mai 022009
 

Grande balade dans Paris pour ce 1er mai ensoleillé, avec une belle promenade dans le parc de Bercy, noir de monde et fleuri à souhait. En vedette, les viornes de Chine, d’une incroyable élégance.
Les branches disposées en étages avec les superbes inflorescences plates aux fleurons stériles sur les bords et les fleurs fertiles au centre ne laissent pas indifférent les promeneurs. Ni les insectes qui butinent nombreux sur ces plateaux d’une grande délicatesse. Quelques photos pour le plaisir…

avr 062009
 

En parcourant la Fête des Plantes Vivaces de Saint-Jean-de-Beauregard (91), j’ai craqué pour un gardénia donné comme étant rustique : Gardenia jasminoïdes ‘Kleim’s Hardy’.

Je l’avais repéré l’an dernier, mais le pépiniériste n’avait que quelques pieds, qui sont partis très vite. Cette année, je suis allé le réserver dès l’ouverture de la manifestation, pour être sûr de repartir avec un beau pied.

Ce gardénia (Gardenia jasminoides ‘Kleim’s Hardy’) peut supporter des températures minimales de -12 °C paraît-il, ce qui en fait une plante parfaitement rustique pour Paris où les températures tombent exceptionnellement en dessous de -8 °C. Cet arbuste d’ornement à feuillage persistant brillant se cultive comme un camélia, à mi-ombre claire sans soleil brulant, dans un sol bien drainé et sans calcaire actif (terreau acide ou terre de bruyère). Le pied que j’ai acheté est couvert de boutons floraux, mais la floraison en place est plutôt estivale.
Quant au parfum, il est aussi puissant que celui des gardénias vendus pour la culture à l’intérieur. Un régal !

juil 142008
 

Les arbres aux papillons ou buddleias sont couverts d’épis de fleurs, mais déjà les premières graines se sont formées et ne vont plus tarder à se disséminer partout.Cet arbuste d’ornement recherché pour sa croissance facile et rapide ainsi que sa généreuse floraison estivale est une espèce exotique venue de Chine, qui s’est bien acclimatée sur le territoire français, au point de coloniser les jardins un peu abandonnés, les friches urbaines et tous les terrains bien ensoleillés au sol pas trop humide.
Ici à Paris il se montre un peu partout, dans les fissures d’un trottoir, d’un mur ou d’un escalier, sur les toits entre les tuiles, parfois dans les gouttières, sur les voies abandonnées de la petite ceinture ou celles délaissées du réseau ferré, dans les jardins publics et tous les terrains non entretenus suffisamment ensoleillés.Curieusement les variétés horticoles ne s’échappent guère. On trouve toujours le même, avec ses grands épis de petites fleurs violet clair à coeur orange. Un régal pour les papillons et de nombreux insectes, mais une peste quand même à surveiller de près, comme l’ailanthe (en pleine floraison actuellement), un autre arbre exotique envahissant. Cette espèce est répertoriée par l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN) dans sa liste des espèces introduites envahissantes.