avr 302015
 

Bouquet de muguet, photo © Hellen Sergeyeva - Fotolia.com.jpg
D’après le panel de consommateurs TNS cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor, en 2014, le montant des dépenses des Français pour l’achat de végétaux d’intérieur à l’occasion du 1er mai s’est élevé à 26,5 millions d’euros soit un recul de 1 % par rapport à l’année 2013. Les achats destinés à être offerts à l’occasion du 1er mai ont pesé pour 23 % des quantités et 12 % des sommes dépensées sur les mois d’avril et de mai 2014.

Avec 38 % de parts de marché valeur, les fleuristes restent le principal lieu d’achat mais perdent cependant 11 points entre 2013 et 2014 au profit de la grande distribution et plus particulièrement sur les pots.

Les achats de muguet
Au sein des achats à l’occasion du 1er mai 2014, le muguet (brins, bouquets, pots …) a représenté 98 % des quantités achetées et 95 % des sommes dépensées. À noter que les achats de muguet (brins + pots) effectués en 2014 retrouvent leur niveau de 2012 (en valeur) après une baisse de 7 % en 2013.
Avec 2,3 millions de pots pour 18,4 millions d’euros, les dépenses pour les achats de muguet en pots progressent en 2014 de plus de 20 % par rapport à 2013, tandis que les achats en brins reculent de 19 %. À noter que ces chiffres ne comprennent pas les dépenses effectuées sur la voie publique auprès des particuliers.
De la même façon que pour l’ensemble des végétaux d’intérieur, les fleuristes restent le principal lieu d’achat du muguet. Cependant, on note des évolutions qui divergent selon le style de présentation du muguet. On constate davantage d’achat chez les personnes de plus 50 ans avec une vraie prépondérance pour les régions méditerranéenne et parisienne. Par rapport à la référence nationale, les catégories « retraité », « ouvrier », et « commerçant, artisan et chef d’entreprise » conservent davantage cette tradition d’achat à l’occasion de cette fête calendaire.

fév 262014
 

FranceAgriMer a accueilli, au Salon international de l’agriculture, la finale 2014 de l’Oscar des jeunes fleuristes : la « touche française » mise à l’honneur.

La finale nationale 2014 de l’Oscar des jeunes fleuristes, concours organisé par la Fédération nationale des fleuristes de France (FNFF) avec le soutien de l’interprofession horticole Val’hor, s’est déroulée les 22 et 23 février 2014, sur l’espace de FranceAgriMer au Salon international de l’agriculture à la Porte de Versailles à Paris.

FranceAgriMer accompagne cette manifestation, qui rencontre un grand succès auprès du public et constitue une vitrine du savoir-faire du métier. Cet événement est un temps fort des animations horticoles qui se déroulent sur l’espace de FranceAgriMer durant le salon.

Onze finalistes, originaires des différentes régions françaises, ont réalisé, pendant deux jours, cinq épreuves. Le vainqueur de cette compétition est sélectionné pour la finale de la Coupe de France des fleuristes, ultime épreuve pour être proclamé « Champion de France 2014. Médaille d’or des fleuristes ».

Lors de la remise des prix de l’Oscar des jeunes fleuristes 2014, dimanche 23 février, Robert Farcy, président de la FNFF, a tenu à saluer ces « jeunes pousses de l’art floral français, qui représentent la continuité et l’avenir de la profession d’artisans fleuristes, créateurs de beauté et d’émotions ». Cette année, le thème général de l’Oscar des jeunes fleuristes a porté sur la « touche française », en utilisant pour les créations, des produits cultivés ou fabriqués en France.

Les résultats sont les suivants :

  • sujet 1 « L’œillet en folie » (réaliser un bouquet décoratif pour présenter, lors d’une exposition florale, une production spécifique de la floriculture française) : Émily Alarçon ;
  • sujet 2 « Le totem végétal » (créer un jardin d’intérieur sous forme de totem sur l’agriculture française en 2050) : Émilie Alarçon ;
  • sujet 3 « Une mise en scène florale » (réaliser une composition florale pour mettre en valeur des produits français dans la vitrine d’une épicerie fine parisienne) : William Sottile ;
  • sujet 4 « Une bergère fleurie » (revisiter avec des végétaux un béret et créer une pèlerine) : Estelle Thevenet ;
  • sujet 5 « Les légumes à l’honneur » (réaliser un grand décor végétal sur les plus belles productions maraîchères de France) : Benjamin Hudé.

Les lauréats de l’Oscar des jeunes fleuristes 2014
Le premier prix a été décerné à Émily Alarçon (Var, Provence-Alpes-Côte d’Azur).
Le deuxième prix a été remis à Benjamin Hudé (Paris, Île-de-France).
Le troisième prix a été attribué à William Sottile (Val-de-Marne, Île-de-France).

mai 012012
 

Brin de muguet

Chaque année, les ventes de muguet en brins ou en pots représentent un important chiffre d’affaires que se partagent essentiellement les fleuristes, les GMS et les marchés. Voici les chiffres des achats de muguet pour la période du 1er mai 2011.

Le muguet ou muguet de mai (Convallaria majalis) est une plante herbacée des régions tempérées, dont les fleurs printanières, petites et blanches, forment des grappes de clochettes très odorantes. C’est une plante toxique, de la famille des Liliacées, qui fleurit au printemps. En zone européenne tempérée, le muguet pousse naturellement en forêt et serait, avec la pervenche, un bon indicateur de l’ancienneté et de la naturalité des milieux forestiers. Dans le langage des fleurs, le muguet signifie « retour de bonheur ». Cette tradition du muguet du 1er mai remonterait à la Renaissance : Charles IX en aurait offert autour de lui en 1561 comme porte-bonheur. Ce n’est qu’au début du XXe siècle qu’il sera associé à la Fête du travail, qui date elle-même de 1889. La vente de muguet dans les rues remonte aux environs de 1936. En France, les particuliers et les associations ont le droit de vendre librement du muguet le 1er mai.

Les achats de muguet en 2011
Selon les données issues du panel TNS Sofres, les dépenses des particuliers pour l’achat de muguet ont atteint en 2011 :

  • un montant global de 32,4 millions d’euros,
  • un montant spécifique de 20,1 millions d’euros pour le muguet à offrir le jour du 1er mai.
    12,7 millions d’euros ont été consacrés aux achats de pots de muguet, 7,4 millions d’euros à l’achat de brins.

Ces chiffres ne comprennent pas les dépenses effectuées hors circuit commercial (ventes sur la voie publique par les particuliers ou les associations).

Les lieux d’achat du muguet du 1er mai
Les 3 principaux lieux d’achat sont les fleuristes, les GMS et les marchés.

Muguet en pots :

  • Fleuristes : 33,4% en volume; 56,6% en valeur
  • GMS : 33% en volume; 15,4% en valeur
  • Marchés : 17,3% en volume; 11,5% en valeur

Muguets coupé en brins :

  • Fleuristes : 35,6% en volume; 36,9% en valeur
  • GMS : 7,2% en volume; 21,3% en valeur
  • Marchés : 49,6% en volume; 27,3% en valeur

Muguet : Prix unitaire d’achat en 2011

  • Pour le muguet vendu en pot :  32% (moins de 4 €), 38,4% (4 à 8 €), 17,8% (8 à 15 €), 11,8% (plus de 15 €).
  • Pour le muguet vendu en brins coupés : 42,3% (moins de 4 €), 36,1% (4 à 8 €), 14% (8 à 15 €), 7,6% (plus de 15 €).

(Source : Panel TNS Sofres, cofinancé par FranceAgriMer et Val’Hor, constitué d’un échantillon représentatif de la population française composé de 7000 ménages interrogés mensuellement)

fév 142012
 

Les achats des Français en végétaux d’intérieur sont mesurés par un panel, réalisé par TNS Sofres, constitué d’un échantillon représentatif de la population française composé de 7000 ménages interrogés chaque mois. Ce panel est cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor. Selon les données issues de ce panel, les dépenses des Français pour offrir des végétaux d’intérieur à l’occasion de la Saint-Valentin 2011 ont représenté 29,6 millions d’euros.

Les fleurs coupées à la pièce ont représenté 41,6 % des sommes dépensées pour 43,2 % des quantités achetées, devant les bottes de fleurs déjà préparées (22,2 % des sommes dépensées pour 25,9 % des quantités achetées). Au sein des espèces de fleurs offertes, les roses dominent très majoritairement avec 83,7 % des sommes dépensées.

Les présentations florales ont représenté 20,1 % des sommes dépensées pour 11,5 % des quantités achetées et les plantes fleuries en pot 14,3 % des sommes dépensées pour 17,4 % des quantités achetées.

Pour la Saint-Valentin, j’achète chez mon fleuriste !
En 2011, comme lors des années précédentes, les fleuristes demeurent le lieu privilégié des achats de fleurs ou de plantes pour la Saint-Valentin avec 67,5 % des volumes et 73,6 % des dépenses.
Viennent ensuite les GMS (15,1 % des volumes et 9,9 % des dépenses), les jardineries spécialisées (6,2 % des volumes et 6,6 % des dépenses) et les achats sur les marchés (5 % des volumes et 4,2 % des dépenses).

sept 122011
 

Du 13 septembre au 9 octobre 2011, c’est le mois de la Rose chez Happy. L’enseigne low cost et décalée du groupe Monceau Fleurs crée l’événement et fleurit de roses son réseau, pour le plus grand bonheur des clients.

Un événement qui répond au leitmotiv d’Happy : générer de la bonne humeur
Happy confirme son esprit novateur et créateur de tendances avec un événement floral par semaine de mi-septembre à début octobre. Avec plus de 80 boutiques partout en France, Happy est devenu la référence dans la vente low cost de fleurs. Associant qualité et prix mini, les occasions de se faire plaisir sont multiples. Le mois de la Rose est donc l’événement à ne pas manquer.

La rose, la fleur bonheur
Le caractère floral exceptionnel de la rose en fait la star du réseau Happy. La rose, reine des fleurs est le cadeau plaisir par excellence, pour soi ou à offrir. Cette fleur apporte gaieté et bonheur par sa beauté, sa variété de couleurs et ses senteurs. Son caractère éphémère fait qu’elle est, davantage encore, désirée et admirée. Happy multiplie pour l’occasion les variétés de roses aux noms enchanteurs : Red Calypso, Vanilla Sky, Amaretto… en pot, en bouquet ou à l’unité, voici autant de possibilités d’achats plaisir. La rose est dans tous ses états dans le réseau Happy.

Un parfum de roses chez Happy
Pour un budget mensuel de 20,50 €, ce ne sont pas moins de 33 roses et 1 mini-rosier que l’on peut s’offrir !
Rien de mieux qu’un achat plaisir à l’unité : une rose de 70 cm au prix d’1,50€ du 13 au 18 septembre. À ce prix-là, il serait dommage de se priver !
De magnifiques bouquets de 5 roses du Kenya aux boutons de 5 cm, fleurissent les boutiques Happy du 20 au 25 septembre.
Les mini-rosiers sont au prix de 3€, un tarif des plus attractifs, pendant toute la durée de l’opération, du 13 septembre au 9 octobre.
Un bouquet de 20 roses du Kenya au prix enivrant de 10€ s’offre du 27 septembre au 8 octobre.
Le bouquet de 7 roses branchues au prix-mini de 3€ clôt le Mois de la Rose chez Happy, du 4 au 9 octobre.
Continue reading »

mai 012011
 

FranceAgriMer a fait le point sur les achats de muguet pour le 1er mai 2010. Voici les données issues du panel TNS Sofres :

Stabilité des achats de muguet en 2010 : 25 millions d’euros
Selon les données issues du panel TNS Sofres, les Français ont dépensé près de 30 millions d’euros pour offrir des fleurs et des plantes d’intérieur à l’occasion du 1er mai 2010.
Sur ces 30 millions d’euros, les dépenses des particuliers pour l’achat de muguet à l’occasion de la fête du travail 2010 se sont élevées à 25 millions d’euros (montant identique à celui de l’année précédente).
Les achats de pots ont représenté 13,2 millions d’euros et ceux de brins 11,8 millions d’euros.
Ces chiffres ne comprennent pas les dépenses effectuées hors circuit commercial (vente sur la voie publique par les particuliers ou les associations, …).

Pour 2011, le printemps précoce et très ensoleillé aura probablement pour conséquences une réduction des quantités offertes et une augmentation du prix de vente moyen. La vente du muguet en pot devrait voir sa part de marché augmenter, au détriment de la vente en brins.

Le fleuriste reste le premier lieu d’achat du muguet, en brins comme en pots.
En 2010, les particuliers ont effectué leurs achats pour offrir à l’occasion du 1er mai en premier lieu chez les fleuristes (46,7 % des ventes en valeur), puis sur les marchés (21,3 %) et dans les GMS (20,4 %).
(Source : panel TNS Sofres (10 000 individus déclarant leurs achats chaque mois) cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor)

Les achats de muguet en 2009 en France