jan 102010
 

Le froid intense qui s’est installé avec l’arrivée de l’hiver et qui fait une nouvelle offensive depuis quelques jours n’est pas sans conséquence sur les jardins et les végétaux qui y poussent. Sol gelé et températures minimales très basses, les plantes ne sont pas à la fête !

Les effets du froid intense sur les plantes

Grand cotoneaster au feuillage pendant sous l'effet du froid intense, parc des Buttes-Chaumont (Paris 19ème), 9 janvier 2010, photo Alain Delavie

Le plus impressionnant, ce sont ces feuillages flasques et pendants sur un grand nombre d’arbustes persistants. Les feuilles pendent lamentablement, mais elles sont encore vertes.

Les effets du froid intense sur les plantes

Aucuba au feuillage pendant sous l'effet du froid intense, parc des Buttes-Chaumont (Paris 19ème), 9 janvier 2010, photo Alain Delavie

Même si tous ces arbustes sont suffisamment rustiques pour supporter de bonnes gelées, leur aspect est inquiétant. Et la vague de froid devrait encore durer… Certaines espèces vont souffrir, tel ce fatsia, saisi en pleine floraison.

Les effets du froid intense sur les plantes

Fatsia au feuillage pendant sous l'effet du froid intense, parc des Buttes-Chaumont (Paris 19ème), 9 janvier 2010, photo Alain Delavie

Il devrait repartir au printemps prochain, mais il aura perdu de sa splendeur au cours de l’hiver. Je suis beaucoup plus sceptique pour ce jeune pied de grande mélianthe sans aucune protection, surtout si l’hiver continue sur sa lancée jusqu’à la fin du mois de janvier et en février.

Les effets du froid intense sur les plantes

Grande Melianthe gelée (Melianthus major), parc des Buttes-Chaumont (Paris 19ème), 9 janvier 2010, photo Alain Delavie

Quand aux plantes molles non rustiques laissées dans les pots, c’est maintenant de la salade cuite !

Les effets du froid intense sur les plantes

Potée de Pelargonium tomentosum gelé, photo Alain Delavie

Les effets du froid intense sur les plantes

Grosse potée de Begonia Dragon Wing gelé, photo Alain Delavie

Pas d’espoir pour ces plantes, elles iront rejoindre le tas de compost ou la poubelle. Le bon côté de cette vague de froid, c’est que les insectes parasites vont aussi beaucoup souffrir. Occis les pucerons et autres saloperies qui viennent sucer la sève de nos pauvres petites plantes. Le gel assainit le jardin et le balcon, sans aucun traitement.

Je vais profiter de ce froid pour rester au chaud et consulter les nouveaux catalogues de graines et de bulbes. Il va bien falloir remplacer quelques potées, la saison est donc aux commandes ! Bon dimanche…

déc 232009
 

Depuis le temps que je jardine, je ne me fais toujours pas à l’aspect des plantes persistantes quand le froid sévit. Ce feuillage qui pendouille lamentablement, à chaque fois, cela me fait un choc quand j’inspecte mon coin de jardin.

Euphorbia 'Tasmanian Tiger' avec son feuillage pris par le froid, décembre 2009, photo Alain Delavie

Euphorbia 'Tasmanian Tiger' avec son feuillage pris par le froid, décembre 2009, photo Alain Delavie

Et pourtant, dès que les températures redeviennent positives, cette belle euphorbe, qui semble pourtant bien mal en point sur la photo, reprend force et vigueur, comme si de rien n’était. Il en est de même pour mes petits cyclamens Metis ou de ma belle hellébore.

Mini cyclamen Metis Victoria par temps de gel, décembre 2009, photo Alain Delavie

Mini cyclamen Metis Victoria par temps de gel, décembre 2009, photo Alain Delavie

Quelques degrés au-dessus de zéro et tout ce beau monde redresse fièrement la tête. Et le jardinier est heureux !

jan 132009
 

Les plantes cultivées en pots ou en jardinières à l’extérieur souffrent d’autant plus du froid que le gel assèche considérablement la terre des bacs. Au moindre redoux, il faut en profiter pour bien les hydrater.Après une période de fortes gelées, certains feuillages sont flétris autant par le gel que le manque d’eau. Dès que la température redevient positive dans la matinée, arrosez vos plantes en bacs, en commençant en priorité par les végétaux à feuillage persistant qui ne sont jamais complètement au repos comme les conifères, les camélias, les rhododendrons, les fusains ou les bruyères.
Il faut veiller à bien détremper la motte puis à éliminer l’eau en excès qui s’accumule dans les soucoupes quelques heures après la séance d’arrosage.

oct 292008
 

Pas chaude la température la nuit dernière et ce soir, ça pince dur dans la capitale balayée par un vent glacé ! Si vous avez encore des plantes frileuses sur votre balcon, sur votre terrasse ou dans votre jardin, une protection s’impose !Le plus simple est d’étendre un voile en non tissé sur les plantes les plus sensibles au gel. Il faut surtout protéger la base des tiges, la souche et les racines en enveloppant le contenant. Auparavant, pensez à rapprocher les potées qui craignent le plus les basses températures près du mur de la maison ou de l’appartement. Ce simple geste permet de gagner parfois un ou plusieurs degrés qui évitent le coup de froid fatal.