilles, le meilleur moyen étant de doucher la plante quand elle n’est pas trop imposante et lourde à transporter.

jan 132012
 

Créé en série limitée, L’ Îlot est un paysage en modèle réduit à cultiver en intérieur. C’est en fait une miniaturisation d’une autre création de Paul Louis Duranton, L’ Île Volcanique, de conception et d’installation simplifiée.

L'Îlot, écosculpture de Paul Louis Duranton

Un paysage rocheux et végétal vivant, de l’eau, des poissons et des escargots aquatiques… Un écosystème établi sur une sculpture composite légère, une oeuvre originale et vivante qui ne cesse d’évoluer.

Les écosculptures de Paul Louis Duranton sont le résultat d’une alchimie créative issue de domaines scientifiques et artistiques souvent cloisonnés tels que l’horticulture, l’aquariologie, la culture des bonsaïs, les arts plastiques et le design.

Cette composition peut vous être envoyée par colis, vivant compris.
Le guide de montage vous indique comment la monter, l’ensemencer et suivre ensuite l’évolution de votre microcosme vivant.

L’Îlot – 7 litres – hauteur avec éclairage : 70cm
Prix: à partir de 690 € T.T.C.

Je vous montrerai d’autres créations de Paul Louis Duranton dans les jours à venir. À suivre !

Atelier Paul Louis Duranton
11, Rue de Villeneuve,
77320 Meilleray.
Tél. : 01 64 65 14 30 ou 06 28 78 14 53.

jan 082012
 

Pousse de mon Dracaena

Malgré l’hiver et les journées courtes, ma potée de dracaena (Dracaena surculosa) s’est mise à pousser et émet une tige bien droite qui se dresse, encore et toujours plus haut. J’ai même du intervenir pour que la pousse ne se retrouve pas coincée sous l’étagère où est installée la potée.

Cette espèce fait vraiment penser aux bambous, alors que ce sont des plantes de genres et familles différentes. Mais la manière de pousser, l’aspect des feuilles… C’est une bonne plante d’intérieur dans tous les cas, peu exigeante. Elle supporte un intérieur pas très lumineux, elle est résistante aux maladies, peu sensible aux araignées rouges. Et quand elle se plaît, elle fleurit, en donnant des boules de fines fleurs tubulaires et blanches, éphémères mais très parfumées.
Continue reading »

déc 312011
 

Mon pied d’apidistra n’a pas fait une seule feuille depuis plus d’un an. Mais il ne dépérit pas pour autant, les feuilles sont belles, mais il ne bouge plus se contentant de prendre la poussière, comme une plante artificielle. Résistant certes, mais guère enthousiasmant !

Potée d'aspidistra, plante d'intérieur

Mais je dois reconnaître que je l’avais relégué au fond de la pièce, dans un coin recevant peu de lumière du jour. Cette plante robuste a bien résisté, et ce d’autant plus que j’ai modéré mes arrosages pour ne pas faire pourrir les racines, mais elle n’a pas poussé. Elle a survécu, ce qui n’est déjà pas si mal…

Potée d'aspidistra, plante d'intérieur

J’aime beaucoup cette plante qui n’a rien de spectaculaire, mais qui possède une grande élégance. Pour lui redonner du tonus, je l’ai déplacée et je l’ai rapprochée de la grande baie vitrée exposée à l’Est. Le matin, elle aura un petit peu de soleil non brulant. Dans mon précédent appartement, le pied que j’avais à l’époque poussait beaucoup, mais la salle à manger était très lumineuse. Les aspidistras sont des plantes d’ombre, mais elles ont quand même besoin de beaucoup de lumière, sans soleil direct. Au printemps prochain, je lui ferai faire un grand séjour en plein air sur le balcon. Cela devrait lui donner plus de vigueur.