jan 102012
 

Du lundi 9 au samedi 14 janvier 2012 dans la station de RER Auber (Paris 9e), IKEA investit une nouvelle fois les murs du métro parisien avec l’opération « L’appart IKEA – 54m2 d’idées à vivre », orchestrée par l’agence ubi bene. Véritable appartement pop up, qui va permettre aux usagers de la station Auber de suivre, pendant 6 jours, la vie de 5 personnes évoluant dans une collocation de 54m2, entièrement aménagée par IKEA.

Une installation sans précédent, pour mettre en perspective l’ingéniosité des solutions gain de place imaginées par l’inventeur du design démocratique.

L’opération « L’appart IKEA – 54m2 d’idées à vivre », plonge les usagers du métro et du RER dans la réalité d’une colocation en fonctionnement, habitée par cinq personnes, qui pendant six jours partagent leurs activités quotidiennes à la vue de tous. Une vie rythmée par les allées et venues au travail, les retrouvailles le soir ou le midi, les temps pour soi et les temps forts, où toute cette tribu se retrouve sous le prétexte d’évènements particuliers, comme la pendaison de crémaillère ou la galette des rois.

Un quotidien, qui permet de connecter à la réalité de l’usage la praticité et l’ingéniosité des solutions développées par IKEA, pour rendre la vie des petits espaces plus confortable, conviviale et plaisante. De la cuisine à la chambre, en passant par la salle de bain, chaque pièce est dotée des installations de meubles, déco possibles, pour rendre vivable 54m2 à 5 !

Car seuls des aménagements astucieux, simples, utiles, fonctionnels et modulables, rendent grands de petits espaces.

En vis-à-vis de cette collocation en fonctionnement, le même appartement est reproduit pour permettre aux usagers de le visiter et de tester les solutions mises en œuvre dans ce logement aussi fonctionnel, qu’agréable à vivre.

Entre les deux appartements, les usagers auront aussi accès à deux bornes écrans qui présenteront chaque jour les solutions d’aménagement utilisées au travers d’un résumé de la journée précédente vécue par les colocataires.

juin 142009
 

Mes deux pieds de Dorstenia brasiliensis se sont bien acclimatés à mon appartement. Des nouvelles feuilles et des fleurs se forment sans cesse. Une floraison bien curieuse…

Ces fleurs brunes presque noires ont un côté animal, très étranges. Avec les immenses feuilles vernissées, l’ensemble est résolument exotique. J’aime décidément beaucoup les dorsténias et leur floraison toujours surprenante. Ces plantes de la famille des Moracées sont d’excellentes plantes d’intérieur, pas trop exigeantes en lumière.

jan 212009
 

La vague de froid de ces dernières semaines nous a conduit à pousser davantage le chauffage dans les pièces de la maison ou de l’appartement. Une chaleur bien agréable, sauf pour les plantes d’intérieur qui doivent résister à un air bien trop sec pour elles. Inventaire des solutions pour remédier à ce désagrément.J’ai testé un petit brumisateur à une cellule, qui s’installe dans une coupe remplie d’eau. Un léger brouillard est produit, qui humidifie l’air environnant et le feuillage des plantes à proximité. Joli, original, efficace sur un rayon assez limité. Gros inconvénient, le parquet est vite trempé ! Je le conseille donc dans une salle de bain, une cuisine ou toute pièce carrelée. Et puis il faut aussi prévoir la réserve d’eau douce sans calcaire (Volvic par exemple), sinon l’appareil est vite obstrué par le calcaire qui se dépose.

La brumisation avec un vaporisateur est assez contraignante. Pour bien faire, une application journalière est nécessaire, voire deux quand la température est supérieure à 18 °C. Déconseillée sur les feuillages velus (saintpaulias, gloxinias, etc.), elle permet d’apporter de l’humidité aux grandes plantes vertes comme les ficus, les philodendrons et les spatiphyllums. Il faut vaporiser tout le feuillage, sans excès, sinon les gouttes d’eau dégoulinent vite sur le sol… Parquet taché à tous les coups !

Le grand plateau remplie de billes d’argile expansée et d’eau est parfait pour les petites potées qu’il suffit de réunir. Le choix des plateaux bien hermétiques est maintenant suffisamment vaste dans les rayons déco de la maison pour se passer de ceux proposés dans les jardineries, souvent noirs ou d’un marron terre cuite pas très joli. Cette méthode est conseillée pour les saintpaulias, les petites fougères dont les capillaires si fragiles, et de nombreux bégonias à feuillage décoratif. Il faut veiller à maintenir le niveau de l’eau dans le bac, mais cela n’a rien de contraignant. Si je devais trouver un inconvénient, c’est peut être la place nécessaire pour installer ce plateau prêt d’une fenêtre…

juin 062008
 
Il y a quelques jours je vous ai parlé d’une petite misère que j’adore. Aussi à l’aise dans l’appartement que dehors sur le balcon, cette petite plante n’est pas la seule à pouvoir passer de l’intérieur à l’extérieur. Les aspidistras aussi !

Je possède une belle touffe d’aspidistra à feuillage ponctué (Aspidistra elatior ‘Maculata’ ou ‘Milky Way’ selon les origines) qui est installée sur mon balcon depuis plus de quatre ans, car bien trop volumineuse pour rester dans ma salle de séjour. Elle a passé sans encombre les hivers, quelques feuilles ont bruni et séché, mais c’était plus du au manque d’arrosage qu’au froid.

Au printemps, avec un peu de sang desséché et de corne torréfiée, les nouvelles feuilles sont vite nombreuses.
A placer à l’ombre impérativement, c’est la seule véritable exigence de cette plante robuste, jamais malade.