juin 252012
 

Vigne vierge aux couleurs d'automne dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Après le printemps frais et humide, le début de l’été n’est guère mieux et ce dimanche a été particulièrement gris et arrosé. Un vrai temps d’automne ! Et déjà quelques rameaux de vigne vierge parisienne arborent des couleurs flamboyantes en principe plutôt réservés à l’arrière saison.

Allez, on positive en ce début de semaine qui va voir une partie des parisiens et des franciliens prendre le départ des grandes vacances vers des destinations que je leur souhaite plus ensoleillées que la capitale ces derniers temps… L’habit ne fait pas le moine dit le dicton, gageons que le feuillage de la vigne vierge ne fait pas l’été.

juin 252012
 

Semis spontané de valériane des jardins (Centranthus ruber) dans un caniveau du cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Encore des petits semis spontanés charmants et fleuris avec cette fois-ci des pieds de valérianes des jardins (Centranthus ruber) installés à la jonction d’un trottoir et d’une allée pavée dans le cimetière du Père Lachaise (Paris 20e).

Si toutes les mauvaises herbes étaient aussi mignonnes… Mais bon, jolies ou pas, quand elles ne sont pas là où elles devraient être, le jardinier râle… On va juste espérer qu’il soit un peu débordé pour oublier ces valérianes.

juin 252012
 

Semis spontané d'érable dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Le cimetière du Père Lachaise (Paris 20e) est ombragé par environ 5 300 arbres, notamment des érables (érables sycomores et érables de Montpellier). Un peu partout, les semis spontanés d’herbes et d’arbres germent dans ce parc immense. Comme ce petit érable, paré de couleurs chatoyantes.

Semis spontané d'érable dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Avec la pluie, les couleurs n’en sont que plus vives et éclatantes. Elles disparaîtront dans les semaines à venir pour devenir complètement vertes.
Une jolie petite plante, mais une terrible promesse d’arbre qui un jour sera imposant si ce semis est laissé en place, avec toutes les menaces que cela représentent pour les monuments funéraires et les murs du site.