juin 042010
 

Avec Méréville, le Conseil général de l’Essonne a fait l’acquisition d’un des derniers exemples de jardins pittoresques réalisés en Europe à la fin du XVIIIe siècle. Pour cette troisième saison culturelle, après les créations végétales au Potager de Jacques Simon, de Dimitri Xenakis et Maro Avrabou, le Domaine départemental de Méréville accueille l’artiste plasticien bavarois Nils-Udo à partir du 5 juin 2010.

Réputé à l’international pour ses installations dans les plus beaux sites naturels, ce représentant du Land Art, également photographe et peintre, investit à Méréville parc et fabriques.

Autel de rivière
À la nature de Méréville, l’artiste a emprunté un élément fondateur du jardin, l’eau, pour créer un autel de rivière. Œuvre en suspension, réalisée avec du hêtre et des lianes de clématites, cet autel de gazon et de terre semble en lévitation au-dessus de la Juine.
En effet, chez Nils-Udo, chaque œuvre d’art mène sa propre vie : elle naît, se développe, vieillit et meurt. Elle appartient à la nature et se soumet à ses lois. À Méréville, c’est une offrande à la rivière, au fil de l’eau de la Juine, qui permet à l’artiste d’établir « un dialogue d’ordre spirituel et esthétique » avec la nature.

Land Art, installation de Nils-Udo dans le Domaine départemental de Méréville

Autel de rivière, Nils-Udo

Cette installation est réalisée avec le concours des salariés du chantier d’insertion (association IDEMU) mis en place sur le Domaine départemental de Méréville depuis septembre 2009.

Nils-Udo, peintures
En 2004, l’artiste se tourne vers la peinture. Là encore, la nature apparaît comme essentielle et universelle ; elle est une perpétuelle source d’inspiration et d’évolution pour nos regards.

Peinture

Huile sur toile, Nils-Udo, Galerie Pierre-Alain Challier

Aussi, pour dévoiler ses dernières créations, Nils-Udo a-t-il choisi la galerie parisienne de Pierre- Alain Challier et le Domaine départemental de Méréville.

Infos pratiques :
Ouverture du Domaine départemental de Méréville :
« Jardin & littérature » : les week-ends de juin (samedi de 14 h à 18 h et dimanche, de 10 h à 18 h).
« Jardin & nature » : les dimanches d’octobre (de 14 h à 18 h).
Programmation payante à l’exception des manifestations nationales « Rendez-vous aux jardins » et « Journées européennes du patrimoine », de 10 h à 18 h.

Accès :
Depuis Évry : N104 sortie Étampes, N20 sortie Méréville.
Depuis Paris : Porte d’Orléans, A6 direction Chartres, N104 sortie Étampes, N20 sortie Méréville.
Depuis Orléans : N20 sortie Méréville.

Retrouvez toute la programmation culturelle du Domaine départemental de Méréville sur Essonne.fr

mai 102010
 

Grand rendez-vous printanier pour les amateurs de plantes et de décoration pour les jardins, la 52ème édition des Journées des Plantes se déroulera les vendredi 14, samedi 15 et dimanche 16 mai 2010.

Pour cette édition printanière, deux thèmes ont été choisi :
– Les filles du bord de mer

2 693 kilomètres de côtes, sans compter les innombrables découpures qui, additionnées, porteraient cette longueur à près de 5 500 kilomètres ”, ces chiffres relevés par Michel Brochard sont le kilométrage exact des côtes qui bordent la France. Des régions qui longent la Méditerranée à celles de la façade atlantique jusqu’à la Mer du Nord en passant par la Manche, le jardinier de bord de mer doit savoir composer avec trois éléments redoutables envers les plantes : le sable, le sel et le vent. Les trois pouvant se conjuguer !

Côté ouest, les choses se compliquent. Le vent semble y souffler plus fort et plus souvent, les étendues sablonneuses peuvent s’y déployer à l’infini. Quant au sel, il est omniprésent : transporté par les embruns il s’accroche au sol, aux feuilles et aux tiges des plantes, aux pierres et aux toitures. En plus du sable, les sols constituent à eux seuls une mosaïque où se côtoient terres acide et argileuse, calcaire et de bruyère. Autant de contraintes qui transforment le jardinier en spécialiste ès “ jardin de bord de mer ” et de sa flore spécifique dont les plantes endémiques.

Venu depuis la lointaine Floride, le Gulf Stream apporte de la douceur et permet l’implantation de certaines belles exotiques. Une attention particulière sera apportée aux végétaux originaires de Nouvelle-Zélande. Beaux, grands, fleuris, ils ont déjà conquis les jardins du littoral atlantique où ils retrouvent des conditions proches de leur milieu naturel.

La plupart des plantes capables de se développer au bord de la mer sont les bienvenues dans les jardins “continentaux ” si ce n’est que des problèmes de résistance au froid sont à considérer avant toute plantation. Enfin, pour les loups de mer loin de l’Océan, quelques plantes bien choisies leur permettront de recréer l’idée d’un jardin de bord de mer !

– Les « vrais » parfums de Courson

Peu avant 1900, il se trame dans les laboratoires des parfumeurs, une drôle de révolution qui va bouleverser non seulement l’histoire de la Parfumerie française, mais aussi le sens même de l’odorat. La mise au point de produits de synthèse permet d’obtenir des essences “ plus vraies que nature ” tel Jicky créé en 1889 par Guerlain. Une foule de parfums inonde alors les rayons des grands magasins, des parfumeurs, des boutiques des grands couturiers, transformant ce qui auparavant relevait d’une production artisanale en véritable industrie du luxe.

Les parfums deviennent “ précieux effluves “ conservés dans leurs écrins de cristal, petits joyaux de création et d’imagination. L’engouement pour les parfums “ made in France ” gagne dès les années 1920, le reste du monde. Succès qui se traduit, encore aujourd’hui, par un chiffre d’affaires à l’exportation en constante progression.

Au cours des années 1970, les services marketing de la grande distribution en quête de renouvellement firent disparaître l’odeur du savon de Marseille, de l’eau de Javel, des shampoings de berlingots, des lessives…

Odeurs devenues trop rustres pour la finesse de nos nez en quête désormais de parfums suggestifs et recherchés, reconstitués par la magie de la chimie. Alors on vit fleurir des champs de lavande dans les adoucissants, s’exhaler des parfums de pommes vertes des flacons de shampoings, apparaître des extraits de citron pour lessiver les carrelages… Dans le sillage des “ bonnes ” odeurs devait surgir, bien sûr, le contingent des “ mauvaises ”. Celles que chassent les bougies parfumées et que traquent les bombes “ d’air pur ” et autres “ senteurs marines ”.

Alors, histoire de renouer avec les vrais parfums, les exposants pépiniéristes de Courson ont accepté de partager leurs émotions olfactives ressenties au contact de certains de leurs végétaux. Palette d’impressions ordonnée ici selon les univers suggestifs des aromatiques, des fruits, des fleurs, de l’exotisme, des parfums de parfum et bien sûr, de la fameuse madeleine de Proust…

Côté événements :
Vendredi, la journée des événements : heure après heure, ce qu’il ne faut pas rater, sous aucun prétexte !
– Deux nouvelles roses (Delbard et Guillot),
– Les Mérites et les Prix de Courson pour le jardin de demain,
– Le Jardin d’Essai de l’OTJ imaginé par Fannie et Florimond Gauvin sur le thème de Robinson,
– 24 collections végétales recevront officiellement le label CCVS,
– Les nouveaux exposants cru 2010 : le parc botanique de Launay, les Roses Loubert, la Pépinière Vert-Avril pour les amateurs de sempervivum, sédums et opuntias. Flo Cap Nord, une céramiste qui re-crée fruits et légumes, les Vergers et Pépinières Alias et leur collection de kiwis.

Le samedi, Meilland baptisera une nouvelle rose, dont Pierre Arditi sera le parrain.

Les conférences :
Le vendredi 14 mai 2010

– 16 h Laurent et Isabelle Urban
Jardiner écolo : comment et pourquoi ?
Suivie de la signature de leur livre Les secrets d’un jardin écologique aux Editions Belin.

Le samedi 15 mai 2010
– 11  h Véronique de Laboulaye
Mon jardin à Belle-Ile-en-Mer.
– 14 h 30 Pierre-Alexandre Risser
Terrasses et jardins en ville : avant, après !
Suivie de la signature de livre Transformer son petit jardin ou sa terrasse aux Editions Ulmer.
– 16 h 30 Nicole Boschung et Jean-Claude Ellena
Le jardin parfumé
Suivie de la signature de son livre co-écrit avec Michèle Giraud Le Jardin parfumé, collection « Les Pas à Pas Larousse ».

Le dimanche 16 mai 2010
– 11 h Laurent Bourgeois
Les aromatiques au balcon
Suivie de la signature de son livre Les aromatiques au balcon aux Editions Rustica.
– 14 h 30 Stéphane Marie, Dany Sautot et Yann Monel
C’est mon jardin
Suivie de la signature de leur livre C’est mon jardin aux Editions du Chêne.
– 16 h 30 Louisa Jones
Nouvelles natures, nouveaux jardins. Quoi de neuf dans le sud ?
Suivie de la signature de son livre Nouvelles Natures, nouveaux jardins. L’exemple Languedocien aux Editions Ulmer.

Infos pratiques :
Domaine de Courson, Courson Monteloup, Essonne.
• matinée professionnelle : vendredi 14 mai de 10 h à 14 h,
Ouverture au public :
• vendredi 14 mai de 14h à 19h,
• samedi 15 et dimanche 16 mai de 10h à 19h.

J’y serai toute la journée du vendredi, pendant la matinée professionnelle d’abord puis l’après-midi quand les portes sont ouvertes au grand public. À vendredi peut-être ?

mai 072010
 

Soisy-sur-Seine (Essonne) vous propose un week-end entier dédié au jardinage et au développement durable (bourse au plantes, exposants, conférences, expositions, marché de producteurs, etc.).

Le parc du Grand Veneur accueille la Fête des jardins les 8 et 9 mai 2010. Des stands, des démonstrations et des animations pour tous les âges, vous y attendent.

Animations (stands, expos, conférences…) :
– Restaurants scolaires municipaux : présentation d’herbes aromatiques et dégustation de sauces et soupes froides
– CLSH & Périscolaire : atelier “Jeux de jardin”
– Espaces Verts municipaux : présentation du désherbage thermique, du bois broyé…
– Médiathèque Municipale : exposition.
– C.A. Seine Essonne : distribution de composteurs, expos, jeux.
– Office de Tourisme Seine Essonne : exposition et concours (Concours « Artistes en herbe », à l’occasion de le Fête des Jardins de Soisy, l’Office de Tourisme Seine Essonne vous propose un concours d’œuvres sur le thème du jardin durable et devant comporter obligatoirement des matériaux de récupération ou issus de la nature. Les réalisations devront être déposées au stand de l’O.T. Seine Essone, le samedi 8 mai, entre 14 h et 19 h; exposition et vote le dimanche 9, remise des prix à 17 h 30).
– Jardinier de France : conférences “Le jardin naturel” (samedi 8 à 15h30), “Les insectes du jardin (dimanche 9 à 15h), Troc de plantes.
– Aqui’brie : expositions « La nappe phréatique de Champigny”, “Jardiner au naturel”.
– Ligue Protectrice des Oiseaux : atelier découverte des oiseaux.
– Le Jardin Potager : Vente de fleurs et autres plantes.
– Une brocante – vide grenier est organisée, le 9 mai, de 8 h à 18 h, dans le Parc du Grand Veneur.
– Petite restauration : avec le Comité des Fêtes (Pique-nique possible le dimanche midi).

Programme du samedi 8 mai :
14 h : ouverture au public,
15 h : jeux avec le périscolaire « Jeux de Jardins »,
15 h 15 : spectacle « Côté Jardin » par T. Merle,
15 h 30 : conférence « Le jardinage au naturel, la biodiversité » avec Les Jardiniers de France,
17 h : spectacle « Côté Jardin » par T. Merle,
18 h 30 : Contes et Anecdotes sur les jardins avec Pierrette Nardo,
19 h : le comité des fêtes proposent leurs grillades pour le diner,
19 h 30 : apéritif avec les partenaires et les exposants,
21 h 00 : fin de la première journée.

Le programme du dimanche 9 mai :
10 h : ouverture au public,
11 h 30 : « Contes et Anecdotes sur les jardins » avec Pierrette Nardo,
12 h : pic-nique géant (apportez vos couverture et pic-nique),
16 h : conférence « Les insectes du jardin » avec Les Jardiniers de France,
15 h : spectacle « Côté Jardin » par T. Merle,
16 h : conférence « Un jardin de fleurs comestibles » avec Pierrette Nardo,
17 h : remise des Prix du Concours Artistes en Herbes,
17 h 15 : spectacle « Côté Jardin » T. Merle
19 h : fin de la journée et des festivités.

Fête des Jardins
Les samedi 8 et dimanche 9 mai 2010,
Le samedi de 14h à 21h,
Le dimanche de 10h à 18h,
Parc et salle du Grand Veneur, Soisy-sur-Seine.
Renseignements au tél.: 01 69 89 71 71.

mai 052010
 

Le jardinage est il devenu un loisir de luxe ? 59 % des jardiniers amateurs trouvent que les prix sont chers ou très chers dans leur jardinerie. 70% achèteraient plus si les prix étaient plus bas ! Pas étonnant que 96% se disent prêts à franchir la porte d’une jardinerie discount, quitte à renoncer au conseil, au choix et à la présentation théâtrale des produits, au moins pour une partie de leurs achats. (Source Easy Panel, étude avril 2010 – échantillon de 511 personnes ayant pratiqué une activité de jardinage au cours des 12 derniers mois)

Concept store jardinerie hard discount

Façade d'une jardinerie Garden Price, photo Benoît Combes / Garden Price

Garden Price, la jardinerie à bas prix !
Garden Price est une société indépendante née de l’idée que le jardinage ne devrait pas être un loisir de luxe, et que les jardiniers amateurs étaient prêts à renoncer à un choix infini, au conseil en magasin ainsi qu’à une présentation luxueuse des produits en contrepartie d’un prix bas. C’est en 2006, à Ballainvilliers dans l’Essonne (91) que Benoit Combes et Antoine de Courcel, les 2 créateurs de l’entreprise ont ouvert leur première jardinerie hard discount. Quatre ans après, ce sont déjà 5 jardineries qui ont vu le jour et depuis quelques jours, un site de vente en ligne permet aux jardiniers de toute la France de s’approvisionner en produit de jardin « low-cost ».

Concept store jardinerie hard discount

Jardinerie Garden Price, photo Benoît Combes / Garden Price

L’idée était simple pour ces 2 anciens cadres de Vilmorin, adapter le modèle du hard discount au monde du jardinage et de l’animalerie :
– en répondant à tous les besoins du jardinier,
– avec un choix de produits volontairement restreint mais suffisant et bon marché,
– sans jamais renoncer à la qualité.

Concept store jardinerie hard discount

Jardinerie Garden Price, photo Benoît Combes / Garden Price

Concept store jardinerie hard discount

Jardinerie Garden Price, photo Antoine de Courcel / Garden Price

Avec des jardineries 10 fois plus petites, avec 10 fois moins de références, la chaine de jardinerie discount propose des prix jusqu’à 30% moins chers pour des produits de même qualité.

Et les jardiniers aiment ça :
– plus de 100.000 amateurs de jardin d’Ile de France ont déjà leur carte de fidélité,
– Le chiffre d’affaires de la société croît de 30% par an,
– Depuis l’ouverture du site internet début mars, 150.000 personnes ont visité le site et plusieurs centaines de «jardinautes» de toute la France ont fait leurs achats de produits de jardin en ligne.

La société Garden Price projette maintenant d’ouvrir des jardineries à bas prix à un rythme de 3 par an, en Île-de-France mais aussi dans les régions. Si, comme dans les autres secteurs d’activité (alimentaire, bricolage…), le hard discount du jardin prend 20% de parts de marché (6 milliards d’euros), ce sont des dizaines de Garden Price qui devraient voir le jour ces prochaines années.

Les jardineries Garden Price sont situées à :
– Ballainvilliers dans l’Essonne (91),
– Corbeil dans l’Essonne (91),
– Maurepas dans les Yvelines (78),
– Aubergenville dans les Yvelines (78),
– Ezanville dans le Val d’Oise (95).

Concept store jardinerie hard discount

Façade de la jardinerie Garden Price d'Ézanville (95), photo Benoît Combes / Garden Price

Le site internet d’e-commerce est accessible à l’adresse www.gardenprice.com

avr 092010
 

Pour la troisième année consécutive, l’association Vilmorin Initiatives organise, en partenariat avec la ville, des associations locales et le soutien des commerçants, une journée d’animation pour la promotion de jardins de ville, balcons fleuris, plantations, respect des espaces verts : les Vertifolies.

Rendez-vous le samedi 10 avril 2010, de 14 h à 19 h, sur la place de l’Union Européenne de Massy (91). Au programme :
– un espace convivial autour du troc de plantes,
– des animations pour les petits et les grands (rempotage, décoration de pots, semis, maquillage, jeux autour du développement durable, récits de contes avec des personnages de fleurs et de légumes).
– Randonnée à la découverte du quartier avec les Amis du vieux Massy.
– Démonstration de toilettes sèches dans le cadre de l’Agenda 21.
– Nouvelles animations proposées par les ambassadeurs du tri sélectif.
– Exposition proposée par l’AMG, « Du potager au gazon chéri : petite histoire de nos jardins de banlieue essonnienne ».
– Décoration florale autour de la table, avec de nouvelles idées pour réaliser des bouquets de rêve.
– Animation autour de peintres et d’un photographe animalier.
– Rencontres autour d’une boisson chaude parfumée et gourmande.

avr 082010
 

Les 9, 10 et 11 avril, le Domaine de Saint-Jean-de-Beauregard (91) vous donne rendez-vous pour son exposition-vente de plantes rares. Pour cette nouvelle édition de la Fête des Plantes Vivaces, le thème choisi vous permettra de découvrir la richesse des plantes d’ombre.

Parmi les nouvelles plantes présentées lors de cette édition : Campanula ‘Swannables’ à la floraison ininterrompue bleu lilas de juillet jusqu’aux gelées; Campanula ‘Moorgeist’ un hybride de C. punctata à la floraison bleu-violet; Digitalis purpurea ‘Pam’s Split Corolla’ ressemblant à une orchidée; Digitalis ‘John Innes Terra’ aux tons de miel saupoudré d’ocre; Epimedium alpinum qu’aimait tant Louis XIV; Epimedium ‘Domaine de Saint-Jean de Beauregard’ aux couleurs chaudes; heuchères ‘Binoche’ et ‘Bardot’, deux obtentions 2010 de Dirk Sheys (Hostas & Zo), aux feuillages brun pour la première, brun et argenté pour la seconde; heuchère ‘Lune Rousse'; l’hosta ‘Cathedral Windows’, parfumé et très florifère; Tellima grandiflora ‘Treasure’, aux feuilles persistantes jaune acide fluorescent; Dianella ‘Neon Lights’, au feuillage découpé jaune-verdâtre avec un coeur noir; Hedera algeriensis, un magnifique lierre aux grandes feuilles vert brillant avec des pétioles rouges; des nouvelles pléiones botaniques ou hybrides…

Près de 200 exposants seront réunis pour cette édition : la liste des exposants ayant un site internet.

Hellébore d'Orient à fleurs doubles

Helleborus 'Cinderella', Fête des Plantes Vivaces 2009, Domaine de Saint-Jean-de-Beauregard (91), photo Alain Delavie

Programme des animations :

  • Remise des Prix et Trophées « Saint-Jean de Beauregard » le vendredi 9 avril 2010 à 14h.
  • Baptêmes de plantes : Epimedium ‘Domaine de Saint-Jean de Beauregard’ des Pépinières Delabroye le vendredi 9 avril 2010 à 12 h et Heuchera ‘Lune Rousse’ du Jardin de la Roche Saint-Louis à 14 h 45.
  • Jardins éphémères : Interprétation du jardin d’ombre par des paysagistes.
  • Bourse d’échange de plantes : Association Vivaces & Cie.
  • « Médecin des Plantes » : avec l’UPJ et la SNHF.
  • Rendez-vous de la SNHF : lancement du concours de photos « Plantes Vivaces », exposition sur le thème « Jardins et Santé », découverte des plantes vivaces méconnues.
  • Visites guidées du potager fleuri du XVIIe siècle : « à la découverte des plantes d’ombre » à 14h30 et 16h.
  • Pour les enfants à partir de 6 ans : le monde des senteurs avec les ateliers du Parfum en Herbe (composition de son parfum et décoration de son flacon), samedi et dimanche à 11h et 15h.
Déco de jardin

Sculptures de jardin, Arrosoir et Persil, Fête des Plantes Vivaces 2009, Domaine de Saint-Jean-de-Beauregard (91), photo Alain Delavie

Programme des animations et des signatures :

  • « Que Planter à l’ombre ? Jardins, terrasses et balcons » par Didier Willery et signature de son livre (éd. Ulmer) : vendredi 9 avril 2010 à 15 h.
  • « Le bon jardinier, l’essentiel » (réédition de la publication de 1920) par Alain Baraton et signature du livre (éd. Flammarion) : vendredi 9 avril à 16 h 30.
  • « Les secrets d’un jardin écologique » par Laurent et Isabelle Urban et signature de leur livre (éd. Belin) : samedi 10 avril 2010 à 11 h.
  • « Arbustes : ombre et senteurs » par Philippe Burey des Pépinières de la Brande : samedi 10 avril 2010 à 15 h.
  • Signature de « Dans les jardins du monde » par Alain Le Toquin (éd. de la Martinière) : dimanche 11 avril 2010 à 11 h.
  • « L’art du jardin en lasagnes » par Jean-Paul Collaert suivie de la signature de son livre (éd. Edisud) : dimanche 11 avril 2010 à 11 h.
  • « S’taupons les taupes ! » par Philippe Bonduel suivie de la signature de son livre (éd. Larousse) : dimanche 11 avril 2010 à 15 h.
Fleur bisannuelle

Viola Columbine, Fête des Plantes Vivaces 2009, Domaine de Saint-Jean-de-Beauregard (91), photo Alain Delavie

Infos pratiques :
Vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 avril 2010 de 10h à 18h.
Tarifs : 11 euros, réduit* 8 euros, gratuit pour les moins de 10 ans.Comprenant le droit d’entrée, les conférences, les animations, la visite du jardin, la consigne et le transport des plantes jusqu’à la sortie, le parking ou la navette depuis la gare d’Orsay.

* Groupes de plus de 15 personnes, membres de Sociétés et d’Écoles d’Horticulture, familles nombreuses.

Domaine de Saint-Jean de Beauregard
rue du château,
91940 Saint-Jean de Beauregard.
Tél. : 01 60 12 00 01.

J’y serai le vendredi, toute la journée. À bientôt j’espère 😉