mar 042013
 

Hellébore d'Orient en fin d'hiver dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)

Pour commencer cette nouvelle semaine, une jolie variété d’hellébore d’Orient à fleurs blanches pointillées de pourpre photographiée hier dans le square Henri Collet (Paris 16e), avec un agréable soleil enfin revenu sur la capitale. S’il pouvait durer autant que la floraison de cette belle plante vivace…

fév 172013
 

Potée d'hellébores dans le Cimetière du Père Lachaise en hiver, Paris 20e (75)

Que serait l’hiver sans la floraison des hellébores ? Il serait encore plus triste certainement et encore plus difficile à vivre pour les quelques bourdons butineurs téméraires qui sortent en ce moment en quête d’un pollen plutôt rare dans les jardins.

Potée d'hellébores dans le Cimetière du Père Lachaise en hiver, Paris 20e (75)

Outre leur floraison hivernale ou très précoce au printemps, ces plantes vivaces robustes donnent des fleurs qui se fanent en prenant des couleurs très décoratives, prolongeant ainsi l’attrait des touffes pendant plusieurs semaines.

Potée d'hellébores dans le Cimetière du Père Lachaise en hiver, Paris 20e (75)

Et si par chance le soleil vient jouer avec les corolles des hellébores, c’est le jardinier et le photographe qui se régalent ! Les effets de transparence sont des purs moments de bonheur.

Potée d'hellébores dans le Cimetière du Père Lachaise en hiver, Paris 20e (75)

Aucune idée des noms des variétés rencontrées, mais qu’importe tant que le plaisir est au rendez-vous.

mar 172012
 

Camélia, hellébore, magnolia, L'essence du printemps

La Jardinerie de curiosités Taffin (Montmorency, 95) fête l’arrivée de la belle saison avec une ouverture en grâce majeure sur le thème de « l’essence du printemps ». Au programme, la présentation d’une sélection foisonnante piochée parmi les hellébores, les camélias et les magnolias. Trois genres qui magnifient le réveil de la nature. À découvrir jusqu’au 31 mars 2012.

Rois de la sélection, les magnolias caducs, dans la beauté simple de leur floraison sur bois nu pour les plus précoces sont des arbres évocateurs de mystères. L’éclatant spectacle de leurs fleurs amples ou étoilées, aux teintes roses, blanches ou jaunes, provoque chaque année des réactions de fascination. La sélection présentée propose des arbustes solides, élevés en pleine terre, aux floraisons étalées et aux coloris nuancés. Du généreux Magnolia x soulangeana, au très florifère ‘Susan’ bien adapté aux petits jardins tout comme le sublime Magnolia liliflora ‘Nigra’ à la floraison tardive et remontante. Sans oublier l’éblouissement des Magnolia stellata et M. stellata ‘Waterlily’ qui explosent en une constellation étoilée de fleurs.

Est-il besoin d’insister sur le pouvoir du camélia sur notre imaginaire ? Alexandre Dumas et Verdi en ont fait une star, associée pour l’éternité à la délicatesse et à la fragilité. Sa filiation avec le camélia à thé laisse rêveurs. Feuilles brillantes dans l’obscurité de l’hiver, couleur éclatante des fleurs, pelotonnées dans leur rondeur, qui percent sous le froid et – parfois- la neige, elle symbolise la résistance à la morsure hivernale. Un printemps que le camélia annonce et accompagne grâce aux variétés les plus tardives. Fleurs simples, doubles, imbriquées, en forme de pivoine ou d’anémones ? Tout est question de goût. Le coup de cœur : les camélias champêtres aux formes libres, volontiers échevelées, aux fleurs simples et délicates. À planter en pot, en isolé ou en haie.

La proximité de la jardinerie avec le Nord de la France et la Belgique est une chance pour découvrir les fabuleux pépinièristes de vivaces – rustiques et bien adaptées à notre climat- qui produisent avec passion dans cette région. Avant la fête des vivaces du mois de mai, mars met à l’honneur les hellébores. Il faut profiter de la richesse de ces belles de mi-ombre, aux feuillages travaillés et aux coloris sans cesse renouvelés par hybridations. Velours noir, vert amande, rose délicatement violacé, rose vif… La palette de couleurs est un bonheur à travailler pour le jardinier. Une sélection de belles classiques Helleborus niger, H. corsicus, H. foetidus, H. argutifolius, de belles orientales et de plus sophistiquées ‘Candy Love’, ‘Snow Love’, à fleurs doubles…

Jardinerie de curiosités Taffin
Ouvert 7 jours sur 7, de 10h à 19h sauf le lundi de 14h à 19h.
6, rue des Chesneaux,
95160 Montmorency.
Tél. : 01 39 64 57 01 (jardinerie) ou 01 34 12 91 43 (bureaux).
Email : contact@jardins-taffin.com

déc 172011
 

Rose de Noël 'Josef Lemper' sur mon balcon

Pour le troisième hiver consécutif, ma touffe d’hellébore (Helleborus Gold Collection ‘Josef Lemper’) se remet à fleurir, avec ses immenses corolles blanc pur. Mais cette année, ce sera vraiment une rose de Noël.

Rose de Noël 'Josef Lemper' sur mon balcon

Continue reading »

avr 032011
 

Un grand nombre des variétés de roses de Noël (hybrides d’Helleborus niger) et d’hellébores d’Orient donnent une floraison superbe quand elle s’épanouit, mais aussi quand elle se fane. Comme le prouve cet hellébore inconnu photographié dans le jardin du Palais-Royal (Paris 1er).

Floraison longue durée des hellébores hybrides

Fleurs fanées d'hellébore hybride, Jardin du Palais-Royal, Paris 1er (75), fin mars 2011, photo Alain Delavie

Les fleurs devaient être blanches avec des larges macules pourpre. Peu à peu elles se sont teintées de vert en fanant et pendant la formation des fruits (au coeur des corolles). L’alliance du vert pomme et du pourpre est particulièrement réussie je trouve. Une très belle fin…

mar 082011
 

Réaménagée en 2006, l’avenue Jean Jaurès (Paris 19e) offre de part et d’autre une succession de massifs plantés d’arbres, d’arbustes et de plantes vivaces, avec un choix d’espèces originales qui offrent un intérêt ornemental même en plein hiver. Le printemps approchant, les floraisons s’y succèdent de plus en plus.

Floraisons en fin d'hiver dans Paris

Cerisier d'hiver (Prunus x subhirtella 'Autumnalis') et hellébores de Corse (Helleborus argutifolius), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Je vous ai déjà parlé des cerisiers d’hiver, à la floraison si légère et scintillante quand le soleil brille et même sous les lampadaires. Il y a aussi les viornes de Bodnant (Viburnum x bodnantense) et de nombreux lauriers tins (Viburnum tinus). Mais sous ces arbustes fleurissent aussi des hellébores. Notamment de très beaux hellébores de Corse (Helleborus argutifolius), aux fleurs vert amande.

Floraison de fin d'hiver dans Paris

Hellébore de Corse (Helleborus argutifolius), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Mais aussi de nombreux hybrides d’hellébores d’Orient, dont les fleur penchent malheureusement le plus souvent vers le sol, ne laissant voir que leur revers. Ou alors il faut vraiment beaucoup se pencher…

Floraison de fin d'hiver dans Paris

Hellébore d'Orient (Helleborus x hybridus), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Mais parfois une fleur redresse un peu sa corolle. Superbe variété ! Et il y a bien d’autres coloris.

Floraison de fin d'hiver dans Paris

Hellébore d'Orient (Helleborus x hybridus), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Les passants ont du se demander ce que je faisais presque à quatre pattes pour photographier ces roses d’Orient… Mais bon, les originaux sont légion dans la capitale 😉

Quelques narcisses apportent des touches de lumière par ci par la. Auxquels répondent les forsythias, qui n’ont pas été oubliés dans l’avenue.

Floraisons de fin d'hiver dans Paris

Forsythia, bambou sacré (Nandina domestica) et narcisses, avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Accord tonique avec les fruits rouge vif des bambous sacrés (Nandina domestica), toujours aussi beaux.

Floraisons de fin d'hiver dans Paris

Forsythia et tapis de pachysandra (Pachysandra terminalis), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Et quelques primevères et des grands tapis de pachysandra (Pachysandra terminalis), qui se parent d’adorables épis blanc crème en ce moment. Le pachysandra est un excellent couvre-sol, au feuillage persistant. À planter toutefois en compagnie d’autres végétaux vigoureux, car il devient vite envahissante, même si au début il pousse très lentement.

Floraison de fin d'hiver dans Paris

Forsythia et tapis de pachysandra (Pachysandra terminalis), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Les plantations de fleurs vivaces ont mis quelques années à s’installer, mais le résultat commence à être bien visible. D’année en année, les parterres sont de plus en plus intéressants.

Le saviez-vous ?
L’avenue Jean-Jaurès est la plus grande avenue du 19e arrondissement de Paris, nommé en 1914 d’après l’homme politique socialiste français Jean Jaurès (1859-1914). Elle relie la place de la Bataille-de-Stalingrad à la porte de Pantin.