août 152013
 

Impatiens auricoma x tuberosa sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Cette belle impatience à la floraison rose vif très exotique pousse avec beaucoup de vigueur et de facilité, le petit pied rapporté en mai dernier étant devenu une grosse touffe opulente aux tiges épaisses. Au fur et à mesure de sa croissance, j’ai d’ailleurs du déplacer la potée pour lui donner toujours plus d’espace. Elle est maintenant accrochée à la rambarde qui sert de soutien pour les rameaux les plus longs, cassants comme du verre.

Impatiens auricoma x tuberosa sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

La fraicheur printanière puis les grosses chaleurs n’ont pas gêné cette impatience vraiment robuste et très florifère.

Continue reading »

août 012013
 

Dahlia coccinea et Calystegia hederacea 'Flore Pleno' sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Le bal des floraisons continue sur mon balcon parisien, chaque jour apportant sa nouvelle fleur ici ou là. Pour terminer cette semaine et débuter le mois d’août, je vous propose une petite visite fleurie de mon jardin suspendu.

Ci-dessus, la première fleur du Dahlia coccinea et guirlande de pompons du liseron du Japon (Calystegia hederacea ‘Flore Pleno’). Au premier plan à droite, on aperçoit un peu du feuillage de l’Hibiscus coccineus qui profite des chaudes journées pour pousser à vue d’oeil. Les boutons floraux commencent à peine à apparaître.

Bégonia sutherlandii sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Mon petit pied de Begonia sutherlandii a pris de belles proportions et il me prodiguent en permanence une multitude de petites fleurs orange vif.

Sphaeralcea 'Newleaze Coral' et Begonia sutherlandii sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Juste à côté du bégonia, Sphaeralcea ‘Newleaze Coral’ forme maintenant un petit buisson. Chaque fleur ne dure qu’une journée, ouverte le matin elle se fane le soir. Mais le renouvellement se fait de jour en jour, assurant une belle floraison. J’adore cet orange doux !

Potée de Sphaeralcea 'Newleaze Coral' sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

J’ai été obligé de tourner la potée pour appuyer la touffe de Sphaeralcea contre le mur et permettre au pied d’Hibiscus coccineus ‘Alba’ de profiter de davantage de soleil.

Impatiens auricoma x tuberosa sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Je ne vous ai pas encore parlé de cette belle impatience (Impatiens auricoma x Impatiens tuberosa) qui vient de chez Alain Tan, Pépinière Fleurs du Sud. Elle pousse à vue d’oeil prenant une belle ampleur et donnant de belles fleurs rose vif.

Continue reading »

sept 032012
 

Potée d'impatiens à fleurs orange, parc de Bagatelle en été

Formant presque un petit arbuste d’environ un mètre de hauteur, cette impatiens imposante et colorée trône devant la Maison du Jardinier dans le parc de Bagatelle (Paris 16e). Superbe spécimen !

Potée d'impatiens à fleurs orange, parc de Bagatelle en été Continue reading »

juil 192012
 

Impatiens parviflora dans le jardin d'agronomie tropicale, Bois de Vincennes

Moins répandue que l’impatiens de Balfour (Impatiens balfouri), cette espèce annuelle à fleurs jaunes prolifère dans les endroits qui restent un peu frais ou humides. Quand elle se plaît, elle se montre aussi envahissante, mais il est facile de la contenir, les pieds n’étant pas très profondément enracinés.

Cette année plutôt fraîche et humide en région parisienne est idéale pour ces balsamines sauvages qui ne supportent guère les fortes chaleurs et le temps trop sec. Avec les averses à répétition, les impatiens ont pris de belles proportions, formant des buissons touffus en quelques semaines. Des plantes bouche-trou parfaites et très florifères.

nov 282011
 

Impatience de Nouvelle-Guinée

Cultivée le plus souvent comme une fleur annuelle pour les potées ou massifs d’été, l’impatience de Nouvelle-Guinée est vivace, mais non rustique. Elle peut survivre de nombreuses années tant qu’on la protège du froid.

Les plantes installées dans les plates-bandes en été doivent être arrachées et rempotées pour passer l’hiver dans la maison, dans une serre ou une véranda moyennement chauffées. Au moment de l’arrachage, il faut essayer de ne pas trop casser les racines en conservant une motte de terre tout autour. La plante est placée dans un contenant pas trop grand, moins large que la touffe de feuillage. Ce pot étroit permet au substrat de sécher entre deux arrosages et cela limite les risques de pourriture des racines.

Dans une serre ou une véranda, il faut trouver un emplacement clair, mais pas ensoleillé. Dans la maison, l’impatience de Nouvelle-Guinée exige davantage de lumière qui lui est indispensable pour continuer sa floraison. Elle supporte le soleil du matin pendant les mois d’hiver. Les arrosages seront modérés, quand la terre du pot s’assèche en surface. Vous pouvez donner de l’engrais tous les deux ou trois arrosages, en choisissant un engrais liquide pour plantes fleuries, pour géraniums ou pour tomates. Dernière recommandation, surtout dans les intérieurs très chauffés : pulvérisez de l’eau douce non calcaire très fréquemment sur et sous les feuilles, car l’impatience de Nouvelle-Guinée est sujette aux attaques d’araignées rouges, qui peuvent l’anéantir très vite. Vous pouvez même installer votre potée sur un grand plateau rempli de billes d’argile expansée et d’eau, de telle façon que la base du pot ne trempe pas dans le liquide.

août 192011
 
Massif d'Impatiens balfouri dans le square René Le Gall, Paris 13e (75)

Massif d'Impatiens balfouri dans le square René Le Gall, Paris 13e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Si le mois de juillet pluvieux et le début du mois d’août plus que mitigé plombent le moral des vacanciers et des franciliens en mal de soleil, ce temps humide et frais réussit à l’impatiens de Balfour (Impatiens balfouri) qui prend cette année de belles proportions et fleurit généreusement.

Massif d'Impatiens balfouri dans le square René Le Gall, Paris 13e (75)

Massif d'Impatiens balfouri dans le square René Le Gall, Paris 13e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Les pluies à répétition entrecoupées d’un peu de soleil et de chaleur ont dopé la croissance de cette plante annuelle au tempérament de mauvaise herbe. La floraison abondante devrait donner une belle quantité de graines qui ne demanderont qu’à germer au printemps prochain, partout où elles auront pu se ressemer.

Impatiens balfouri dans le square René Le Gall, Paris 13e (75)

Impatiens balfouri dans le square René Le Gall, Paris 13e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Hormis son côté vite envahissant et boit-sans-soif (en pot, bonjour les arrosages !), je trouve cette impatiens annuelle vraiment charmante. Je n’en ai plus cette année sur mon balcon, mais en fait elle me manquerait presque car il est difficile de trouver une plante plus facile et florifère qu’elle pour les coins pas trop ensoleillés.