mar 272014
 

Barquette de jeunes plants de tomates
Il faut savoir résister à la tentation ! Fin mars, il n’est pas raisonnable de planter dehors des jeunes plants de tomates quand bien même on nous les propose dans les jardineries (mais si vous faites un peu attention, dans la partie couverte du marché aux fleurs). Ou alors, si vous les achetez, gardez-les sous serre ou dans une véranda, bien à l’abri des coups de froid.

Vous pouvez encore attendre pour vos jeunes plants de tomates, comme pour le basilic, les aubergines, les piments, les poivrons, les melons et autres courges. Tous ces légumes et plantes aromatiques sont frileux. Dans le meilleur des cas, le moindre coup de froid bloquerait leur végétation et les plants auraient beaucoup de difficultés à repartir ensuite. Il vaut mieux attendre et s’intéresser aux plantes de saison : pour le potager, salades printanières et aromatiques rustiques (menthe, thym, romarin, oseille, persil); pour le balcon ou le jardin d’ornement, pensées, giroflées, myosotis, pâquerettes et plantes vivaces à floraison printanière précoce comme les aubriètes, les alysses corbeilles d’or, les pervenches, les pulmonaires sans oublier les primevères.

sept 132012
 

Abri végétalisé conçu par les Ateliers Jean Nouvel, jardin du Musée du quai Branly, Paris 7e (75)

Toujours soucieux du confort de ses visiteurs, le musée du quai Branly (Paris 7e) a créé un nouvel espace au cœur de son jardin : un abri végétalisé conçu par les Ateliers Jean Nouvel pour se protéger de la pluie et du vent le temps d’une pause.

Abri végétalisé conçu par les Ateliers Jean Nouvel, jardin du Musée du quai Branly, Paris 7e (75)

Situé dans la partie Nord du jardin, dans la clairière des roses lianes, cet abri est lové au creux d’un mouvement de terrain couvert de graminées et fougères, ponctué par des chênes et des érables.

Abri végétalisé conçu par les Ateliers Jean Nouvel, jardin du Musée du quai Branly, Paris 7e (75)

Jean Nouvel a souhaité que cet abri accompagne au mieux l’architecture générale du musée et de son jardin. Il a donc choisi d’utiliser une coque reprenant le plissé du terrain pour s’intégrer subtilement dans le modelé général du jardin, et de la recouvrir d’une couverture de graminées qui prolonge la végétation environnante. Continue reading »