nov 202013
 

Atelier de compostage, Maison du Jardinage, Parc de Bercy, Paris 12e (75)

Parmi les nombreuses manifestations et activités proposées pendant la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets qui se déroule en ce moment, deux rendez-vous parisiens vous attendent dans la Maison du jardinage du Parc de Bercy (Paris 12e) le vendredi 22 et le samedi 23 novembre, avec des programmes consacrés au compostage.

Conférence Main Verte sur le compostage, Maison du Jardinage, Parc de Bercy, Paris 12e (75)
Vendredi 22 novembre de 13h30 à 16h
Atelier pratique de lombricompostage à partir de l’expérience collective menée au potager du parc de Bercy.
Apprenez les techniques d’installations et de gestion, afin d’assurer la réalisation et le bon suivi jusqu’à l’obtention et l’utilisation du lombricompost.
N’oubliez-pas d’apporter vos déchets organiques !

 

Samedi 23 novembre de 14h30 à 16h30
Conférence Main Verte sur le compostage par Marie Linglart-Lime (Urban-Éco Scop).

Maison de jardinage
Parc de Bercy, 41 rue Paul Belmondo, 75012 Paris.
Métro : station Bercy (lignes 6 et 14), Cour Saint-Émilion (ligne 14).
L’atelier et la conférence sont gratuits. Mais il est nécessaire de s’inscrire car les places sont limitées.
Inscription :

  • par courriel : main.verte@paris.fr
  • Par téléphone : 01 53 46 19 19.
nov 172013
 

Heuchera 'Citronnelle', création Thierry Delabroye
L’association Vivaces et cie a invité le pépiniériste et obtenteur Thierry Delabroye pour une conférence qui se déroulera au Forum 104 dans le 6ème arrondissement de Paris lundi 18 novembre 2013 à 17h.

Thierry Delabroye a débuté il y a 25 ans par une pépinière consacrée aux légumes, puis aux annuelles. Passionné par les vivaces, il s’y consacre désormais totalement avec sa femme Sandrine.

Le mot « passion » est le maître mot de ce couple, désormais attiré par les plantes présentant un intérêt toute l’année. Sandrine et Thierry hybrident leurs plantes à la main pour proposer chaque année de nouveaux coloris et créer de nouvelles variétés. Les hellébores, les heuchères (Heuchera Caramel, Citronnelle, Bronze Beauty, Pinot Gris…), les épimédiums, figurent parmi les vivaces auxquelles ils consacrent leurs soins et leurs recherches, et qu’ils nous proposent pendant les fêtes des plantes ou tout au long de l’année lors des journées portes ouvertes de leur pépinière au sud de Lille.

Lundi 18 novembre 2013 à 17 heures
Forum 104
104, rue de Vaugirard, 75006 Paris.
Métro : stations Montparnasse (lignes 4, 6, 12 ou 13) ou Saint-Placide (ligne 4).
Entrée : 5€ (adhérents), 7€ (non-adhérents).

nov 042013
 

Affiche de la conférence d'Eliot Coleman et Jean-Marie Fortier, AgroParisTech, Paris

Eliot Coleman, pionnier de l’agriculture bio aux Etats-Unis et ancien président de l’IFOAM, en duo avec Jean-Marie Fortin le jardinier maraîcher québécois, donnera une conférence le 7 novembre 2013 à 20h30 dans les locaux d’AgroParisTech (Paris 5e).

Eliot Coleman est un des pionniers de l’agriculture biologique aux USA. Spécialisé dans le maraîchage sur petite surface, il a développé depuis 40 ans différentes techniques et outils qui permettent de rentabiliser une surface de 6000 m² en employant jusqu’à 6 personnes… Dans la traduction de son dernier ouvrage technique en date, Des Légumes en hiver, à paraître en novembre aux Éditions Actes Sud, il livre les secrets de cette réussite.

Des légumes en hiver, Eliot Coleman, Éditions Actes Sud
Après un master d’environnement et deux années d’expérience du travail de la terre, Jean-Martin Fortier est devenu « fermier de famille » au Québec, près de Montréal. Aujourd’hui, il approvisionne 250 foyers en ASC (l’équivalent québécois des AMAP) sur une saison de 8 mois grâce à ses 8000m² de planches cultivées. Développant également des méthodes de maraîchage « bio-intensif », sa rentabilité lui a valu en 2008 de recevoir le prix de la Relève Agricole décerné par la Financière Agricole du Québec. En effet, la ferme de la Grelinette affiche un chiffre d’affaire rapporté à l’hectare de 162500 $ (120 000 €)… Militant pour la diffusion de ce modèle petit mais vertueux, il est l’auteur d’un manuel intitulé Le jardinier maraîcher, aux éditions Écosociété.

Jardinier-maraîcher - Manuel d'agriculture biologique sur petite surface, Jean-Martin Fortier, Editions ÉcosociétéUn rendez-vous exceptionnel, j’ai bien l’intention d’y aller !

oct 222013
 

Affiche de la conférence publique "La biodiversité, s'inspirer de la nature pour innover durablement"

Dans le cadre de son cycle de conférences mensuelles, Natureparif vous invite à rencontrer Isabelle Delannoy, ingénieure, agronome et auteure, administratrice de l’institut Inspire et fondatrice de DO Green, le jeudi 24 octobre 2013, de 18h à 20h à l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (Paris 7e).

Depuis 40 ans, des acteurs du monde entier ont développé de nouvelles stratégies durables dans tous les secteurs : agriculture, énergie, habitat, gestion des déchets et de l’eau, mobilité, biens d’équipement et de consommation… Si nous regardons cette période sous l’angle des innovations, nous pouvons voir que nous nous trouvons dans une période de renaissance exceptionnelle dans l’histoire technologique et économique.

La nature offre une diversité de solutions extrêmement variées, résultat de 3,8 milliards d’années de recherche et développement ! Et cela dans le respect de quelques principes relativement simples : un solvant universel, H2O, une chimie à température ambiante, l’utilisation de matériaux facilement mobilisables, renouvelables et dont les produits, même toxiques sont biologiquement recyclables et remis à disposition pour de nouvelles créations. Le vivant, nage, vole, habite dans tous les environnements même les plus extrêmes en innovant de manière permanente.

Les acteurs s’en inspirent de plus en plus, pour mettre en place des modèles couplant la productivité humaine à la réhabilitation des écosystèmes et des liens sociaux. En somme, une économie que l’on peut qualifier de « symbiotique ». Tout semble montrer qu’une économie vraiment durable est en marche, qu’il s’agit aujourd’hui de reconnaître, d’amplifier, de faire croître.

Cette conférence vous apportera les clefs de compréhension sur les enjeux écologiques, pas seulement en terme de diminution des pressions sur les écosystèmes, mais également de restauration écologique.

Informations pratiques
SNHF
84 rue de Grenelle, 75007 Paris.
Métro : ligne 12, station Rue du Bac.
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

sept 162013
 

Affiche de la conférence : "Les plantes et leurs noms : histoires insolites "

Pour les êtres humains, savoir nommer est essentiel. Connaître l’origine des noms des plantes et savoir comment ils ont été composés nous amène à mieux les comprendre. François Couplan animera une conférence organisée par Natureparif sur l’origine des noms communs et botaniques des plantes les plus courantes de nos régions.

L’étymologie comporte souvent des anecdotes, donnant du sens au mot. Elle aide à créer une relation avec la plante, dont nous serons plus proches et qu’ainsi nous retiendrons mieux. Elle nous permet également d’orthographier correctement les noms des plantes et nous aide à « digérer » ces noms latins qui nous paraissent souvent barbares. Découvrir l’origine des termes de botanique, comme des autres mots de notre langage nous fait plonger dans l’histoire multimillénaire des peuples et des cultures.

À travers leur nom, les plantes nous content souvent leur histoire. Celle, par exemple, des pâquerettes dont les fleurs éclosent à proximité des fêtes de Pâques, celle de la berce dont l’apparence « mal léchée » fait penser à un ours (bär, en allemand), celle encore de la belladonne, d’origine italienne, utilisée à la Renaissance pour vivifier le regard des belles femmes (bella donna, en italien) ou encore du calice enflé de l’alkékenge qui lui vaut son nom d’amour en cage.

Cette conférence nous dévoilera l’origine des noms communs et botaniques des plantes les plus courantes de nos régions : les plantes sauvages, les légumes, les condiments, les fruits, les plantes ornementales et les autres plantes (d’usages divers). Nul besoin d’être botaniste ou spécialiste pour apprécier l’étymologie des plantes : il suffit de s’intéresser au monde végétal, vouloir mettre un nom sur une plante et la laisser nous parler d’elle…

François COUPLAN, Éthnobotaniste, Docteur-ès-Sciences, Muséum national d’Histoire naturelle
Jeudi 19 septembre 2013 de 18h à 20h
À l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF), au 84 rue de Grenelle, 75007 Paris (Métro : ligne 12, station Rue du Bac).
Entrée gratuite (mais la salle est complète).
Compte tenu du nombre important de réservations, la conférence sera retransmise en direct sur la page d’accueil du site internet de Natureparif.

mai 212013
 

Affiche de la conférence publique "Les petites bêtes des villes" le 23 mai 2013
Dans le cadre de son cycle de conférences mensuelles et à l’occasion de la Fête de la nature, Natureparif, l’agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, vous invite à rencontrer Vincent ALBOUY, Office pour les insectes et leur environnement (OPIE), le jeudi 23 mai 2013, de 18h à 20h à l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF), au 84 rue de Grenelle dans le 7ème arrondissement de Paris (Métro ligne 12, station Rue du Bac).

La ville est un milieu naturel comme un autre. De nombreuses espèces sauvages s’y maintiennent sans l’aide volontaire de l’homme, et parfois malgré lui. Les invertébrés en général et les insectes en particulier représentent la grande masse de ces drôles de citadins, qui passent généralement inaperçus aux yeux de la grande majorité d’entre nous.

Cette conférence soulèvera un petit coin du voile qui masque ce petit monde discret. Elle vous présentera quelques unes des espèces emblématiques ou communes des grandes agglomérations de l’ouest européen, au travers d’une promenade parmi les endroits les plus riches de vie sauvage en ville.

En effet, la faune sauvage des villes ne se distribue pas au hasard, mais profite surtout des espaces urbains de nature spontanée ou cultivée comme les bords des voies de communication, les espaces verts publics, les jardins privés, les arbres d’alignement ou les parterres de fleurs ornementaux. Sa diversité décroit de la périphérie vers le centre, où vivent les espèces les mieux adaptées à la jungle urbaine.

Une conférence pour mieux connaître les petites bêtes qui peuplent nos villes !
Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles.