mai 242010
 

Avec l’arrivée tardive des premières températures chaudes (enfin !), les floraisons des robiniers faux-acacias (Robinia pseudoacacia) parfument les rues parisiennes en ce beau mois de mai. Un régal !

Arbre à fleurs dans Paris

Grappes de fleurs d'un robinier faux-acacia dans Paris, mai 2010, photo Alain Delavie

Un parfum puissant et sucré, qui attirent les abeilles et autres pollinisateurs. Les grappes de fleurs bruissent du ballet des insectes qui butinent à coeur joie.

Le saviez-vous ?
« Robinier » vient de son « inventeur », Jean Robin, botaniste du roi Henri IV, qui le planta à Paris en 1600. Son fils Vespasien Robin le transplanta au jardin des Plantes en 1636. Les plus vieux robiniers de Paris sont toujours au jardin des Plantes et dans le square René Viviani (Paris 5e).

nov 222009
 

J’en parlais déjà il y a plus d’une semaine, mais avant-hier j’ai recroisé un superbe buisson d’oranger du Mexique couvert de fleurs qui embaumaient les alentours. Fin novembre, c’est un grand plaisir !

Oranger du Mexique (Choisya 'Aztec Pearl') en pleine floraison en novembre, Cap 18, Paris 18ème (75), photo Alain Delavie

Oranger du Mexique (Choisya 'Aztec Pearl') en pleine floraison en novembre, Cap 18, Paris 18ème (75), photo Alain Delavie

S’il n’y avait le feuillage mordoré des bouleaux derrière, on pourrait se croire en mai ou en juin. Et je ne vous raconte pas le parfum ! À 1 mètre, les effluves capiteuses emplissaient les narines.

Oranger du Mexique (Choisya 'Aztec Pearl') en pleine floraison en novembre, Cap 18, Paris 18ème (75), photo Alain Delavie

Oranger du Mexique (Choisya 'Aztec Pearl') en pleine floraison en novembre, Cap 18, Paris 18ème (75), photo Alain Delavie

Et pendant ce temps là, les décorations de Noël commencent à briller un peu partout dans la capitale. Dans un mois, nous seront au solstice d’hiver et à Noël…

juil 312009
 

Au rendez-vous chaque année au coeur de l’été, mon pied d’hosta (Hosta plantaginea ‘Grandiflora’) déploie ses bouquets de grandes fleurs blanches au parfum puissant et capiteux.

La touffe est un peu plus grosse d’année en année. Le feuillage forme maintenant une large rosette, avec les grandes feuilles en forme de coeur d’un vert tendre brillant. Les hampes florales se dressent parmi les feuilles d’abord puis se hissent au-dessus, pour s’épanouir très haut au-dessus du pied. Cette année, plusieurs hampes se sont « échappées » du balcon pour aller s’ouvrir de l’autre côté de la balustrade. Floraison pour les voisins et la rue, mais je profite pleinement des bouffées parfumées, parfois d’une rare puissance. Par chance, une hampe florale va s’ouvrir vers l’intérieur du balcon, je vais pouvoir en profiter davantage !

jan 252009
 

Demain l’année du boeuf de terre commencera pour tous les membres des communautés chinoises et asiatiques installées en France et en Europe. Pour ce grand moment festif, les échoppes et supérettes de produits asiatiques proposent une offre bien particulière de bouquets et de plantes en pots. J’ai craqué pour un bouquet de tubéreuse.Si vous voulez embaumer votre intérieur en quelques heures, rien de tel qu’un petit bouquet de tubéreuse (Polianthes tuberosa), une plante bulbeuse trop rarement proposée chez les fleuristes. Il faut donc en profiter, surtout que le prix est assez raisonnable pour une plante longue et difficile à cultiver. Chez Tang Frères dans le 13è arrondissement, le bouquet photographié m’a coûté 5 euros (les tiges étaient plus longues mais je les ai coupées).Le parfum capiteux se répand vite et occupe l’espace. Une senteur unique et exotique : floral, jasminé, orangé, fruité, lactonique, miellé et indolé pour employer les termes des parfumeurs.
Une senteur trop prenante pour une chambre, à éviter dans un studio tellement elle est puissante et entêtante. Avec le mimosa et les jacinthes forcées, le top des parfums naturels pour les bouquets du moment !

Quelques grands parfumeurs proposent des parfums soliflores de tubéreuse : Tubéreuse d’Annick Goutal, Tubéreuse de l’Artisan Parfumeur, Les Fleurs divines Tubéreuse de Maître Parfumeur et Gantier et Tubéreuse de Caron.

déc 232008
 

Si le jasmin d’hiver décore en ce moment les jardins parisiens sans les embaumer, d’autres plantes proposées en pot pour l’intérieur exhalent de suaves effluves, plus ou moins capiteuses.

Le jasmin blanc (Jasminum polyanthum), très parfumé
(merci à Monique Gerbaud, magasin Delbard Paris, d’avoir posé pour moi)
Les minis cyclamens Métis, parfois très parfumés, mais pas tout le temps
Le gardénia (Gardenia jasminoides), au puissant parfum

Les jacinthes forcées, qui embaument une pièce d’une fraîche senteur

Vous avez encore quelques heures pour composer un décor de fêtes qui embaume… le naturel !

oct 282008
 

Les rayons des jardineries et des fleuristes sont remplis de minis cyclamens, tous plus beaux les uns que les autres. Mais pour faire son choix quand la couleur ne suffit plus, il faut les renifler. Car certains sont très parfumés.Le parfum n’est pas constant, mais quand il se répand, c’est un régal ! Et il peut devenir très puissant. J’ai craqué pour deux potées qui embaumaient. Les passants du quai de la Mégisserie ont du me prendre pour un fou en me voyant mettre mon nez dans les fleurs pour sentir les potées l’une après l’autre. Peu importe, je suis revenu avec deux spécimens Fantasia (à fleurs frisottées) très parfumés. J’adore.
Le mini cyclamen se choisit avec les yeux et le nez !!!