nov 242010
 

Aujourd’hui 24 novembre, c’est la fête des Flora. Mais qu’elles se rassurent, le dicton est faux ! Les jardins, les fenêtres et les balcons peuvent encore avoir quelques belles floraisons, malgré l’automne très avancé et l’hiver.

Arbuste à floraison estivale et automnale

Abelia x grandiflora en novembre, Jardin du Musée du Quai Branly, Paris 7e (75), photo Alain Delavie

Tant que les températures vont rester positives, les abélias vont continuer à fleurir, encore et toujours. Mais le froid annoncé pour la fin de semaine va certainement leur donner un mauvais coup…

Arbuste à floraison automnale

Camelia sasanqua en novembre, Parc de Bercy, Paris 12e (75), photo Alain Delavie

Les camélias d’automne ne cessent de fleurir qu’avec les fortes gelées et au moindre redoux, ils refleurissent tout au long de l’hiver.

Arbuste à floraison automnale et hivernale

Mahonia x media 'Charity' en novembre, Jardin du Luxembourg, Paris 6e (75), photo Alain Delavie

Difficile de garder un mimosa en pleine terre en région parisienne, mais les mahonias les remplacent, presque ! Cette année, ils ont déjà commencé à fleurir un peu partout dans les parcs et jardins parisiens. De beaux épis de fleurs jaune mimosa pour la mauvaise saison ! Auxquelles viennent s’ajouter les petites fleurs des jasmins d’hiver (Jasminum nudiflorum).

Arbuste à floraison hivernale

Lonicera hildebrandtii en janvier, Parc de Bercy, Paris 12e (75), photo Alain Delavie

Et même s’il gèle, cela n’empêchera pas les chèvrefeuilles arbustifs (Lonicera hildebrandtii) de se parer de petits bouquets de fleurs odorantes en plein hiver.

Le temps des floraisons n’est donc pas fini…

sept 172010
 

Difficile de trouver plus florifères que les abélias, ces petits arbustes toujours couverts de fleurs tout au long de l’été et jusqu’en automne, tant qu’il ne gèle pas. Certaines variétés offrent en plus un feuillage panaché très décoratif, qui prolonge l’intérêt de la plante. C’est le cas de l’Abelia x grandiflora ‘Hopleys’, véritable brouillard doré et argenté.

Arbuste à feuillage panaché et floraison estivale

Abelia x grandiflora 'Hopleys', Globe Planter, photo Alain Delavie

Les nouvelles pousses portent des feuilles ovales vertes bordées de jaune. En vieillissant, le feuillage persistant perd sa teinte jaune pour se parer de blanc et d’argent, le vert bleuissant légèrement. Sans fleur, l’arbuste est déjà une boule colorée, qui peut atteindre jusqu’à 1,50 m de hauteur.

Arbuste à feuillage panaché et floraison estivale

Abelia x grandiflora 'Hopleys', Globe Planter, photo Alain Delavie

Le soleil accentue encore la brillance du feuillage et la luminosité de son coloris. Dès la fin du printemps et le début de l’été, les fleurs rose pâle en forme de petite trompette se succèdent sans arrêt sur les rameaux. La floraison se prolonge tout au long de l’été et jusqu’en automne, tant que les températures restent douces.

Arbuste à feuillage panaché et floraison estivale

Abelia x grandiflora 'Hopleys', Globe Planter, photo Alain Delavie

Rustique en région parisienne, l’Abelia x grandiflora ‘Hopleys’ ne résiste guère à des températures inférieures à -10 °C. Il faut l’installer en plein soleil, à l’abri des courants d’air froid. Il pousse aussi bien en pleine terre que dans un bac.

Arbuste à feuillage panaché et floraison estivale

Abelia x grandiflora 'Hopleys', Globe Planter, photo Alain Delavie

Tous les abélias sont intéressants, difficile de faire un choix pour une espèce ou une variété seulement. J’hésite, j’hésite, je les voudrais tous, mais la place me manque… Et pourtant, en ce moment, les jardineries Truffaut en présentent une belle collection jusqu’au 23 octobre. Sans parler des fêtes des plantes qui sont de plus en plus nombreuses dans la région et un peu partout en France, bientôt Saint-Jean-de-Beauregard et dans un mois les journées des plantes de Courson

nov 192009
 

Au palmarès des arbustes à longue floraison, les abélias comptent parmi les grands gagnants, offrant une profusion de petites fleurs de la fin du printemps jusqu’à la fin de l’automne, en fait tant que les gelées ne les arrêtent pas dans leur floraison.

Abélia fleuri en novembre (Paris, 75), photo Alain Delavie

Abélia (Abelia x grandiflora) fleuri en novembre (Paris, 75), photo Alain Delavie

Ces petits arbustes ont des feuillages semipersistants, les feuilles tombent quand les températures approchent de -10 °C, limite de rusticité pour la plupart de ces végétaux. Ils gardent des dimensions réduites et un port compact ou étalé, parfaits pour les petits jardins de ville, les terrasses ou les balcons. Le feuillage luisant, vert ou panaché selon les espèces et les variétés est aussi décoratif. Quand l’arrière-saison est clémente, comme c’est le cas cette année en région parisienne, les fleurs se succèdent sans interruption.

Abelia x grandiflora, photo Alain Delavie

Abelia x grandiflora, photo Alain Delavie

Des petites trompettes, à admirer de près, regroupées en inflorescences à l’extrémité des branches. De jolis bouquets qui bravent les saisons !