mar 302014
 

Changement d'heure, photo Zffoto / Fotolia.comConformément à l’arrêté du 3 avril 2001 du Ministère de l’économie, des Finances et de l’Industrie, relatif à l’heure légale française, la période d’heure d’été pour l’année 2014 commence le dernier dimanche de mars à 2 heures du matin.

Donc, la nuit du 29 au 30 mars 2014, à 2 heures du matin, nous devons régler les horloges sur 3 heures.

Le saviez-vous ?
L’horloge parlante, située à l’Observatoire de Paris, diffuse l’heure légale française construite par le Laboratoire National de Métrologie et d’Essais LNE-SYRTE. Elle répond au numéro de téléphone : 36 99. Le début du quatrième top est exact au vingtième de seconde sur tout le territoire métropolitain.

S’il n’y avait que l’heure du réveil à changer… Tous mes terrariums et aquariums sont branchés sur des programmateurs, il faut tous les régler. Je déteste ce changement d’heure (et pourtant je suis plutôt un lève tôt).

sept 222013
 

Acer triflorum, Pépinières Hennebelle, Fête des Plantes, Fruits et Légumes d'hier et d'aujourd'hui, Domaine de Saint-Jean de Beauregard (91)
Officiellement, l’équinoxe d’automne est, en 2013, le dimanche 22 septembre à 22h 44m 9,5s en temps légal français. Quelques heures d’été le jour, l’automne le soir…

L’instant de l’équinoxe d’automne dans l’hémisphère nord correspond au moment où la longitude géocentrique apparente du centre du Soleil est égale à 180 degrés. À cet instant, l’ascension droite n’est pas exactement égale à 12h et la déclinaison du centre du Soleil n’est pas nulle car la latitude apparente du centre du Soleil n’est pas nulle, mais ces deux dernières valeurs sont proches de zéro. La direction du centre du Soleil est alors très proche de la direction opposée au point gamma, intersection de l’écliptique et de l’équateur céleste. Dans l’hémisphère nord le début de l’automne correspond au passage du Soleil dans la direction de l’équinoxe d’automne alors que ce même phénomène traduit le début du printemps dans l’hémisphère sud.

Notre calendrier (le calendrier grégorien, créé en 1582) est construit de manière à éviter la dérive des dates des changements de saisons en conservant une date quasi fixe pour le début de chaque saison. L’équinoxe d’automne peut correspondre aux 21, 22, 23 ou 24 septembre. Il est plus fréquent le 22 ou le 23 septembre. Le jour de l’équinoxe, si on fait abstraction de la réfraction atmosphérique, la durée de la nuit est égale à la durée du jour. C’est également le jour où le Soleil se lève plein est et se couche plein ouest.
(Source : IMCCE)

Quelques feuillages montrent leurs premières couleurs d’automne, le festival des couleurs ne fait que commencer.

avr 102013
 

© makc76 - Fotolia.com

La lunaison la plus redoutée par les jardiniers et les agriculteurs débute aujourd’hui 10 avril et va se prolonger jusqu’au 9 mai prochain. Pendant cette période, l’instabilité de la météo incite à la prudence côté jardin, un risque de gelée tardive étant toujours possible, parfois de façon très rapide après une période de beau temps doux.

D’après l’IMCCE, « la « lune rousse » ne correspond pas à un concept astronomique; c’est plutôt une expression populaire fondée par l’observation dans un contexte culturel agricole souvent empreint de croyances mystico-poétiques. »

La lune ne vous apparaîtra pas rousse ou rouge, sauf si le temps devenait très humide. De même elle n’est pour rien dans les coups de gel qui affectent la végétation naissante en ce début de printemps. Ce que confirme l’explication de François Arago (Astronomie Populaire – Livre XXI – Chapitre XXXII, Gide et J. Baudry, Éditeurs – Paris, 1856) :
« Dans les nuits des mois d’avril et mai, la température de l’atmosphère n’est souvent que de 4, de 5 ou de 6 degrés centigrades au-dessus de zéro. Quand cela arrive, la température des plantes exposées à la lumière de la Lune, c’est à dire à un ciel serein, peuvent geler nonobstant l’indication du thermomètre. Si la Lune, au contraire, ne brille pas, si le ciel est couvert, la température des plantes ne descend pas au-dessous de celle de l’atmosphère, il n’y aura pas de gelée, à moins que le thermomètre n’ait marqué zéro. Il est donc vrai, comme les jardiniers le prétendent, qu’avec des circonstances thermométriques toutes pareilles, une plante pourra être gelée ou ne l’être pas, suivant que la Lune sera visible ou cachée par les nuages ; s’ils se trompent, c’est seulement dans les conclusions : c’est en attribuant l’effet à la lumière de l’astre. La lumière lunaire n’est ici que l’indice d’une atmosphère sereine ; c’est par suite de la pureté du ciel que la congélation nocturne des plantes s’opère ; la Lune n’y contribue aucunement ; qu’elle soit couchée ou sur l’horizon, le phénomène a également lieu. L’observation des jardiniers était incomplète, c’est à tort qu’on la supposait fausse ».

Avant et pendant la lune rousse, il faut donc rester vigilant, prêt à protéger les plantes frileuses quand un refroidissement est annoncé.

août 022012
 

À vos appareils photos car le soleil à rendez-vous avec l’Arc de Triomphe ou plus exactement il va être visible au moment de son coucher sous l’arche formée par le monument. Trois soirées de spectacle : les 2, 3 et 4 août.

Depuis la construction de la Grande Arche à La Défense, l’horizon n’est plus dégagé lorsque l’on regarde dans l’axe de l’Arc de Triomphe depuis les Champs-Élysées. Une barre horizontale correspondant au sommet de la Grande Arche est visible sous l’arche de l’Arc de Triomphe, cette barre horizontale masque également une partie du Soleil couchant. Plus on s’approche de l’Arc, plus le sommet de la Grande Arche est bas sur l’horizon, mais plus le diamètre apparent de l’arche augmente alors que le diamètre apparent du Soleil reste constant.

Depuis la place de la Concorde
Depuis la place de la Concorde, le diamètre de l’arche est vu sous un angle apparent de 23,6′, le diamètre solaire est donc toujours plus important que cette valeur ; le Soleil ne sera donc jamais en entier sous l’arche.
Ces calculs effectués par l’IMCCE sont des prévisions tenant compte de la réfraction atmosphérique et du dénivellement entre un observateur situé place de la Concorde (au pied de l’obélisque) dans l’axe de l’Arc de Triomphe. Une variation même minime avec cet axe peut induire des différences notables dans l’azimut du Soleil (un mètre à droite ou à gauche change l’azimut d’environ 1,63′) et des différences de temps de quelques dizaines de secondes sur les prévisions. Si vous vous déplacez vers la gauche de l’axe, le décalage de temps est négatif et si vous vous déplacez vers la droite de l’axe, le décalage de temps se fait positivement.
Voici les jours et les heures de visibilité du phénomène (en heure légale française) :
Jour /  Période où le centre du Soleil passe par l’axe de l’arche
3 août 2012 /  21h 14m 47s à 21h 15m 07s
4 août 2012 / 21h 15m 34s à 21h 15m 54s

Depuis le rond-point Champs-Élysées Clemenceau
Depuis le rond-point Champs-Élysée Clemenceau, le diamètre de l’arche est vu sous un angle apparent de 33,6′, le diamètre solaire est donc quasi identique à cette valeur. C’est donc la position idéale pour photographier le Soleil sous l’arche.
Voici les jours et les heures de visibilité du phénomène (en heure légale française) :
Jour /  Période où le centre du Soleil passe par l’axe de l’arche
1 août 2012 /  21h 13m 14s à 21h 13m 34s
2 août 2012 / 21h 14m 01s à 21h 14m 21s
3 août 2012 /  21h 14m 49s à 21h 15m 09s
4 août 2012 /  21h 15m 36s à 21h 15m 56s

Remarques
Le 1er août le Soleil a été un peu trop haut alors que le 4 août il sera au niveau de l’horizon.
Attention, si le Soleil à son coucher vous éblouit ne le regardez pas directement, c’est qu’il est encore trop haut sur l’horizon. Dans ce cas évitez de le photographier sans filtre, vous risquez d’endommager votre appareil photo et votre vue si vous utilisez un appareil à visée réflexe.
(Source : IMCCE)

fév 052012
 

Ce matin, le temps couvert n’a pas permis d’admirer le soleil, mais il reste encore quelques jours pour espérer le voir se lever dans l’arche de l’Arc de Triomphe à Paris.

Lever du soleil sous l'arche de l'Arc de Triomphe en 2008, photo P. Rocher / IMCCE

Comme chaque année début février, il est possible d’observer le lever du Soleil juste sous l’arche de l’Arc de Triomphe.
Cette observation se fait depuis l’avenue de la Grande Armée. Le seul lieu propice à cette observation est le terre-plein situé au centre du square de la porte Maillot.
Depuis ce lieu, le diamètre apparent du Soleil est légèrement plus petit que le diamètre apparent de l’arche de l’Arc de Triomphe, mais si l’on s’éloigne de l’Arc de Triomphe, la ligne de visée dans la direction de l’arche rencontre des jeux de signalisations.

Dates et instants de prises de vue du Soleil dans l’axe de l’arche de l’Arc de Triomphe depuis le square de la Porte Maillot.

Jour /  Instant du lever du centre du Soleil /  Période où le centre du Soleil passe par l’axe de l’arche
5 février /  8h 24m 36s /  8h 26m 34s à 7h26m 54s
6 février /  8h 23m 04s /  8h 27m 40s à 7h 28m 00s
7 février /  8h 21m 31s  / 8h 28m 52s à 7h 29m 02s
8 février /  8h 19m 57s /  8h 29m 46s à 7h 30m 06s

Les instants sont en heure légale pour la France métropolitaine (source : IMCCE).

ATTENTION
Même à faible altitude l’observation directe du Soleil peut être dangereuse pour la vue (et pour votre appareil photo).
Pour les photos, il y a risque de surexposition, pensez à prendre un filtre si votre appareil photo ne permet pas de faire de très courtes expositions

jan 052012
 

Petit cours d’astronomie ! Cette année, la Terre passe au périhélie aujourd’hui, le 5 janvier à 0h 31m 50s UTC (1h 31m 50s en temps légal français). La distance du centre de la Terre au centre du Soleil sera alors minimale et d’une valeur de 147 097 206,788 km. Suite à la seconde loi de Kepler (loi des aires), lorsque la Terre passe au périhélie sa vitesse angulaire est maximale. La vitesse angulaire étant plus rapide au voisinage du périhélie, l’hiver est la saison la plus courte dans l’hémisphère nord.

Voici les dates et les durées des saisons de l’hémisphère nord pour l’année 2012 :

  • le 20/03/2012 à 05h 14m 25,91s UTC : équinoxe de printemps, durée de l’hiver : 88 jours 23h 44m 21,88s.
  • le 20/06/2012 à 23h 08m 49,34s UTC : solstice d’été, durée du printemps : 92 jours 17h 54m 23,43s.
  • le 22/09/2012 à 14h 48m 59,34s UTC : équinoxe d’automne, durée de l’été : 93 jours 15h 40m 9,99s.
  • le 21/12/2012 à 11h 11m 37,74s UTC : solstice d’hiver, durée de l’automne : 89 jours 20h 22m 38,40s.

Sous l’effet des perturbations planétaires, le périhélie avance dans le sens direct d’environ 11,61235″ par année julienne.
L’axe des apsides fait donc un tour en environ 111915 années juliennes. Comme la droite des équinoxes tourne d’environ 50,38792″ par an dans le sens rétrograde, les deux axes sont confondus tous les 20903 années juliennes, cette période porte le nom de précession climatique. En effet, tous les 10451,5 ans (demi-période de la précession climatique) l’aphélie passe du solstice d’été au solstice d’hiver. Or même si la distance Terre-Soleil n’est pas le facteur prédominant dans la nature des saisons, la combinaison du passage de la Terre à l’aphélie en hiver donne des hivers plus rudes.
Actuellement la direction du périhélie se rapproche de l’équinoxe de printemps qu’elle atteindra le 24 juin 6430. À partir de cette année (que malheureusement nous ne verrons pas, sauf miracle !), l’hiver ne sera plus la saison la plus courte dans l’hémisphère nord mais ce sera progressivement le printemps.
(Source : IMCCE)

Moi, je préfère que l’hiver soit le plus court… Le froid et la grisaille à petite dose, c’est bien suffisant. Vivent le printemps et l’été plus longs.
Continue reading »