mar 272013
 

Affiche Forum International de la Météo et du Climat 2013

Le Forum International de la Météo et du Climat est un événement annuel qui propose un volet pour le Grand Public et les Scolaires et un volet pour les Professionnels.

Co-organisé par Météo et Climat, association reconnue d’utilité publique, présidée par Jean Jouzel climatologue et membre du GIEC, le Forum International de la Météo et du Climat a pour principaux objectifs de sensibiliser le public aux enjeux du climat, d’offrir aux professionnels une plateforme d’échanges et de réflexion afin de valoriser les compétences et de favoriser une synergie avec le grand public et les scolaires. Le volet Grand Public du 10e Forum International de la Météo et du Climat se déroulera sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris du 28 mars au 1er avril 2013. Il a été précédé du volet Professionnel qui s’est déroulé sur différents sites parisiens du 21 au 23 mars 2013.

VOLET GRAND PUBLIC & SCOLAIRES
Les animations interactives, ateliers de vulgarisation, expériences pratiques et rencontres-débats proposés au public et aux scolaires par des chercheurs et des animateurs scientifiques ont pour but de les sensibiliser aux impacts des changements climatiques et aux réductions des émissions de CO2.
Les animations sont réparties selon 5 secteurs thématiques :

  • Météo-climat
  • Environnement
  • Énergie
  • Espace
  • Eau

Du 28 mars au 1er avril 2013
Parvis de l’Hôtel de Ville
Place de l’Hôtel de Ville,
75004 Paris.
Métro : lignes 1 et 11, station Hôtel de Ville.
Bus : lignes 70, 72, 74.
Vélib : 3 rue Lobeau.
Jeudi 28 et vendredi 29 mars de 9h à 18h Samedi 30, dimanche 31 et lundi 1er avril de 11h à 18h, fermeture à 17h le 1er avril.
Accès libre et gratuit.

mar 202013
 

Papillon sur un brin d'herbe mouillé et pâquerettes, photo Vencav-Fotolia.com

Pour cette année 2013, la date de l’équinoxe de printemps est aujourd’hui mercredi 20 mars, très précisément à 12h 01m 56s heure légale française. C’est donc officiel, nous avons quitté l’hiver, même si la météo n’est pas encore terrible…

Par définition l’instant de l’équinoxe de printemps dans l’hémisphère nord correspond au moment où la longitude géocentrique apparente du centre du Soleil est égale à zéro degré. À cet instant l’ascension droite et la déclinaison du centre du Soleil ne sont pas nulles car la latitude apparente du centre du Soleil n’est pas nulle, mais toutes ces valeurs sont proches de zéro. La direction du Soleil est alors très proche de celle du point gamma, intersection de l’écliptique et de l’équateur céleste. La définition de cette direction est donc unique sur la sphère céleste. Il ne faut pas confondre la direction de l’équinoxe de printemps qui est unique et le fait que le Soleil passe par cette direction. Ainsi dans l’hémisphère nord le début du printemps correspond au passage du Soleil dans la direction de l’équinoxe de printemps alors que ce même phénomène traduit le début de l’automne dans l’hémisphère sud.

Notre calendrier (le calendrier grégorien) est construit de manière à éviter la dérive des dates saisons en conservant une date quasi fixe pour le début de chaque saison. Depuis la création du calendrier grégorien (1582) l’équinoxe de printemps tombe le 19, 20 ou 21 mars. Aux XIXe et XXe siècles il est toujours tombé le 20 ou le 21 mars. Dans le passé, il est tombé le 19 mars en 1652, 1656, 1660, 1664, 1668, 1672, 1676, 1680, 1684, 1685, 1688, 1689, 1692, 1693, 1696, 1697, 1780, 1784, 1788, 1792 et 1796. Il tombera de nouveau le 19 mars en 2044.

Le jour de l’équinoxe, la durée de la nuit est égale à la durée du jour. C’est le jour où le Soleil se lève plein est et se couche plein ouest.

La marée d’équinoxe
Cette année l’équinoxe de printemps ne sera pas accompagné par une grande marée d’équinoxe de forte amplitude, le coefficient de la marée de vive-eau la plus proche du 20 mars sera de 105 (le 29 mars), les plus fortes marées des mois de février et d’avril sont du même ordre de grandeur. (Source : IMCCE)

déc 212012
 

Platane en hiver dans le Jardin des Plantes de Paris, Paris 5e (75)

Cette année, le solstice d’hiver se produit aujourd’hui vendredi 21 décembre. Pour les amateurs de précision, le solstice d’hiver se produit très exactement à 11h 11m 37,74s UTC ce qui donne 12h 11m 37,74s en heure légale française. Le matin, c’est l’automne, l’après midi et en soirée, c’est l’hiver !

Cette date marque le début officielle de la saison hivernale (l’hiver météorologique ayant débuté début décembre et se terminant fin février).
C’est la date où, sous nos latitudes, le Soleil se lève le plus au sud-est et se couche le plus au sud-ouest. C’est également la date où la durée de la nuit est maximale et la durée du jour est minimale. À partir du solstice d’hiver les jours recommencent à croître, mais pas de manière symétrique le matin et le soir. En effet nous utilisons comme échelle de temps un Soleil moyen, ainsi le Soleil continue de se lever en temps moyen de plus en plus tard même après le solstice (jusqu’au 2 janvier), alors qu’en début de mois de décembre, l’heure du coucher du Soleil décroît jusqu’au 13 décembre puis se met à croître.

Le terme solstice vient du latin solstitium (de sol « soleil » et sistere « s’arrêter, retenir ») car l’azimut du Soleil à son lever et à son coucher semble rester stationnaire pendant quelques jours à ces périodes de l’année, avant de se rapprocher à nouveau de l’est au lever et de l’ouest au coucher. À l’instant du solstice d’hiver, le Soleil entre dans le signe du Capricorne mais pas dans la constellation éponyme ; l’entrée dans le signe du Capricorne correspond à une longitude apparente du Soleil de 270° et à ce moment là, le Soleil est dans la constellation du Sagittaire. Attention l’instant du solstice d’hiver correspond à l’instant où la longitude apparente du Soleil est égale à 270° et non à l’instant où la déclinaison du Soleil est minimale (23h 45m 46,0s UTC).

Notre calendrier est un calendrier grégorien. Il est solaire. Il évite la dérive des dates des saisons. La durée des saisons variant sur de grandes périodes de temps, il est impossible de maintenir fixes les dates des saisons, tout au plus est-on capable d’éviter leurs dérives. Dans notre calendrier grégorien, le solstice d’hiver peut intervenir le 20, 21, 22 ou 23 décembre. Il tombe le plus souvent le 21 ou le 22 décembre.
(Source : IMCCE)

déc 202012
 

Oranger du Mexique (Choisya ternata) et géranium vivace fleuris en fin d'automne, rue des Ardennes, Paris 19e (75)

Le climat parisien est tellement particulier et surtout plus chaud qu’en Île-de-France, qu’il permet aux fleurs bien remontantes de s’épanouir très longtemps. C’est le cas de cet oranger du Mexique (Choisya ternata) et de ce géranium vivace, qui n’ont cessé de fleurir depuis le printemps. Huit mois de floraison !

Bien sûr, l’été plutôt arrosé et ensuite l’automne relativement doux et humide que nous avons eu sur Paris cette année y sont pour beaucoup. L’absence de gelée fait que nous arrivons au solstice d’hiver et bientôt à la fin de l’année avec des fleurs sur les balcons ou dans les parcs et les jardins parisiens. C’est plutôt agréable, mais les plantes qui ne sont pas rentrées en repos vont davantage souffrir quand le froid va s’installer.

nov 292012
 

Qu’il s’agisse des températures, des précipitations ou de l’ensoleillement, l’année 2012 s’annonce globalement sur la France comme assez proche de la normale.

Légèrement inférieure à la normale* sur le quart nord-ouest du pays, la température moyenne est supérieure sur le Sud-Est. Ce contraste géographique est encore plus marqué en ce qui concerne les températures maximales. Moyennée sur l’ensemble de la France et sur les 11 premiers mois de l’année, la température moyenne annuelle est proche de la normale*.

La pluviométrie en 2012 est marquée par de fortes disparités régionales. Globalement déficitaire au Sud, notamment dans le Sud-Ouest et le Languedoc-Roussillon, le cumul de précipitations est excédentaire sur le Nord – Pas-de-Calais et les Pays de la Loire. Cumulée sur l’ensemble du pays, la quantité d’eau recueillie sur les 11 premiers mois est inférieure de près de 5% à la valeur moyenne.

Sur les 11 premiers mois de l’année, la durée d’insolation annuelle est proche de la normale** sur l’ensemble de la France.

Plusieurs évènements remarquables se sont produits en 2012 : une vague de froid exceptionnelle a touché l’ensemble du pays début février, la fin de l’été a été marquée par une vague de chaleur tardive et deux tempêtes se sont succédé sur les régions méditerranéennes fin octobre.

* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010
(Source : Météo-France)

nov 292012
 

Feuillage d'automne doré dans le Parc Georges Brassens, Paris 15e (75)

L’automne 2012 (automne météorologique : septembre, octobre et novembre), globalement doux, a été marqué par un temps très agité, avec une succession de perturbations qui ont largement arrosé un grand quart nord-ouest de l’Hexagone, des pluies diluviennes sur les Pyrénées et dans le Sud-Est, et des épisodes de vent violent.

La température moyennée sur l’automne a été légèrement inférieure à la normale* sur le nord-ouest du pays et le piémont pyrénéen, mais supérieure à celle-ci sur le reste du pays. Moyennée sur l’ensemble du territoire et sur l’automne, la température est légèrement supérieure à la normale*, avec une anomalie proche de +0.4 °C.

Les précipitations ont été très contrastées. Elles ont été excédentaires de plus de 30% sur les côtes du Nord – Pas-de-Calais et de la Normandie au Pays de la Loire, au Centre et au Poitou-Charentes ainsi que localement sur les massifs alpins et pyrénéens. En revanche, elles ont été fortement déficitaires des plaines du Sud-Ouest au Massif central et autour du golfe du Lion. Sur l’ensemble de la France, la quantité d’eau recueillie devrait être légèrement supérieure à la normale*.

L’ensoleillement, proche de la normale** sur la majeure partie du pays a été légèrement déficitaire sur le Nord-Ouest.

Continue reading »