mar 272015
 

Viola cornuta, Jardiland, Bonneuil-sur-Marne, mars 2015
Si vous allez faire un tour dans une jardinerie en ce moment, vous allez trouver une belle gamme de fleurs printanières (pensées, pâquerettes, violettes cornues, hellébores, aubriète, etc.) et quelques mètres plus loin un bel assortiment de fleurs d’été (géraniums lierres et zonales, némésias, dimorphotécas, bégonias, etc.). Floraisons printanières ou estivales, cruel dilemme, surtout quand la place et l’argent sont comptés.

Géranium zonale, Jardiland, Bonneuil-sur-Marne, mars 2015
Pour un jardinier novice, ce sont des fleurs, avec le risque de les mélanger n’importe comment et d’être déçu en croyant pouvoir fleurir son coin de jardin jusqu’à la fin de l’été avec toutes ces belles plantes craquantes. Et puis si les températures baissent un peu trop, adieu belles tomates, tendres basilics, jolis bégonias et même robustes géraniums tous droits sortis de serre…

Toutes les saisons se mélangent dans les rayons. Comment voulez-vous que le nouveau jardinier s’y retrouve ?
Quant au jardinier plus averti, il va certainement faire un choix faute de place et/ou d’argent.
Il y a aussi la troisième possibilité, celle que je suis : c’est de ne rien acheter, car les fleurs de printemps me gêneront dans un peu plus d’un mois pour mettre les fleurs d’été. Mon balcon n’est pas extensible ! Et je n’aime pas jeter des fleurs encore belles. Quant aux fleurs d’été, je ne vais surtout pas les acheter maintenant de peur de les voir périr d’une gelée tardive assassine. Mais je risque de ne plus revoir certaines variétés plus tard quand je voudrai les mettre en place.

Mais il en faut pour tous les goûts… et les dégoûts aussi :-)

fév 242014
 

Pélargoniums fleuris sur le balcon d'Eveline D. en hiver par une belle journée ensoleillée, Paris 14e (75)
Les géraniums laissés dehors tout l’hiver dans la capitale ont ralenti leur floraison, mais la douceur qui continue et les jours qui rallongent les incitent à refleurir davantage. Comme le montre cette photo prise hier sur le balcon de ma petite mère.

Si ce temps doux continue, il va falloir faire sans plus tarder les rempotages, les nettoyages et recommencer les apports d’engrais dans le substrat (il est préférable d’attendre encore un peu pour les distributions d’engrais liquide qui forcent trop la végétation et la rendraient encore plus sensibles à la moindre gelée). Et on garde un voile d’hivernage à proximité pour envelopper tout ce joli monde à la moindre annonce de retour du froid.

juin 172013
 

Pelargonium zonale 'Francis James', EARL Fleurs de Gascogne, 5èmes Botaniques de Chèvreloup, Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt (78)

Ce géranium zonale donne des boules de fleurs énormes, bien dégagées au-dessus du feuillage, qui lui donnent un faux air d’hortensia. Au cours de leur épanouissement, les fleurs simples présentent différents tons de rose, du plus clair au plus foncé. Et parfois une fleur rouge apparaît.

Pelargonium zonale 'Francis James', EARL Fleurs de Gascogne, 5èmes Botaniques de Chèvreloup, Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt (78)

Cette variété était présentée par l’EARL Fleurs de Gascogne lors des 5èmes Botaniques de Chèvreloup qui se sont déroulées le week-end dernier dans l’Arboretum de Chèvreloup (Rocquencourt, 78).

Continue reading »

mar 252013
 

Géraniums zonales (Pelargonium) sur le quai de la Mégisserie au début du printemps, Paris 1er (75)

Les géraniums (Pelargonium) sont arrivés dans les points de vente de jardinage, malheureusement la météo de ce début de printemps n’est guère favorable à ces plantes frileuses. La tentation est grande d’en acheter, mais les prévisions météorologiques nous annoncent le retour du froid, avec des gelées sur Paris et la région environnante, de la neige même dans certaines régions françaises. Un achat à haut risque !

Géraniums zonales (Pelargonium) sur le quai de la Mégisserie au début du printemps, Paris 1er (75)

Une bonne gelée dans les jours à venir et ce sont toutes les promesses d’une belle floraison estivale qui s’estomperont. Idem si vous avez déjà acheté des plants de tomates, encore plus sensibles au froid que les géraniums zonales. Quant aux potées de basilic, la fraicheur actuelle ne peut que leur être néfaste. Toutes ces plantes doivent rester dans une serre ou une véranda pour l’instant.

mar 092013
 

Potée de géranium zonale (Pelargonium)

Cela devient presque traditionnel même si c’est toujours aussi anachronique, mais les premiers plants fleuris de géraniums zonales sont arrivés dans certaines jardineries avant la fin de l’hiver, en compagnie des primevères, des pensées et autres violettes cornues. Dès fois que l’on craquerait bêtement…

Le retour du froid est annoncé, donc pas de précipitation, vous aurez tout le loisir de trouver et d’acheter des géraniums zonales en avril ou en mai, quand il n’y aura en principe plus de risque de gelées en région parisienne. Sauf si vous avez une véranda ou une serre hors gel. Et si vous rencontrez en même temps des plants de tomates, oubliez les pour l’instant. L’heure est aux fleurs bisannuelles (pensées, violettes cornues, giroflées, myosotis, pâquerettes), aux bulbes printaniers, aux primevères. Les légumes et fleurs d’été doivent encore attendre pour faire leur entrée dans les jardins et les balcons.

jan 032013
 

Jardinières de pélargoniums fleuris en hiver, quai de Jemmapes, Paris 10e (75)

Moins généreux qu’en plein été, les géraniums, lierres (en photo) ou zonales, continuent à fleurir sur les rebords des fenêtres ou les balcons parisiens.

Jusqu’à présent, les protections hivernales n’ont pas été utiles pour ces plantes frileuses, mais il faut les garder à portée de la main, car l’hiver n’est pas encore commencé et les gelées risquent d’arriver du jour au lendemain, provoquant davantage de dégâts sur les plantes qui ne sont pas entrées en repos.