fév 262014
 

FranceAgriMer a accueilli, au Salon international de l’agriculture, la finale 2014 de l’Oscar des jeunes fleuristes : la « touche française » mise à l’honneur.

La finale nationale 2014 de l’Oscar des jeunes fleuristes, concours organisé par la Fédération nationale des fleuristes de France (FNFF) avec le soutien de l’interprofession horticole Val’hor, s’est déroulée les 22 et 23 février 2014, sur l’espace de FranceAgriMer au Salon international de l’agriculture à la Porte de Versailles à Paris.

FranceAgriMer accompagne cette manifestation, qui rencontre un grand succès auprès du public et constitue une vitrine du savoir-faire du métier. Cet événement est un temps fort des animations horticoles qui se déroulent sur l’espace de FranceAgriMer durant le salon.

Onze finalistes, originaires des différentes régions françaises, ont réalisé, pendant deux jours, cinq épreuves. Le vainqueur de cette compétition est sélectionné pour la finale de la Coupe de France des fleuristes, ultime épreuve pour être proclamé « Champion de France 2014. Médaille d’or des fleuristes ».

Lors de la remise des prix de l’Oscar des jeunes fleuristes 2014, dimanche 23 février, Robert Farcy, président de la FNFF, a tenu à saluer ces « jeunes pousses de l’art floral français, qui représentent la continuité et l’avenir de la profession d’artisans fleuristes, créateurs de beauté et d’émotions ». Cette année, le thème général de l’Oscar des jeunes fleuristes a porté sur la « touche française », en utilisant pour les créations, des produits cultivés ou fabriqués en France.

Les résultats sont les suivants :

  • sujet 1 « L’œillet en folie » (réaliser un bouquet décoratif pour présenter, lors d’une exposition florale, une production spécifique de la floriculture française) : Émily Alarçon ;
  • sujet 2 « Le totem végétal » (créer un jardin d’intérieur sous forme de totem sur l’agriculture française en 2050) : Émilie Alarçon ;
  • sujet 3 « Une mise en scène florale » (réaliser une composition florale pour mettre en valeur des produits français dans la vitrine d’une épicerie fine parisienne) : William Sottile ;
  • sujet 4 « Une bergère fleurie » (revisiter avec des végétaux un béret et créer une pèlerine) : Estelle Thevenet ;
  • sujet 5 « Les légumes à l’honneur » (réaliser un grand décor végétal sur les plus belles productions maraîchères de France) : Benjamin Hudé.

Les lauréats de l’Oscar des jeunes fleuristes 2014
Le premier prix a été décerné à Émily Alarçon (Var, Provence-Alpes-Côte d’Azur).
Le deuxième prix a été remis à Benjamin Hudé (Paris, Île-de-France).
Le troisième prix a été attribué à William Sottile (Val-de-Marne, Île-de-France).

oct 302013
 

Chrysanthème 'Little Trôo', Le Châtel des Vivaces, Journées des Plantes automne, Domaine de Courson, Essonne
Sur la période de la Toussaint et notamment sur le cumul des mois d’octobre et novembre 2012, les sommes dépensées en végétaux d’ornement pour le cimetière sont en hausse de 1,9 % alors que les quantités achetées restent en baisse de 5 % par rapport à la même période en 2011.

Sur le cumul octobre et novembre 2012, 93 % des quantités achetées et 84 % des sommes dépensées ont été réalisées spécifiquement pour la Toussaint soit 289,4 millions d’euros. Par ailleurs, l’essentiel de ces achats s’effectue en octobre (75 % des volumes et 74 % des sommes dépensées).

Un achat orienté vers les chrysanthèmes
Parmi les végétaux d’ornement pour le cimetière achetés à l’occasion de la Toussaint, on observe une large prédominance des plantes fleuries soit 92 % des quantités achetées et 87 % des sommes dépensées. Sur le cumul des mois d’octobre et novembre 2012, on note que sur l’ensemble des plantes fleuries, 64 % des achats sont des chrysanthèmes, 10 % des bruyères et 6 % des cyclamens. En 2012, un tiers des chrysanthèmes ont été achetés à mois de 8 €.

Les lieux d’achats
Toujours sur la période d’octobre et novembre 2012, la GSA (grande surface alimentaire) est en volume le premier lieu d’achat avec 25 % des quantités achetées ; en valeur les fleuristes sont prédominants avec 30 % des sommes dépensées. À l’occasion de la Toussaint, horticulteurs et pépiniéristes, jardineries spécialisées et GSA, ont été plus performants aux dépens des fleuristes, qui néanmoins conservent leur première place en part de marché en valeur.

Les achats de végétaux d’ornements (Panel TNS SOFRES cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor)
En 2012, la part des végétaux d’ornements destinés au cimetière et obsèques s’élève à 11 % des quantités achetés (- 9,3 % par rapport à 2011) et 27 % en sommes dépensées (- 1,1% par rapport à 2011) soit 857,5 millions d’euros. La saisonnalité des achats en volume est assez identique à 2011, hormis des meilleures performances en novembre 2012.

L’entretien des sépultures
La part de marché des achats consacrés à l’entretien des sépultures perd 1,4 point en quantité au profit des achats dédiés aux cérémonies funéraires, mais génère toutefois l’essentiel des volumes consacrés au cimetière et obsèques soit 87,4 %. En revanche, la part de marché des sommes dépensées, qui représente 59,6 % est en augmentation de 2,2 points.

Le cimetière
La baisse de fréquentation des cimetières observée depuis plusieurs années pourrait perdurer notamment en raison du choix d’opter pour des obsèques avec crémation (53 % en 2010 contre 19 % en 1978)1. La crise économique, la crainte de l’abandon de la sépulture, la mise à disposition de crématoriums et les disponibilités limitées dans de grandes agglomérations, sont autant de raisons qui expliquent le développement du nombre de crémations en France (31 % des obsèques en 2011). Le Credoc estime que cette croissance pourrait se poursuive et atteindre en 2030 près de 50 % des obsèques.

Les plantes fleuries représentent toujours l’essentiel des achats pour le cimetière. Les sommes dépensées augmentent aux dépens des compositions florales et des compositions de plantes. La part des sommes dépensées pour le cimetière, jardin du souvenir ou site funéraire est en hausse et plus particulièrement chez les horticulteurs et les pépiniéristes (+2,4 pts).

(Source : FranceAgriMer)

mai 252013
 

Arrangement de phalaenopsis, photo Colette-Fotolia.com

La fête des mères est l’une des dates phares de l’année pour les achats en fleurs et plantes d’intérieur. Selon les données issues du panel TNS Sofres, les Français ont dépensé 45,5 millions d’euros pour offrir des fleurs et des plantes d’intérieur à l’occasion de la fête des mères 2012.

Compte tenu du contexte de l’année 2012, avec la régression de 5 % en valeur des achats globaux des ménages en végétaux d’ornement et la diminution, au sein des végétaux d’intérieur, de la part destinée à être offerte de 1,2 point en volume (57,5 % en 2012 par rapport à 58,7 % en 2011) et de 0,8 point en valeur (72,4 % en 2012 par rapport à 73,2 % en 2011), la fête des mères 2012 a été marquée par une diminution de 2 points en volume des quantités « pour offrir » (3,9 % des quantités « pour offrir » en 2012 par rapport à 5,9 % en 2011) et de 2,1 points en valeur des sommes dépensées «pour offrir » (4,7 % des sommes dépensées « pour offrir » en 2012 par rapport à 6,8 % en 2011).

Les achats des Français pour la fête des mères 2012
Les plantes en pot ont représenté 41,3 % des quantités pour 36,5 % des dépenses. La plante fleurie la plus offerte a été l’orchidée.
Les fleurs coupées achetées à la pièce (fleur unique, bouquets de fleurs d’une seule espèce, bouquets de fleurs de plusieurs espèces) ont représenté 19,2 % des quantités pour 21,3 % des dépenses. Les bottes déjà préparées ont représenté 27,7 % des quantités et 16,2 % des dépenses.
Dans la catégorie fleurs coupées et bottes d’une seule espèce, la rose domine largement avec 73 % des quantités et 71 % des sommes dépensées.
Enfin, les présentations florales (bouquets ronds, compositions florales) ont représenté 11,9 % des quantités et 26 % des dépenses.

Les lieux d’achats lors de la fête des mères 2012
Les fleuristes sont très majoritairement le lieu d’achat privilégié à l’occasion de la fête des mères. En 2012, ils ont représenté 60,2 % des sommes dépensées, loin devant la grande distribution (12,5%) et les jardineries spécialisées (10,3 %).

Source : Panel TNS Sofres, cofinancé par FranceAgriMer et l’interprofession horticole Val’hor, constitué d’un échantillon représentatif de la population française composé de 7 000 ménages interrogés mensuellement

mai 012013
 

Brin de muguet, photo © Jana Behr - Fotolia.com

Selon les données issues du panel TNS Sofres, les dépenses des particuliers pour l’achat de muguet ont représenté en 2012 un montant global de 35,9 millions d’euros dont un montant de 25,5 millions d’euros pour offrir à l’occasion du 1er mai. Les achats de pots ont représenté 16 millions d’euros et ceux de brins 9,5 millions d’euros. Ces chiffres ne comprennent pas les dépenses effectuées hors circuit commercial (ventes sur la voie publique par les particuliers ou les associations…). Continue reading »

fév 232013
 

Logo FranceAgriMer

FranceAgriMer, établissement national des produits de l’agriculture et de la mer, participe au Salon international de l’agriculture (SIA), rendez-vous incontournable entre le monde agricole et les Français, qui se tient du 23 février au 3 mars 2013, à la Porte de Versailles à Paris (75).

À l’occasion de la 50e édition du SIA, FranceAgriMer proposera au grand public de découvrir toute la diversité et la qualité des produits de l’agriculture française, de la pêche et de l’aquaculture, ainsi que le savoir-faire des professionnels des filières, tout en sensibilisant les plus jeunes et leurs parents à la consommation de ces produits.
Interlocuteur privilégié de toutes les filières agricoles, FranceAgriMer sera présent dans le pavillon 2.2 pour les filières végétales (fruits, légumes, vins, horticulture, céréales, oléo-protéagineux, sucre, plantes à parfum, aromatiques et médicinales) et dans le pavillon 4 pour les filières de la pêche et de l’aquaculture. FranceAgriMer est également partenaire du Pavillon des Vins, un espace dédié à l’univers du vin dans le pavillon 2.2, avec Vin & Société, le Comité interprofessionnel des vins à appellations d’origine (Cniv), l’Institut français de la vigne et du vin (IFV) et l’Association nationale interprofessionnelle des vins de France (Anivin de France) et de l’Odyssée végétale, stand commun à plusieurs groupements de professionnels.

FranceAgriMer dans le pavillon 2.2 (allée D, stand 37) : espace « Les sens de la nature »
Dans le pavillon 2.2, FranceAgriMer animera un espace consacré aux filières végétales sur le thème : « Les sens de la nature ».
Les visiteurs pourront y retrouver les fruits, les légumes, les pommes de terre, le miel, l’horticulture, les vins, les plantes à parfum, aromatiques et médicinales, les céréales, les oléo-protéagineux et le sucre. De nombreuses animations, pour la plupart destinées aux enfants, les inviteront à entrer dans l’univers des différents produits sous forme ludique, pratique et pédagogique.

En 2013, FranceAgriMer met les saisons à l’honneur, avec le sens des saisons et de la saisonnalité des produits. Printemps, été, automne, hiver… chaque saison apporte son lot d’événements.

Un été fleuri
Sur l’espace été, FranceAgriMer accueille l’Oscar des jeunes fleuristes 2013 (les 23 et 24 février 2013), concours organisé par la Fédération nationale des fleuristes de France (FNFF), qui consacre les meilleurs ouvriers de France. La remise des prix aura lieu le dimanche 24 février, dans l’après- midi. Des conseils et différents ateliers autour de l’horticulture seront proposés aux visiteurs avec le concours, notamment, de la Société nationale d’horticulture de France (SNHF).

Un automne pétillant
À l’automne, c’est le cidre qui est en vedette ! Dégustations, arômes, origines et diversité… avec le concours de l’Union nationale interprofessionnelle cidricole (Unicid). Les professionnels du cidre viendront révéler tous leurs secrets.

Un hiver gourmand
L’hiver sera consacré aux ateliers de cuisine. Petits et grands pourront découvrir des recettes simples à partir de produits de saison issus de toutes les filières de l’agriculture française. Les filières végétales se mettront également en scène sur cet espace avec un jeu-parcours réservé aux enfants.

Un printemps sensoriel
Au printemps, les visiteurs pourront ouvrir leurs sens en flânant autour des ateliers consacrés au miel et aux huiles essentielles de plantes aromatiques, tandis que le plus jeune public pourra découvrir différentes activités créatives autour des fruits et légumes.
D’autres animations ludiques et pédagogiques (la Roue des quatre saisons, la présentation des différentes variétés de riz de Camargue en partenariat avec le Syndicat des riziculteurs de France, etc.) seront à découvrir sur ce stand.

FranceAgriMer dans le pavillon 4 (allée A, stand 8) : espace « À la pêche aux bons goûts »
Dans le pavillon 4, FranceAgriMer présentera les produits de la pëche et de l’aquaculture. Cet espace, dédié à la pêche et à l’aquaculture, comportera un grand aquarium dans lequel évolueront bar, tacaud, morue, raie, roussette, araignée de mer, homard, anémone de mer… et débordera d’activités : loisirs créatifs, démonstrations et ateliers culinaires. Un régal pour les cinq sens, en partant à la découverte des espèces typiques de nos côtes et de nos rivières. Petits chefs, petits mousses et artistes en herbe seront à bonne école, avec des ateliers tout au long de la journée. Les saveurs de nos régions seront mises à l’honneur avec des dégustations proposées au public plusieurs fois par jour : lundi : les huîtres Marennes d’Oléron ; mardi : les huîtres de toutes les régions avec le Comité national de la conchyliculture (CNC) ; mercredi : la marque « Pavillon France » et l’étal de poissons avec France filière pêche (FFP) ; jeudi : les produits de l’aquaculture avec le Comité interprofessionnel de l’aquaculture (Cipa) et vendredi : coquilles Saint-Jacques, poissons et bulots avec Normandie fraîcheur mer (NFM).

oct 312012
 

Chrysanthèmes par un dimanche d'automne pluvieux dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Les achats des ménages en matière de végétaux d’ornement sont suivis à travers un panel réalisé par TNS Sofres. Selon les résultats de ce panel, en 2011, les Français ont acheté 24,9 millions de pots de chrysanthèmes pour un montant global de 208,7 millions d’euros.

Achats pour le cimetière : 22,5 millions de pots achetés pour un montant de 190 millions d’euros.
Achats pour la décoration d’intérieur ou pour offrir : 2,4 millions de pots achetés pour un montant de 18,7 millions d’euros.

Les mois d’octobre et novembre 2011 ont représenté 93 % des volumes pour 89 % des sommes dépensées en ce qui concerne les achats pour le cimetière et 84 % des volumes pour 86 % des sommes dépensées en ce qui concerne les achats pour la décoration d’intérieur ou pour offrir.

Les changements intervenus dans la méthodologie du panel en 2011 ne permettent pas de pouvoir comparer les résultats 2011 avec les résultats des années antérieures.

Des achats à tous les prix

  • La répartition des achats de chrysanthèmes par tranche de prix en 2011 pour le cimetière
    35,1 % – de 4 €
    28,5% de 4 à 8 €
    9,2 % de 8 à 10 €
    10,4 % de 10 à 15 €
    16,8 % + de 15 €
  • La répartition des achats de chrysanthèmes par tranche de prix en 2011 pour la maison ou pour offrir
    35,1 % – de 4 €
    34 % de 4 à 8 €
    16% de 8 à 10 €
    14,7 % de 10 à 15 €
    10% + de 15 €

Les lieux d’achat
Le marché des chrysanthèmes présente la particularité d’avoir une répartition des achats selon les lieux d’achat beaucoup plus homogène que l’ensemble du marché des végétaux d’intérieur.
Selon les résultats du panel TNS Sofres, en 2011, les principaux lieux d’achat des chrysanthèmes ont été les hyper / supermarchés / jardineries d’hyper avec 33 % des volumes et 23,3 % des sommes dépensées, suivis par les achats sur l’exploitation (16,9 % des volumes et 19,2 % des sommes), les fleuristes (15,5 % des volumes et 22 % des sommes), les jardineries spécialisées (12,8 % des volumes et 14,8 % des sommes).

(Panel TNS Sofres, cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor, constitué d’un échantillon représentatif de la population française composé de 7 000 ménages interrogés mensuellement)