nov 042013
 

Affiche de la conférence d'Eliot Coleman et Jean-Marie Fortier, AgroParisTech, Paris

Eliot Coleman, pionnier de l’agriculture bio aux Etats-Unis et ancien président de l’IFOAM, en duo avec Jean-Marie Fortin le jardinier maraîcher québécois, donnera une conférence le 7 novembre 2013 à 20h30 dans les locaux d’AgroParisTech (Paris 5e).

Eliot Coleman est un des pionniers de l’agriculture biologique aux USA. Spécialisé dans le maraîchage sur petite surface, il a développé depuis 40 ans différentes techniques et outils qui permettent de rentabiliser une surface de 6000 m² en employant jusqu’à 6 personnes… Dans la traduction de son dernier ouvrage technique en date, Des Légumes en hiver, à paraître en novembre aux Éditions Actes Sud, il livre les secrets de cette réussite.

Des légumes en hiver, Eliot Coleman, Éditions Actes Sud
Après un master d’environnement et deux années d’expérience du travail de la terre, Jean-Martin Fortier est devenu « fermier de famille » au Québec, près de Montréal. Aujourd’hui, il approvisionne 250 foyers en ASC (l’équivalent québécois des AMAP) sur une saison de 8 mois grâce à ses 8000m² de planches cultivées. Développant également des méthodes de maraîchage « bio-intensif », sa rentabilité lui a valu en 2008 de recevoir le prix de la Relève Agricole décerné par la Financière Agricole du Québec. En effet, la ferme de la Grelinette affiche un chiffre d’affaire rapporté à l’hectare de 162500 $ (120 000 €)… Militant pour la diffusion de ce modèle petit mais vertueux, il est l’auteur d’un manuel intitulé Le jardinier maraîcher, aux éditions Écosociété.

Jardinier-maraîcher - Manuel d'agriculture biologique sur petite surface, Jean-Martin Fortier, Editions ÉcosociétéUn rendez-vous exceptionnel, j’ai bien l’intention d’y aller !

sept 132013
 

Produits de la marque "Château de Versailles-Épicerie Fine"
« Oh! Légumes Oubliés » crée en partenariat avec l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, une nouvelle marque d’épicerie fine.

Le château de Versailles incarne l’art de vivre à française aux yeux du monde : à travers les arts, la danse, la musique, l’architecture, mais aussi à travers la gastronomie. Louis XIV, avec Le Nôtre et La Quintinie, ses deux jardiniers, a fait des jardins de Versailles et du potager royal, un terrain d’expérimentation exceptionnel, notamment destiné à enrichir la table du Roi de produits toujours plus divers et inédits. Les festins royaux ont ainsi progressivement donné ses lettres de noblesse à la grande cuisine française.

C’est la valorisation de ce patrimoine vivant que revendique la société « Oh! Légumes Oubliés« . En effet, depuis sa création, elle promeut l’authenticité de ses recettes et la gastronomie à la française, tout en défendant la biodiversité des fruits et légumes.

C’est pourquoi, le château de Versailles a signé une licence de marque avec la société « Oh! Légumes Oubliés« , qui crée et développe la marque « Château de Versailles-Épicerie Fine« . Les ressources générées par la vente de ces produits sont destinées au financement du château de Versailles et de ses activités (restaurations, acquisitions, manifestations culturelles, expositions, accueil des visiteurs, etc).
Continue reading »

juin 132012
 

Alors que toute la France met la bio à l’honneur dans le cadre de l’évènement d’information nationale Printemps BIO du 1er au 15 juin, l’agriculture biologique vient de franchir un nouveau cap dans sa dynamique de croissance qui lui permet de s’affirmer comme une alternative qui prend de plus en plus d’ampleur.

Logo Agriculture biologique (communication)

Le million d’hectares de terres en mode de production biologique a été dépassé au cours de ce premier semestre 2012. Le franchissement de cette barre symbolique confirme le solide enracinement de la Bio, qui connaît une croissance à deux chiffres depuis plusieurs années en France. Les résultats de l’année 2011 ont ainsi consolidé cette tendance : qu’il s’agisse de production ou de consommation, la Bio affiche des progressions à 2 chiffres entre 2010 et 2011.

Le nombre total d’opérateurs bio a enregistré une hausse de +14% pour atteindre 35 271 opérateurs engagés fin 2011, celui des exploitations bio de +12,3% (23 135) et les surfaces bio ont augmenté de +15,3% (975 141 ha) durant l’année 2011, pour atteindre 1 million d’hectares au cours de ce premier semestre 2012.

Une hausse de la production et de la consommation : en 2011, il s’est vendu pour près de 4 milliards d’euros de produits alimentaires bio sur le marché français, soit +11% par rapport à 2010.

Offre et demande à la hausse
La vitalité de la production française permet de mieux répondre à l’augmentation de la demande, avec un recul des approvisionnements extérieurs qui se situent désormais à 32%, en baisse de 3 points par rapport à 2010 et de 6 points par rapport à 2009.

La Bio s’installe en restauration collective
En 2011, la valeur (H.T.) des achats de produits agricoles ou d’ingrédients bio en restauration collective a été estimée à 158 millions d’euros ; soit une hausse de 21% par rapport à l’année précédente. A ce jour, 6 restaurants collectifs sur 10 servent des produits bio ne serait-ce que de temps en temps.

Des consommateurs de plus en plus intéressés
En moins de 10 ans, la proportion de Français déclarant ne jamais consommer bio s’est abaissée de 53% en 20011 à 39% en 20112. Dans le même temps, la part des Français déclarant consommer au moins un produit bio au moins une fois par mois est passée de 37% en 2003 à 40% en 2011 (20% au moins une fois par semaine, 6% tous les jours). Au fil des années, les consommateurs ont largement diversifié leur panier. En moyenne, les consommateurs bio quotidiens ont consommé des produits issus de 8,9 familles différentes en 2011.

Continue reading »