juin 082014
 

Impatiens sodenii subsp. sodeni sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Le dernier hiver a été si doux à Paris que j’ai pu laissé toutes mes plantes exotiques dans leurs potées sur mon balcon, en plein air sans aucune protection. Notamment mon pied d’Impatiens sodenii subsp. sodeni qui est vite reparti au début du printemps et qui me gratifie d’une nouvelle floraison.

Cette espèce est vraiment très robuste, beaucoup plus que toutes les autres impatiens. Elle apprécie un emplacement ensoleillé et supporte un arrosage modéré, ce qui est parfait pendant l’été, les corvées d’arrosage devenant vite pénibles quand les températures restent très chaudes. Et puis cette impatiens est très résistante : jamais de pourriture, jamais d’oïdium, pas d’attaques d’araignées rouges ou de cochenilles ou d’othiorhynques… Seul bémol, elle prend vite des proportions imposantes, atteignant un bon mètre de hauteur pendant l’été. Il faut donc avoir assez de place pour lui permettre de pousser autant qu’elle le souhaite.

oct 062013
 

Impatiens sodenii subsp. sodeni (Balsaminacées) sur mon balcon en début d'automne, Paris 19e (75)
Après avoir fleuri tout au long de l’été, cette belle impatience continue à fleurir en ce début d’automne aux températures douces. Avec des grandes fleurs simples blanches marquées de rose indien au coeur.

 

Impatiens sodenii subsp. sodeni (Balsaminacées) sur mon balcon en début d'automne, Paris 19e (75)
Cette espèce est surnommée le « rhododendron du pauvre ». Surprenant, car le feuillage vert vif brillant est très différent de celui d’un rhododendron et la floraison est sans aucune ressemblance.
Robuste et facile à cultiver, Impatiens sodenii subsp. sodeni forme vite un gros buisson d’environ 1 m de hauteur. Il faut prévoir de la place !

juin 232010
 

Installé en mai dernier sur mon balcon, mon petit pied d’impatiens (Impatiens sodenii subsp. sodeni) a maintenant beaucoup grossi. Il a résisté aux basses températures printanières et aux fortes rafales de vent, mais les premières fleurs apparues aux tous derniers jours du printemps sont teintées de rose, beaucoup plus que d’habitude.

Les effets du froid sur la coloration des fleurs de l'impatiens

Grandes fleurs de l'Impatiens sodenii subsp. sodeni sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Le froid a teinté de rose les grands pétales blancs.

Les effets du froid sur les fleurs de l'impatiens

Grande fleur de l'Impatiens sodenii subsp. sodeni sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

D’habitude, seul le coeur de la fleur est teinté de rouge cerise. Pas les pétales qui sont d’un blanc très pur, comme le montre cette photo prise l’été dernier sur mon balcon, quand il faisait beaucoup plus chaud.

Les effets de la température sur la couleur des fleurs de l'impatiens

Grandes fleurs de l'Impatiens sodenii subsp. sodeni sur mon balcon, été 2009, photo Alain Delavie

Mais jolie dans tous les cas !