avr 302014
 

Pour découvrir le monde fascinant de la nature la nuit, le Muséum national d’Histoire naturelle, Noé Conservation et l’Association française d’Astronomie lancent de mai à octobre 2014 une nouvelle enquête participative, « Insectes et Ciel étoilé ». L’objectif : proposer à tous, petits et grands, d’aider les chercheurs à mieux comprendre l’impact de l’éclairage artificiel sur la biodiversité.

Enquête participative Insectes et ciel étoiléUn environnement nocturne menacé
L’éclairage artificiel nocturne s’est fortement développé en France et représente aujourd’hui près de 40 % de la facture d’électricité des communes. Une grande partie du territoire est concerné par cette pollution lumineuse et l’impact de ce phénomène sur la biodiversité est encore méconnu. La question se pose en effet lorsque l’on prend conscience des nombreuses « merveilles » naturelles qui peuplent l’univers nocturne. Il existe par exemple en France métropolitaine près de 20 fois plus d’espèces de papillons de nuit que de papillons de jour et, par nuit noire, on peut voir dans le ciel près de 2 000 étoiles !

Des impacts encore méconnus
L’enquête « Insectes et Ciel étoilé » a pour objectif d’évaluer à grande échelle l’impact de la pollution lumineuse sur la biodiversité, en couplant l’observation des étoiles à celle des insectes nocturnes. L’observation des étoiles visibles permettra de mesurer la pollution lumineuse, celle des insectes donnera une indication de l’abondance et de la diversité des espèces présentes.

Un double protocole
Le protocole, ouvert à tous, comporte deux volets. Il ne nécessite ni matériel compliqué, ni compétences préalables en astronomie ou en entomologie : un guide est à disposition des participants pour les aider à reconnaître les insectes et les étoiles.
La première phase « Insectes » consiste à installer au coucher du soleil une ampoule au-dessus d’un drap blanc et à y compter et identifier, une heure après, les petites bêtes qui auront été attirées.
La seconde phase « Ciel Étoilé » peut ou non se réaliser la même nuit. Après avoir habitué ses yeux à l’obscurité, il faudra repérer dans le ciel une des trois constellations (selon la période d’observation) : Lion, Vierge ou Cygne, puis noter les étoiles de la constellation visibles à l’œil nu.
Enfin, la dernière étape, essentielle pour que les données puissent être analysées par les chercheurs, est la saisie des observations sur le site internet.

Pour réaliser chez soi « Insectes et Ciel étoilé », profiter d’une soirée originale en famille, s’initier à la reconnaissance des insectes et des étoiles, monter une animation… le protocole et tous les outils sont téléchargeables sur : insectesetcieletoile.fr

Une enquête en lien avec l’exposition “Nuit ». Cette exposition du Muséum national d’Histoire naturelle aborde l’astronomie, la biologie des animaux nocturnes, le sommeil, la mythologie, sans oublier les pollutions lumineuses. Actuellement dans la Grande Galerie de l’Évolution. Pour plus d’informations : nuit.mnhn.fr

août 052010
 

Petit rappel pour celles et ceux qui n’auraient pas vu mon billet sur la Tour Montparnasse et sa vue fantastique sur Paris. Du vendredi 6 au dimanche 8 août prochain « La nuit des étoiles » fête ses 20 ans à Montparnasse 56. Le site touristique se transforme pour 3 jours en observatoire à ciel ouvert (le plus haut de Paris !) pour admirer encore et encore la voûte céleste et comprendre un peu mieux son fonctionnement. Un événement dédié au ciel et à l’impact de l’homme sur la galaxie…

Paris by night vue de la Tour Montparnasse

Paris la nuit vue depuis la terrasse de la Tour Montparnasse (Paris 15e), photo Montparnasse 56

Toujours plus haut vers les étoiles, Montparnasse 56 célèbre le 20e anniversaire de La Nuit des Étoiles au cours de trois soirées (les 6, 7 et 8 août), en partenariat avec l’Association Française d’Astronomie (AFA). L’observatoire se réinstalle l’espace d’un week-end sur la terrasse panoramique de la Tour Montparnasse en mettant à disposition du public six télescopes et une dizaine d’animateurs expérimentés. Montparnasse 56 ouvre ainsi ses portes aux curieux et aux passionnés pour leur permettre d’admirer les constellations et leur éviter de s’égarer dans l’immensité du ciel.

Observation du ciel et de Paris la nuit depuis la Tour Montparnasse

Nuit des étoiles sur la terrasse panoramique de la Tour Montparnasse (Paris 15e), photo Montparnasse 56

À cette occasion, le site Montparnasse 56 élargit ses horaires avec deux soirées nocturnes : le vendredi 6 et le samedi 7 août, la visite sera ouverte jusqu’à 1 heure du matin et le dimanche 8 août jusqu’à 23 h 30, pour permettre à un plus grand nombre de visiteurs d’admirer la voûte céleste.

De nombreuses animations sont prévues pour mettre le ciel à la portée de tous :
– Une exposition inédite réalisée par l’AFA : Songe d’une nuit étoilée : 14 panneaux pour réfléchir sur le paradoxe de l’homme envers la lumière (terreurs nocturnes et éclairage sur actif) et qui pose les questions d’un éclairage public plus respectueux de la biodiversité.
– Une vidéo qui retrace les 20 ans de mise en service du télescope Hubble qui, par ses images a révolutionné notre vision de la galaxie.
– Un concours photo pour amateurs et passionnés par l’astronomie. Les plus belles photos de La Nuit des Etoiles reçues sur le site Internet www.tourmontparnasse56.com seront récompensées par des cadeaux offerts par l’AFA.
– Une trentaine de places est à gagner pour chaque soir à partir du 25 juillet 2010 en se connectant sur les sites internet de l’AFA et de Cityvox. Tentez votre chance pour ce spectacle céleste incontournable !

Informations pratiques :
Date de l’événement : 6, 7 et 8 août 2010.
Entrée par la rue de l’Arrivée, Paris 15e.
Horaires : à partir de 21h30 jusqu’à 1h00 (uniquement le vendredi et le samedi), jusqu’à 23h30 le dimanche.
Tarifs : adultes : 11 euros; enfants de 7 à 15 ans : 4.70 euros; de 16 à 20 ans : 8 euros.

Le saviez- vous ?
La Société Montparnasse 56 exploite le 56 étage et la Terrasse Panoramique de la Tour Montparnasse depuis une trentaine d’année autour de deux activités complémentaires : la visite panoramique et la gestion d’un espace locatif, l’Espace 56 (le plus haut salon d’Europe proposé pour l’organisation d’évènements). Elle est dirigée depuis 2002 par Patrick Abisseror.