avr 272015
 

Affiche du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire 2015
Cette nouvelle édition qui vient de s’ouvrir a pour thème les « jardins de collection », célébrant les curiosités végétales et la passion des collectionneurs, mais aussi celle de tous les amateurs qui honorent, à leur manière, le génie des plantes donnant lieu à de multiples et passionnantes variantes de l’art et de la manière de collectionner.

Ce sont donc des jardins extraordinaires, des jardins de collectionneurs, des cabinets de curiosités verts qui vont marquer l’édition 2015 du Festival international des Jardins. Ces derniers s’annoncent riches de végétaux rares, de plantes jamais vues et surtout présentées de manière contemporaine, inattendue, surprenante, avec une scénographie, des matériaux, un design innovants, exceptionnels, inaccoutumés. Ce sont des jardins exigeants, singuliers, hors des sentiers battus, offrant au regard des plantes et des fleurs insolites, réputées introuvables, remarquables par leur singularité, autant que par les associations et les mises en scène imaginées par les concepteurs.
Continue reading »

août 122014
 

Parterre d'iris et d'ails d'ornement dans le parc du Goualoup, Domaine de Chaumont-sur-Loire (41)
Pour la première fois depuis la création du Festival International des Jardins, la diversité, la créativité et la qualité des jardins présentés ont été récompensés par l’attribution de cinq prix.

Parterre d'iris et d'ails d'ornement dans le parc du Goualoup, Domaine de Chaumont-sur-Loire (41)
Espace naturel emblématique entièrement dédié à la création, à l’imagination, à la poésie et à la nature, où l’art dialogue avec l’histoire, le grand patrimoine bâti et la mémoire des lieux, le Domaine Régional de Chaumont-sur-Loire est désormais, avec le Festival International des Jardins, un rendez-vous mondial incontournable pour la présentation des travaux d’une nouvelle génération d’architectes, de scénographes, de paysagistes ou de jardiniers. Chaque année le Festival International des Jardins constitue un panorama de l’état de la création paysagère dans le monde. En 23 saisons, plus de 600 jardins ont été créés, prototypes des jardins de demain. À la fois mine d’idées et pépinière de talents, le festival redynamise l’art des jardins. Cette 23ème édition placée sous le thème des jardins des « péchés capitaux » a permis à 26 équipes de concepteurs venues du monde entier de rivaliser d’inventivité et d’audace.

Avec cette première attribution de prix, le Domaine de Chaumont-sur-Loire est fier de pouvoir accompagner dans leurs carrières des équipes de concepteurs souvent jeunes et toujours talentueux, demeurant ainsi fidèle à l’une des valeurs essentielles du festival : la découverte des nouveaux grands créateurs de demain. Le jury, composé d’artistes, d’architectes, de paysagistes, de journalistes, de critiques d’art et de jardiniers, s’est attaché à prendre en compte tous les aspects de chaque jardin, l’inventivité, la qualité et l’harmonie végétale et la possibilité offerte au grand public de pouvoir réaliser lui-même un tel jardin.

Paradis inversé, Arie Van Der Hout et Richard Van den Berg, Festival international des jardins, Domaine de Chaumont-sur-Loire (41)Le prix de la Création récompense le magnifique travail de l’équipe de concepteurs du jardin « Paradis inversé », composée de Arie Van Der Hout et Richard Van den Berg qui a su de manière parfaite, inventer sur le thème du festival, un jardin d’une grande efficacité visuelle et conceptuelle, tout à la fois innovant et remarquablement végétalisé.

Continue reading »

août 052014
 

Le miroir de Narcisse, Festival international des jardins, Domaine de Chaumont-sur-Loire (41)
Pour sa 23ème édition, le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (41) a retenu le thème « Jardins des péchés capitaux ». Ce qui donne lieu a de multiples et passionnantes interprétations de ces péchés, qu’ils soient d’orgueil, de gourmandise, de paresse ou d’avarice… À découvrir tout au long de l’été jusqu’au 2 novembre prochain. La vanité est au coeur de ce jardin éphémère baptisé « Le domaine de Narcisse ».

Enfoui dans de souples buissons, un riche et immense miroir vous attire. Les nuages et le château de Chaumont-sur-Loire s’y reflètent dans un immense cadre doré.

Une création de Carlotta Montefoschi, Niccolo Cau, Luigi Rebecchini, Francesco Jacques Dias, architectes, Ricardo Walker Campos, paysagiste, Francesca Romana Guanaschelli, photographe et Maria Cecilia Villanis Ziani, docteur en droit (Italie).

août 172013
 

Un paysage à goûter, Pascale Marcq, Pierre-Martin Tricaud, Emmanuel Taillard, Laurence du Plessix, Le Potager Extraordinaire, Festival des jardins 2013, Domaine de Chaumont-sur-Loire (41)
Pour sa 22ème édition, le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire a invité concepteurs et paysagistes du monde entier à évoquer et magnifier les innombrables et subtiles « sensations » dont regorgent les jardins. Parmi les trente nouveaux jardins ou oeuvres végétales présentés en 2013, « Un paysage à goûter » met en scène un jardin cultivé sur des bottes de paille, une méthode employée aux États-Unis et au Canada et qui permet d’obtenir de belles récoltes dans les sols les plus ingrats.

Un paysage à goûter, Pascale Marcq, Pierre-Martin Tricaud, Emmanuel Taillard, Laurence du Plessix, Le Potager Extraordinaire, Festival des jardins 2013, Domaine de Chaumont-sur-Loire (41)
Ce « paysage à goûter », tel un tableau, montre une succession de collines, cultivées et couronnées de boisements. La superposition des couches de bottes de paille, suivant la technique culturale du “Straw Bale Gardening” (jardinage sur bottes de paille) rappelle celle des strates sédimentaires et leur tranche nette donne à lire le substrat comme une coupe géologique surmontée d’un sol qui évolue à mesure que la paille se décompose par le haut. Ainsi, comme un sol, la paille porte et nourrit des plantes nourricières, dont le blé qui produit aussi, à son tour, de la paille.

Le parcours du jardin fait déambuler entre ces structures, au rythme du repas et des saisons – entrée, plat, dessert, pain et vin, et couloir des récoltes –, pour un voyage au cœur d’un paysage à goûter.

Continue reading »

avr 252012
 

© Corbis. Le Reve - Henri Rousseau. 1910. Oil on canvas, 298.5 x 204.5 cm. Museum of Modern Art, New York, USA.

Le grand jour est arrivé, le 21ème Festival International des Jardins ouvre ses portes et ses jardins aujourd’hui mercredi 25 avril 2012. Le thème de cette nouvelle édition est : Jardins des délices, jardins des délires.

Pour sa 21ème édition, le Festival International des Jardins a invité des concepteurs venus du monde entier à imaginer les projets les plus étonnants. Cette année encore, il promet la surprise autour du thème « Jardins des délices, jardins des délires ». De délires délicieux en délices délirants, le Festival sera également rythmé par de nombreux rendez-vous, tout au long de la saison.

Fondé en 1992, le Festival International des Jardins a su s’imposer comme un rendez-vous incontournable de la création paysagère et jardiniste. Prisé des professionnels du monde entier, le concours international préalable à chaque édition reçoit des centaines de propositions. Vingt-et-un projets d’exception ont été retenus par le jury présidé en 2012 par le célèbre chef cuisinier Alain Passard. Une sélection cette année encore résolument internationale, puisque de nombreux pays y sont représentés.

Ce vingtième anniversaire sera de toutes les promesses, laissant également « carte verte » à plusieurs personnalités invitées. Faisant preuve de recherche, d’innovation scientifique et artistique, veillant à une très grande diversité végétale et incitant au respect de l’environnement, chacun de ces créateurs proposera des jardins originaux, novateurs, audacieux ou oniriques.

Référence au jardin comme haut lieu d’harmonie et de fertilité, le thème 2012 « Jardins des délices, jardins des délires » évoque l’Eden et les paysages idylliques de l’Arcadie. Champ de l’épanouissement de tous les sens, il célèbre le bonheur, l’euphorie, la félicité, mais il est encore le jardin des délires et de l’audace. Passionné, créatif et innovant, Alain Passard est cette année le président du jury du concours où se mêlent imagination sans limites, luxuriance végétale, extravagance botanique.

Ouvert pour une durée de six mois, d’avril à octobre 2012, le Festival International des Jardins est également rythmé par plusieurs rendez-vous. Les Conversations sous l’arbre proposeront une série de rencontres philosophiques, écologiques et artistiques en écho au thème de cette année. Les Jardins de Lumière, programmés plusieurs soirs par semaine, transformeront quant à eux le Festival durant l’été, pour une visite nocturne et scénographiée.

Informations pratiques
Le Festival International des Jardins est ouvert tous les jours du 25 avril au 21 octobre 2012, de 10h à 20h.
La visite guidée d’une sélection de jardins dure environ 1h15. La visite libre nécessite 2 heures au minimum.

Domaine de Chaumont-sur-Loire
41 150 Chaumont-sur-Loire.
Tél. : 02 54 20 99 22.
E-mail : contact@domaine-chaumont.fr
www.domaine-chaumont.fr

août 142011
 

La parcelle n°2 du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (41) a été investie par un jardin éphémère qui allie la création artistique au développement durable et qui magnifie le geste du jardinier dans la biodiversité : Sculptillonnage.

Sculptillonnage, Corinne Julhiet-Detroyat paysagiste et Claude Pasquer architecte-paysagiste DPLG, 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), Jardins d'avenir ou l'art de la biodiversité heureuse (22 avril au 16 octobre 2011)

Sculptillonnage, Corinne Julhiet-Detroyat paysagiste et Claude Pasquer architecte-paysagiste DPLG, 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), Jardins d'avenir ou l'art de la biodiversité heureuse (22 avril au 16 octobre 2011), 27 juillet 2011, photo Alain Delavie

Le principe de ce jardin est simple : le « sculptillonnage », en référence aux hortillonnages, est une sculpture végétale ou animale qui indique aux jardiniers les espaces de biodiversité, les limites de sa tonte, les circulations… tout en dessinant une forme artistique et ondulatoire. Outre son aspect esthétique, il a une vocation d’abri pour les animaux, pour nourrir, donner à boire et faciliter la vie dans le jardin de tous ces animaux auxiliaires. Il est réalisé dans un matériau simple, rustique, un grillage à mailles hexagonales, détourné de son utilisation première, l’élevage des poules.

Champicomposteurs, Sculptillonnage, Corinne Julhiet-Detroyat paysagiste et Claude Pasquer architecte-paysagiste DPLG, 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), Jardins d'avenir ou l'art de la biodiversité heureuse (22 avril au 16 octobre 2011)

Champicomposteurs, Sculptillonnage, Corinne Julhiet-Detroyat paysagiste et Claude Pasquer architecte-paysagiste DPLG, 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), Jardins d'avenir ou l'art de la biodiversité heureuse (22 avril au 16 octobre 2011), 27 juillet 2011, photo Alain Delavie

Principaux acteurs de ce jardin, les « Champicomposteurs«  jouent le processus de la décomposition de la matière organique pour faire renaître la vie. Ils donnent une image souriante et simple du compostage, non plus comme une contrainte, un coût en temps, en énergie.

Continue reading »