mai 192011
 

La Fête de la Nature a lieu du 18 au 22 mai 2011. Cinq jours pour vivre des moments privilégiés au cœur des sites naturels, en compagnie des acteurs de la protection de la nature. Comme chaque année, l’Agence des espaces verts (AEV) est partenaire de la Fête de la Nature permettant aux Franciliens, petits et grands, de découvrir le patrimoine naturel régional insolite situé à proximité de chez eux.

Pour cette cinquième édition, l’AEV est particulièrement mobilisée, en tant que partenaire officiel de l’évènement, à travers deux actions phares :

  • La distribution à 6000 enfants d’une bande dessinée éducative « Ces extraordinaires bébêtes extra-proches de chez nous » dans le cadre de l’opération « jeunes ambassadeurs » de la Fête de la Nature. Elle est actuellement distribuée à l’ensemble des Forestiers Juniors.
  • La proposition aux Franciliens de 18 animations nature, entièrement gratuites, encadrées par des éco-animateurs réparties dans toute l’Ile-de-France. Découverte des oiseaux de la forêt d’Étrechy, des libellules du Domaine du Grand Voyeux ou encore des papillons de la forêt de Verneuil…La fête de la nature c’est également la fabrication de jouets en bois, l’initiation au Land’Art ou encore à la sculpture sur bois. (Le programme détaillé est présenté ci-après)

La Fête de la Nature sera également l’occasion de sensibiliser les participants aux urgences et aux enjeux de la protection de la biodiversité et permettra de s’interroger sur la place de l’homme dans l’environnement.

L’AEV protège et aménage les espaces naturels d’Île-de-France.
Outil de la Région, elle imagine et organise le territoire pour que, demain, chaque Francilien vive dans un meilleur environnement.
Tous les jours, les agents de l’AEV gèrent les forêts et les sites écologiques pour en préserver toute la richesse et protègent les zones agricoles périurbaines. Et parce que sauvegarder les espaces naturels, c’est l’affaire de tous, l’AEV mène des actions de sensibilisation auprès de ses partenaires et des citoyens. Continue reading »

avr 122011
 

Dans le cadre du colloque de l’Agence des espaces verts d’Ile-de-France (AEV) « La forêt, lieu d’innovation – Quelle forêt pour demain ? » qui se tiendra le 27 avril 2011 au Muséum National d’Histoire Naturel, l’AEV a sondé les Franciliens sur leur rapport à la forêt via l’institut de sondage IFOP.

La reprise des débats sur une éventuelle privatisation des forêts, ainsi que les enjeux liés au développement de la filière bois – notamment en réponse aux objectifs du Grenelle 2 (construction et énergies renouvelables) – engendre des conflits d’usages des forêts. Amenées à évoluer tout en veillant à leur préservation, les forêts et plus spécifiquement celles d’Ile-de-France à usages récréatifs majeurs, sont en pleine mutation.

Dans ce cadre, l’Agence des espaces verts d’Ile-de-France a souhaité mettre en lumière la perception et les attentes des Franciliens en matière d’usages et de gestion de leurs forêts. Réalisée pour la première fois en France, les éléments de cette étude nourriront le colloque du 27 avril « La forêt, lieu d’innovation – Quelle forêt pour demain ? » et alimenteront les échanges entre les différentes parties prenantes de ces espaces : institutionnels, entrepreneurs, gestionnaires et associatifs. Madame la Ministre Nathalie Kosciusko Morizet et Monsieur le Président de région Jean-Paul Huchon participeront à ce débat sur l’avenir des forêts et envisageront des pistes de travail.

Ainsi l’étude révèle :

  • 85% des Franciliens se rendent dans les forêts de la région au moins de façon occasionnelle.
  • 88% des Franciliens déclarent apprécier aller en forêt. Logiquement, plus les Franciliens fréquentent les forêts, plus ils déclarent apprécier ce type de loisir.
  • Les forêts franciliennes disposent d’une image plutôt positive auprès des habitants de la région : plus des trois quarts d’entre eux (77%) jugent qu’elles sont bien entretenues et quasiment deux tiers (64%) qu’elles sont bien aménagées pour les loisirs et le sport.
  • En revanche, en termes d’accessibilité, si 85 % des personnes interrogées estiment que les forêts franciliennes sont accessibles en voiture, seuls 27 % considèrent qu’il est facile de s’y rendre en transport en commun. Les forêts franciliennes semblent donc souffrir d’un certain nombre d’a priori auprès des individus qui ne fréquentent pas ces espaces verts.

Quel avenir pour les forêts franciliennes ?

  • En dépit d’une fréquentation majoritairement occasionnelle, les Franciliens ne sont pas prêts à renoncer à une accessibilité totale aux forêts de leur Région : 95 % des personnes interrogées estiment qu’elles doivent être ouvertes aux franciliens.
  • Les Franciliens se révèlent partagés quant à l’idée de fermer les forêts partiellement au public pour des motifs écologiques (49%) et d’exploitation forestière plus intensive (72%)

Pour Olivier Thomas, Président de l’Agence des espaces verts :
« Cette étude nous conforte dans le choix que nous faisons au quotidien, à savoir une gestion durable des forêts. Nous devons continuer à allier préservation, usages récréatifs et développement économique. Les Franciliens l’ont clairement exprimé : toute sylviculture intensive au mépris des autres enjeux et activités est à bannir. »

mar 012011
 

L’étude sur les Français et le végétal, demandée fin 2010 par le Groupe J et dévoilée lors du dernier Salon du Végétal d’Angers en février dernier, met en évidence un intérêt croissant des Français pour le potager, avec une nette préférence pour les tomates et les salades, qui arrivent en tête du top 15 des légumes les plus cultivés. Tendance qui se confirme pour Paris et l’île-de-France.

Chaque automne depuis quelques années, un échantillon de deux mille ménages, représentatif de la population française, est questionné à la demande du Groupe J par Efficience3 sur le détail de l’ensemble des végétaux présents dans l’habitat principal de nos concitoyens.

Ce baromètre annuel fait apparaître cette année une stagnation, voir un recul, d’une majorité d’espèces possédées, il met en avant la tendance qui s’affirme actuellement d’un néo jardinage potager. Ainsi la culture des légumes concerne à ce jour 37 % des ménages français, contre 27 % il y a cinq ans.

Voici les 10 légumes préférés des jardiniers en Île-de-France :
tomate (74 %),
salade (41 %),
fraise (37 %),
courgette (36 %),
persil (30 %),
haricot (28 %),
carotte et ciboulette (24 %),
radis et pomme de terre (21 %).
(Sources : Efficience 3/Groupe J/Salon du Végétal)