avr 252015
 

La fin de la floraison des cerisiers à fleurs (Prunus) offrent souvent un spectacle charmant avec la multitude de pétales qui tombent et jonchent le sol ou la pelouse. Et quand cette dernière est déjà fleurie par de nombreuses pâquerettes, cela donne une petite scène printanière du plus bel effet.

mar 172014
 

Pâquerette (Bellis perennis), La Défense, Hauts-de-Seine
Qu’elles soient sauvages ou cultivées, les pâquerettes sont superbes et couvertes de fleurs cette année. Je me suis amusé à photographier des variétés à grosses fleurs doubles qui ont été plantées sur l’esplanade de la Défense où elles épanouissent leurs gros pompons ébouriffés.

Pâquerette (Bellis perennis), La Défense, Hauts-de-Seine Continue reading »

fév 042014
 

Pâquerette en fleur dans une pelouse parisienne, Paris 16e (75)
Il faut vraiment qu’il gèle longtemps à pierre fendre en hiver ou que la sécheresse s’installe durablement en été pour que ces petites fleurs sauvages cessent de fleurir. Quelle nature généreuse !

Pâquerette en fleur dans une pelouse parisienne, Paris 16e (75)
L’hiver doux et humide fait pousser et fleurir ces petites sauvageonnes qui apportent un peu de gaité dans les pelouses actuellement délaissées par les tondeuses. Profitons-en !

avr 152013
 

Tapis de pâquerettes dans une pelouse, Paris 16e (75)

Pluies abondantes et retour du temps doux, il n’en faut pas plus pour que les pâquerettes fleurissent à qui mieux-mieux. Une constellation de petites fleurs étoilées envahit la pelouse.

Tapis de pâquerettes dans une pelouse, Paris 16e (75)

Les abeilles et les bourdons n’ont que l’embarras du choix !

mar 182013
 

Tapis de pâquerettes dans une pelouse, Paris 16e (75)

Quelques jours après l’épisode de neige et de gelées qui s’est abattu sur Paris et la région parisienne, les pâquerettes (Bellis perennis) sont déjà refleuries, comme si de rien n’était.

J’espère qu’elles nous annoncent vraiment l’arrivée du printemps…

déc 312012
 

Pâquerettes (Bellis perennis) dans une pelouse en hiver, Paris 16e (75)

Bellis perennis, beauté éternelle, elle porte décidément bien son nom cette petite fleur sauvage qui s’invite dans les pelouses. Et qui continue à fleurir dans la capitale comme si de rien n’était en cette toute fin de décembre et d’année.

Le nom commun, pâquerette, vient de Pâques, en référence à l’époque de floraison de cette petite plante vivace. Mais la phénologie est plutôt perturbée de nos jours, les repères sont souvent bousculés. Les floraisons décalées sont de plus en plus fréquentes, notamment dans les grandes villes au climat si particulier. Qu’importe, c’est plutôt très agréable de voir ces fleurettes à longueur d’année.

Le saviez-vous ?
En langage des fleurs, la pâquerette est le symbole de l’innocence et de l’attachement.