avr 272014
 

Du 23 au 27 juin 2014, la Ferme de Jade vous propose une formation pour acquérir une expertise et une réflexion globale sur la conception de la ville de demain en intégrant en amont les techniques innovantes de l’agroécologie urbaine et les services éco-systémiques rendus par le végétal, avec un focus sur la végétalisation de toiture « prairie naturelle ».

Formation sur la végétalisation de toiture à la Ferme de JadeProgramme
5 jours (7h/jour), session semaine n°26.

  • 3 jours de théorie et techniques (cours délivrés à la ferme de Jade)
  • 1 jour de pratique (ferme de Jade) ou assistance à chantier en cour
  • 1 jour de visite excursions sur les toits

La ferme de Jade est une ferme pédagogique dédiée à l’écologie urbaine et à la végétalisation de toiture, construite sur une ancienne décharge sauvage. L’ensemble des bâtiments ont été conçu avec des techniques d’éco-construction (structure bois, béton de chanvre récupération d’eau, baignade naturelle, toilette sèche, construction terre paille, puit canadien, solaire thermique, chauffage bois, phytoépuration, animaux de basse cour, gites, potager, etc.).

Équipe pédagogique

  • Nathalie BAUMANN, biogéographe écologue urbaine, enseignante chercheuse ZHAW Université des sciences appliquées de Zurich,
  • Philippe PEIGER, paysagiste « expert agro-écologie urbaine », enseignant universitaire conférencier.

Continue reading »

mai 232012
 

Ma ville en vert

Ma ville en vert présente une multitude d’idées pour réintroduire la nature au cœur de la cité. De l’architecture à l’activisme potager, du design au jardinage, ce livre foisonnant de réalisations d’artistes, d’architectes, de designers et de simples citoyens à travers le monde réinvente notre quotidien urbain avec poésie, humour, créativité et respect de l’environnement.

Potagers urbains, jardins communautaires, guérilla gardening, fermes verticales, interventions artistiques, design vert…, les centaines de projets présentés ici révèlent avec force les possibilités fonctionnelles et esthétiques de l’écologie urbaine. Tandis que certains de ces projets vont jusqu’à modifier le paysage urbain, d’autres, à une échelle plus réduite, mais non moins importante, font de nos villes des endroits plus verts et tout simplement plus agréables à vivre. Quelle que soit leur nature, tous ces projets nous amènent à changer notre regard sur la ville et la manière dont nous pensons notre environnement.


Ma ville en vertMA VILLE EN VERT
Pour un retour de la nature au cœur de la cité

Sous la direction de Robert Klanten (l’auteur a fondé et dirigé les éditions Gestalten à Berlin)
Éditions Thames & Hudson
Diffusion : Volumen

242 pages; Plus de 400 illustrations en couleurs
Volume broché 21,5 x 26,5 cm

ISBN : 978-2-87811-378-5

Prix : 42,60 €

mar 222012
 

Les Jeunes écologistes, mouvement de jeunesse proche d’Europe Écologie – Les Verts, sont partis aujourd’hui jeudi 22 mars à l’assaut de Paris pour une Guerilla Gardening. Sous les pavés, sur le béton, avec des bombes de graines et quelques boutures, ils ont planté leur message !

L’environnement urbain devient invivable : pollution, artificialisation des sols, absence d’agriculture de proximité, énergie chère et gaspillée. C’est le résultat de politiques urbaines inadaptées ne prenant pas en compte le bien-être des citadins. Mais les Jeunes écologistes croient en l’avenir de l’écologie urbaine par la construction et l’aménagement de villes durables, le développement des circuits courts, plus sobres énergétiquement et créateurs d’emplois ; par la promotion des jardins partagés,  par la réduction des distance de transport des denrées, et par le développement d’éco-quartiers, végétalisés et auto-suffisants.

Pour promouvoir la ville durable le geste est simple: se baisser et planter une graine. Les Jeunes écologistes espèrent que ces graines donneront naissance à une réflexion politique sur la place de la nature en ville et sur la gestion des circuits alimentaires urbains.

Ils sont partis aujourd’hui jeudi 22 mars à 18h, du 6bis rue du Chaudron (Paris 10e). Ils ont semé ensuite aux alentours du canal Saint-Martin et incité les habitants à faire de même.

mai 082011
 

L’Express publié le 4 mai dernier a été décliné avec une édition locale réservée au XIXe et XXe arrondissements qui comprend un cahier de 50 adresses pour vivre écolo, signé par Éric Lecluyse. J’ai eu le plaisir de découvrir mon blog Paris côté jardin cité à la fin du cahier, avec un autre blogueur jardinier bien connu, JPP, visiteur assidu.

Voici la couverture de l’édition locale du magazine hebdomadaire L’Express (n° 3122 semaine du 4 au 10 mai 2011), avec une superbe photo du parc de Belleville (Paris 20e) et la vue sur Paris, exceptionnelle.

Le cahier de huit pages présente une sélection de plus de cinquante adresses pour vivre écolo dans les 19e et 20e arrondissements de Paris.

« Les XIXe et XXe arrondissements sont à la pointe de l’écologie urbaine dans la capitale. Parsemés de jardins partagés et d’admirables espaces verts écogérés, investis dans la construction de bâtiments à faible impact environnemental, ils dessinent les contours d’une ville plus durable. » écrit Éric Lecluyse.

Au sommaire :

  • Derrière les murs, la vraie nature de Belleville
  • Deux filles drôlement nature
  • Manger sain
  • La carte verte
  • Maintenant, prochainement…
  • L’habitat durable en pratique

Bonne lecture et merci à Eric Lecluyse pour la citation…

 

avr 132010
 

Sept Français sur dix estiment qu’il n’y a pas assez de végétal en ville selon la dernière enquête Unep-Ipsos 2010. Dès ce mois-ci, Paris et plusieurs villes franciliennes verront leurs espaces urbains délaissés se muer en mini-prairies de fleurs sauvages. Toutes ces collectivités se sont inscrites dans l’opération « Laissons Pousser ! » menée en partenariat avec Natureparif, l’Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Ile-de-France. Le lancement officiel de la campagne est prévu le 15 avril à 10 h 30, dans les locaux de Natureparif.

Fleurs sauvages en ville

Lin bleu au printemps 2009 dans la rue d'Aubervilliers, Paris 18ème, photo Alain Delavie

Qui ?
Cette année, une dizaine de communes sont de la partie : Paris, Pantin, Aubervilliers, Nanterre, la communauté d’agglomération Sud de Seine (Clamart, Fontenay-aux-Roses, Bagneux et Malakoff), la communauté de communes des Lacs d’Essonne (Grigny et Viry-Châtillon), Valophis Habitat (ex OPAC du Val de Marne), les Parc naturels régionaux du Vexin français (78/95) et du Gâtinais français (77/91)… Toutes ces collectivités et organismes se sont engagés à distribuer à leurs habitants des sachets de fleurs des champs et à autoriser la plantation sur des espaces identifiés. À Paris (75), les sachets seront distribués via le réseau d’écologie urbaine ainsi qu’aux jardins pédagogiques des écoles et des centres de loisirs et aux associations animant les jardins partagés du réseau Main Verte.

Où ?
Au pied des arbres, entre deux coins de bitume, en bas des immeubles, sur les ronds points, sur les bords des routes et dans tous les endroits délaissés des villes. 55 000 sachets ont été édités.

Quoi ?
Des marguerites, des coquelicots, de la vipérine, du millepertuis, de la mauve, de la camomille sauvage… 17 espèces sauvages sélectionnées par un comité technique de naturalistes et distribuées sous forme de sachets (chacun couvrant 1m2).

Comment ?
Chaque collectivité partenaire distribue à ses habitants des sachets de graines et organise avec eux les plantations. Ici ce sont les écoles qui vont semer, là les amicales de locataires, plus loin les associations de jardins partagés, ailleurs les particuliers-jardiniers…  Le site www.laissonspousser.com fédère toutes les initiatives, invite les participants à raconter leurs expériences de semeurs, à observer les insectes qui viennent y butiner. Le site se fait l’écho d’autres expériences liées à la biodiversité des villes.

Avec qui ?
L’association « Laissons Pousser ! » a été créée par Emmanuelle Vibert et Hélène Binet, deux journalistes engagées. Elle est soutenue par Natureparif.