juil 082014
 

Geranium pratense 'Laura' sur mon balcon, fleur double, Géraniacées, Paris 19e (75)
Depuis quelques semaines, ce géranium vivace dresse ses petites fleurs en pompons blancs très haut au-dessus d’un élégant feuillage finement découpé. Une belle découverte achetée au printemps dernier qui orne désormais mon balcon parisien.

Quoique bien doubles et presque rondes, les fleurs ne sont pas très grosses, mais elles se renouvellent en permanence, sans avoir à couper celles qui fanent car elles sont stériles et ne donnent pas de graines.
Cette variété atteint jusqu’à 60 cm de hauteur en pleine floraison, la touffe de feuillage restant plus basse et couvrant le sol. À placer au soleil (en sol toujours frais) ou à mi ombre.

juin 232014
 

Impatiens uniflora (Balsaminacées) sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Cette petite impatience chinoise achetée il y a plus d’un an lors de la fête des plantes printanière de Saint-Jean de Beauregard a passé l’hiver sans problème sur mon balcon parisien sans aucune protection hivernale. Dès l’arrivée des beaux jours, les feuilles ont repoussé et les premières fleurs arrivent avec l’été.

La touffe s’est un peu étoffée et étalée, mais raisonnablement. Les feuilles ont été un peu grignotées par les othiorhynques très actifs ce printemps, mais cela n’a pas trop affecté la plante.

juin 232014
 

Pavonia 'Miskii' (Malvacées) sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Après l’hiver 2012-2013 très froid, mon petit pied de Pavonia ‘Miskii’ qui était resté dehors sur mon balcon en plein air avec une protection a végété ensuite pendant la belle saison me donnant quelques fleurs. L’hiver 2013-2014 ayant été très doux, la plante n’a pas souffert et je l’ai déplacée pour l’installer dans le coin le plus chaud et ensoleillé de mon balcon. L’effet ne s’est pas fait attendre, la voici couverte de fleurs qui ne cessent de se renouveler.

Pavonia 'Miskii' (Malvacées) sur mon balcon en été, Paris 19e (75) Continue reading »

juin 182014
 

Coupe de Spathiphyllum, Aracées, Paris 19e (75)
Au hasard des arrivages chez le fleuriste le plus proche de chez moi, j’ai craqué pour cette coupe de petit spathiphyllum portant une multitude de petites langues blanches puis vertes quand elles fanent. Et bien m’en a pris, car depuis que je l’ai, cette plante n’a cessé de renouveler ses fleurs.

Je lui ai trouvé une place près d’une grande baie vitrée, sans soleil direct, bien à la vue. Je peux facilement la nettoyer pour ôter les fleurs fanées qui verdissent et sèchent ensuite. Et je peux l’arroser sans problème. La plante semble se plaire, car elle produit des nouvelles feuilles et des fleurs en permanence. Bien mieux qu’un bouquet fleuri !

Je ne connais pas le nom de la variété de cette fleur de lune, peut-être Spathiphyllum ‘Petite’, mais qu’importe ! L’essentiel est qu’elle pousse et fleurisse bien.

À l’arrière plan sur la photo ci-dessus, vous apercevez quelques rameaux de mon philodendron ‘Piccolo’, en fait Raphidophora tetrasperma. Une autre plante d’intérieur robuste, facile à cultiver et pas trop encombrante. Et c’est aussi une plante de la même famille que mon spathiphyllum, deux Aracées.

juin 162014
 

Clématite 'Blue River' et Persicaria virginiana 'Painter's Palette' sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Tout pousse sur mon balcon qui prend de plus en plus son allure de petite jungle urbaine. Ma clématite ‘Blue River’ n’en finit pas de s’allonger en s’enroulant autour de la balustrade et fleurit de toute part tandis qu’à côté, mon pied de persicaire ‘Painter’s Palette’ prend de l’ampleur et étale ses larges feuilles vertes éclaboussées de crème. Mariage chic et choc !

juin 122014
 

Bidens ferulifolia 'Pirate's Pearl' fané par oubli d'arrosage sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Après le déluge qui s’est abattu ses derniers jours sur la capitale, je suis parti hier matin sans me préoccuper de l’arrosage des plantes de mon balcon, la plupart ayant été copieusement douchées. Mais mon pied de Bidens ‘Pirate’s Pearl’ planté dans une suspension abritée, suffisamment en hauteur pour que je puisse pas voir l’état du substrat, s’est effondré après la belle journée ensoleillée d’hier. Coup de soif !

Heureusement je m’en suis aperçu dès que je suis rentré chez moi hier au soir. Après un bon arrosage, la plante s’est redressée en quelques heures. Généreuse nature !

Cette potée suspendue est difficile à surveiller, car je ne peux pas voir la terre dans le pot. Je peux tâter avec les doigts, mais je n’ai pas toujours le réflexe, surtout quand la plante à l’air en pleine forme. Et l’année dernière, j’ai plusieurs fois inondé les plantes qui y étaient cultivées. Cette année, c’est l’inverse !

On m’a offert un Parrot Flower Power, cet appareil qui se pique dans la terre d’un pot et qui en même temps reste connecté à un iPhone par l’intermédiaire d’une application et qui alerte le propriétaire du smartphone sur les besoins de sa plante. Ce sera un excellent test de ce premier capteur sans fil intelligent pour plantes, équipé de la technologie Bluetooth Smart, d’autant plus que dans la base de données des 6000 plantes référencées dans l’application, il y a Bidens ferulifolia (le jaune, mais ses besoins sont identiques à ceux de la variété à fleurs blanches). Une « geekerie » vendue quand même 49,90 euros, mais comme c’est un cadeau, autant en profiter. Et si cela pouvait m’éviter de martyriser davantage mon pauvre pied de Bidens pourtant de bonne composition… À suivre !