mar 022013
 

Potée de campanules sur le stand Botanic, Hall 2, SIA 2013, Paris 15e (75)

Quelques photos prises sur le stand de Botanic dans le Hall 2 du 50ème Salon International de Paris (75) où j’ai été invité hier à l’occasion d’une sympathique journée réunissant de nombreux blogueurs passionnés de jardin et jardinage au naturel. L’occasion de mettre enfin un visage sur des noms connus virtuellement, de découvrir d’autres internautes et de mieux connaître l’actualité de l’enseigne qui présente de nombreux modèles de petits potagers en carré et des bassins bien adaptés au jardinage urbain.

Grosse potée de campanules et arbuste sur le stand Botanic, Hall 2, SIA 2013, Paris 15e (75)

Pourquoi « votre jardin vous le rendra » ?
Au jardin comme ailleurs, on récolte ce que l’on sème. Rien n’est plus profitable, bénéfique et désirable qu’un jardin vivant. Un jardin avec plus de biodiversité pour plus de vie. Pour cela, zéro pesticide et des pratiques de jardinage qui respecte l’environnement. Avec une idée simple à garder toujours en tête : une plante cultivée dans de bonnes conditions se défend toute seule.

Je reviendrai bientôt sur la gamme modulable « Potager malin » que je trouve particulièrement bien pensée et qui offrent de nombreuses possibilités d’agencement afin de répondre à toutes les envies. À suivre !

fév 262013
 

Jardinière de campanules en pleine floraison sur mon balcon, Paris 19e (75)

Cette belle jardinière de campanules naines à fleurs doubles achetée au début du mois et aussitôt installée dehors sur mon balcon continue à fleurir malgré les épisodes de neige, de gel et de mauvais temps qui se sont succédés et déchainés sur ces pauvres fleurettes sorties de serre.

Vivement le retour du printemps et d’un temps plus clément pour pouvoir les installer dans mes grandes jardinières.

juin 162012
 

Campanula punctata 'Silver Bells', Jardins et Pays Sages, Jardins Jardin 2012, Jardin des Tuileries, Paris 1er (75)

Cette nouvelle variété de campanule vivace donne des grandes clochettes rose lavande qui s’harmonisent parfaitement avec le feuillage vert argenté plus ou moins pourpré aux nervures et tiges rouge pourpre.

Campanula punctata 'Silver Bells', Jardins et Pays Sages, Jardins Jardin 2012, Jardin des Tuileries, Paris 1er (75)

Cette campanule ne dépasse pas 40 cm de hauteur. Elle pousse aussi bien au soleil qu’à la mi ombre, mais dans le premier cas il faut veiller à ce qu’elle ait un sol toujours frais pendant la belle saison. La floraison s’échelonne de juin à août. Continue reading »

juin 142012
 

Campanule grimpant contre un mur dans les Jardins du Ruisseau, rue du Ruisseau (le long de la Petite Ceinture), Paris 18e (75)

La campanule des murailles (Campanula portenschlagiana) pousse plutôt en s’étalant sur le sol ou en retombant d’un muret ou de son pot. Mais sa vigueur est telle qu’elle n’hésite pas à étendre ses longs rameaux couverts de petites étoiles bleues contre un mur quand elle n’a pas d’autres solutions pour s’étendre.

Campanule grimpant contre un mur dans les Jardins du Ruisseau, rue du Ruisseau (le long de la Petite Ceinture), Paris 18e (75)

Sans aucun support, ce pied de campanule qui pousse dans les Jardins du Ruisseau (Paris 18e), s’est dressé contre le mur sans attache, offrant aux promeneurs un tapis d’étoiles bleutées. Une idée à retenir pour un coin protégé de balcon, de terrasse ou de cour en ville, voire un rebord de fenêtre…

fév 202012
 

Paniers fleuris remplis de campanules des Carpathes forcées

Comme les chrysanthèmes, les petites campanules font désormais la devanture des fleuristes et des rayons des jardineries tout au long de l’année, du coeur de l’hiver jusqu’en été, et de l’automne jusqu’aux beaux jours du printemps, période normale pour la floraison de la plupart des espèces et variétés proposées. Du 1er janvier au 31 décembre, la campanule est servie !

Ces petites plantes vivaces plus ou moins rustiques selon les espèces forment des petites potées charmantes, couvertes de petites clochettes ou de grosses fleurs étoilées, le plus souvent bleues, violettes ou blanches, parfois roses. J’en parlais déjà l’an dernier à peu près à la même époque (les mini campanules fleurissent à longueur d’année), mais visiblement le phénomène se confirme, il doit y avoir beaucoup d’acheteurs pour ces fleurettes ô combien printanières.

En plein hiver, je suis plutôt sceptique sur la réussite des potées forcées arrivées dans un appartement chauffé ou sur un balcon exposé aux gelées…
Dans quelques semaines, ce seront d’excellentes plantes pour donner un air printanier à un petit rebord de fenêtre, un balcon ou un jardinet ensoleillés. À marier alors avec des petits narcisses forcés, des muscaris, des primevères, des pavots nudicaules et bien d’autres fleurettes vivaces ou bisannuelles.

fév 162011
 

Du 1er janvier au 31 décembre, on trouve désormais des petites potées de campanules naines couvertes de fleurettes, simples, semi doubles ou doubles. Comme les petits chrysanthèmes ou les kalanchoés, ces petites plantes vivaces sont proposées aussi bien comme plantes d’intérieur ou plantes de fenêtres, balcons ou terrasses.

Campanule naine, potée fleurie

Potée fleurie de Campanula x haylodgensis 'Blue Wonder', février 2011, photo Alain Delavie

Il faut reconnaître que les fleurs sont charmantes et la potée trop craquante.

Au fil des mois et des saisons, plusieurs espèces se côtoient ou se succèdent sur les étals des fleuristes et dans les jardineries, pas toujours faciles à reconnaître car le plus souvent, il n’y a aucune identification d’espèce et de variété.

Les espèces naines les plus fréquentes sont :
Campanula carpatica

Campanula isophylla
Campanula longistyla
Campanula portenschlagiana
Campanula poscharskyana (notamment les campanules vendues sous la marque Addenda)
Campanula x haylodgensis

Ce sont toutes des plantes vivaces, en principe rustiques, sauf les campanules étoile de Bethléem ou étoile de Marie (Campanula isophylla) et Campanula x haylodgensis qui gèlent.
Inutile de vous dire que ce ne sont pas de véritables plantes d’intérieur. Ces plantes souffrent terriblement de la chaleur et de la sécheresse ambiante dans nos intérieurs chauffés pendant l’hiver. À 18 °C et plus, les fleurs ne tiennent pas longtemps et gare aux invasions d’acariens ! Et il leur faut aussi beaucoup de lumière.

Mais quand on les achète au coeur de l’hiver et qu’il gèle à pierre fendre dehors, elles ne sont plus adaptées à la vie au grand air. Forcées sous serre, en pleine floraison à une époque où d’habitude les campanules sont en sommeil, elles ne font pas long feu à l’extérieur. Bref, il vaut mieux craquer au printemps ou en été.