juin 242011
 

Palace luxueux de l’avenue Montaigne (Paris 8e), l’hôtel Plaza Athénée se repère de loin par son imposante façade généreusement fleurie de pélargoniums d’un rouge flamboyant.

Façade fleurie avec des pélargoniums de l'Hôtel Plaza Athénée, Paris 8e (75)

Façade fleurie de l'Hôtel Plaza Athénée, Paris 8e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Géraniums lierres rouge vif et stores tous aussi rutilants… Un rouge vibrant qui attire l’oeil.

Façade fleurie avec des pélargoniums de l'Hôtel Plaza Athénée, Paris 8e (75)

Façade fleurie de l'Hôtel Plaza Athénée, Paris 8e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Continue reading »

mar 262011
 

Allez vous balader dans l’avenue Montaigne (Paris 8e) et vous y découvrirez quelques somptueuses potées de ce camélia aux grandes fleurs doubles imbriquées, d’un blanc très pur. Chic et raffiné, cette arbuste au feuillage vert sombre brillant est la fleur parfaite pour cette grande avenue du luxe et ce début de printemps.

Arbuste de terre de bruyère : camélia 'Nuccio's Gem'

Camellia japonica 'Nuccio's Gem', avenue Montaigne, Paris 8e (75), mars 2011, photo Alain Delavie

Tant de perfection et de beauté dans chacune des fleurs…

Arbuste de terre de bruyère : camélia 'Nuccio's Gem'

Camellia japonica 'Nuccio's Gem', avenue Montaigne, Paris 8e (75), mars 2011, photo Alain Delavie

Des fleurs doubles aux pétales imbriqués, le tout donnant une forme parfaite.
Luxe, calme et volupté…

Arbuste de terre de bruyère : camélia 'Nuccio's Gem'

Camellia japonica 'Nuccio's Gem', avenue Montaigne, Paris 8e (75), mars 2011, photo Alain Delavie

Cette somptueuse variété de camélia du Japon a été créée en 1970 dans les pépinières Nuccio, à Altadena en Californie (USA). Cet arbuste à feuillage persistant à une croissance vigoureuse, mais il garde un port compact et bien droit. Les fleurs sont magnifiques quand elles s’épanouissent, mais en fanant, elles deviennent très laides, comme la plupart des fleurs blanches. Le marron qui gagne la fleur moribonde n’est pas vraiment très joli à voir.

Arbuste de terre de bruyère : camélia 'Nuccio's Gem'

Potée de Camellia japonica 'Nuccio's Gem', avenue Montaigne, Paris 8e (75), mars 2011, photo Alain Delavie

À cultiver dans une terre neutre ou acide, humifère et bien drainée, mais toujours fraîche.
Ce camélia pousse aussi bien en pleine terre que dans un grand bac où il faudra surveiller les arrosages pour éviter tout coup de soif. Notamment en été, quand la plante forme ses nouveaux boutons floraux.

déc 172010
 

Paris brille plus que jamais à l’approche des fêtes de fin d’année.  Avant de passer la soirée au théâtre des Champs-Élysées pour écouter la très belle Vivica Génaux dans un récital Rossini, je me suis fait une petite balade plaisir dans l’avenue Montaigne, jusqu’au Rond-Point des Champs-Élysées pour admirer les illuminations et les vitrines.

Sapins et décorations de Noël dans Paris

Illuminations de Noël dans l'avenue Montaigne, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Les arbres semblent avoir des jupettes. Toute la décoration est dans une tonalité très rouge. Un rouge qui ressort mal sur mes photos, mais la balade dans cette avenue du luxe et du chic a quelque chose de surréaliste quand la nuit est tombé.

Sapins et décorations de Noël dans Paris

Illuminations de Noël dans l'avenue Montaigne, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Le carrefour avec la rue François 1er est marqué par quatre sapins stylisés d’un blanc brillant. Devant la Maison Dior.

Sapins et décorations de Noël dans Paris

Illuminations de Noël dans l'avenue Montaigne, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Il ne faut surtout pas manquer les petits sapins « couture » de la Maison Chanel.

Sapins et décorations de Noël dans Paris

Sapins de Noël "couture" dans les vitrines de la Maison Chanel, avenue Montaigne, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Pour un peu, j’arrivais en retard à mon concert, absorbé par la contemplation des illuminations ici et la et tout à mes photos… Après les décorations, le chant, celui de Vivica Genaux, car après tout, c’était elle que j’allais écouter. La voici dans Vivaldi…

et maintenant dans Rossini…