juil 212009
 

À force de sélection et de tri, j’ai pratiquement éliminé de mon balcon toutes les plantes trop sujettes aux attaques d’araignées rouges. Sauf une, une impatiens (Impatiens tinctoria) qui perd ses feuilles de plus en plus.

Je le savais que les chaleurs estivales et l’air trop sec de la ville n’allait pas lui convenir, mais cette espèce d’impatiens me tentait trop. Toutes les conditions sont réunies pour que cette pauvre plante soit envahie par les acariens parasites. Et guère de solutions, si ce n’est de vaporiser tous les jours de l’eau sous et sur le feuillage car ces bestioles tenaces détestent les ambiances humides. Mais l’effet est quand même très limité… Surtout après une journée aussi chaude qu’aujourd’hui, avec les températures qui culminent à 30 °C et plus.

Inutile d’essayer un traitement chimique anti acariens, car les impatiens ont un feuillage trop fragile. Elles ne résistent pas au traitement en général… Remarquez, c’est un moyen de ne plus avoir de parasites (LOL) !

juin 262009
 

Depuis des années, je cultive dans mon appartement une potée d’impatiens à fleurs rose tyrien dont je n’ai jamais réussi à connaître le nom.

Cette impatiens n’est jamais proposée dans les points de vente de jardinage. On s’échange des boutures de tiges, qui reprennent facilement dans un verre d’eau. Quand la plante se plait, elle peut former des grosses touffes de près d’un mètre de hauteur et d’envergure couvertes en permanence de fleurs.

Pas difficile, elle supporte d’être taillée pour garder un port plus compact et ne pas devenir trop envahissante. La sécheresse excessive de l’air de la pièce peut entraîner de graves attaques d’araignées rouges en hiver quand le chauffage fonctionne. Mais des douches répétées arrivent à éliminer les intrus.

On la rencontre au hasard d’une boutique de coiffeur ou d’un pressing. Certains la dénommment « goutte de sang », moi impatiens, impatience… Une plante d’intérieur facile dont je ne passerais pas…

juin 082009
 

En un peu moins de deux mois, le balcon s’est couvert de végétation et de fleurs. Une transformation spectaculaire, les jardinières étant vides en hiver. Quelques comparaisons en photos…

Grosse potée de Gaura ‘Karalee White’, Erigeron karvinskianus, Begonia Dragon Wing et Hibiscus coccineus.

23 avril
7 juin

Pot Corsica Flower Bridge avec Pelargonium tomentosum, Begonia Dragon Wing et Erigeron karvinskianus.

12 avril
7 juin

Potée de Begonia grandis ssp. evansiana,

23 avril
7 juin

Grande jardinière avec Strobilanthes, Impatiens namchawarbensis, Impatiens sodenii ssp. sodenii, Gibasis siderasis et Polygonatum.

12 avril
22 mai

Impressionnant, non ? L’hiver et ses températures glaciales sont bien oubliées maintenant, leurs effets sont estompés.
mai 112009
 

Chaque année, l’éclosion de la première fleur de mon impatiens bleue (Impatiens namchawarbensis) est toujours un grand moment. Quel bleu !

Les semis spontanés ne sont pas aussi avancés que le pied que j’avais acheté à la Fête des plantes vivaces de Saint-Jean-de-Beauregard (91), mais tout pousse bien. Cette espèce est vraiment robuste, la fraîcheur printanière ne la dérange pas tant que le thermomètre ne descend pas trop vers 0°C.

Pour celles et ceux qui souhaiterait l’acquérir,
je vous redonne l’adresse du pépiniériste
(qui sera d’ailleurs en fin de semaine aux journées de Courson, 91) :
Pépinière Fleurs du Sud,
Céline et Alain Tan,
371 chemin du Barbier,
Saint-Martial,
82000 Montauban.
Tél.: 06 85 39 86 73
Site : www.pepinierefleursdusud.com
avr 272009
 

Les deux semaines de vacances de Pâques m’ont permis de remettre en ordre mon balcon et de le replanter. Beaucoup de travail de plantation cette année, car plusieurs plantes n’avaient pas survécu au froid hivernal et je me suis séparé de mon acacia tortueux. Voici quelques unes des potées réalisées, en devenir…

Suspension demi lune avec vergerette et sedum ‘Chocolate Ball’.
Grosse potée avec un Hibiscus coccineus encore au repos,
un gaura ‘Karalee White’ et une vergerette.
Pot Corsica Flower Bridge
avec bégonia Dragon Wing, Pelargonium tomentosum et vergerette.
Grosse potée avec un Pavonia missionum encore au repos
avec des plants de bégonia Dragon Wing.
Pot Corsica Flower Bridge
avec bégonias Fragrance ‘Apple Blossom’
et euphorbe Diamond Frost
(jeunes plants Jardin Express).
Suspension demi lune avec bégonia Fragrance ‘Apple Blossom’
et euphorbe Diamond Frost
(jeunes plants Jardin Express).
Grosse potée avec un Gardenia jasminoides ‘Kleim’s Hardy’,
une fougère houx (Cyrtomium falcatum) et deux petits pieds de Saxifraga stolonifera ‘Lilliput’.

Grosse potée avec un corète du Japon (Kerria japonica ‘Pleniflora’),
une armoise ‘Powis Castle’ et une vergerette (Erigeron karvinskianus).
Grosse potée avec un Hibiscus coccineus encore au repos,
une Impatiens sodenii subsp. sodenii et un Chrysoplenium macrophyllum.
Grosse potée avec un corète du Japon (Kerria japonica ‘Golden Guinea’),
une armoise ‘Powis Castle’ et un gaura ‘Karalee White’.
Suspension demi lune avec euphorbe Diamond Frost (jeunes plants Jardin Express) et un bulbe de Scadoxus encore au repos (un cadeau de Delphine, merci Delphine !).
Potées de Begonia grandis ssp. evansiana
et d’Impatiens tinctoria dans le coin le plus ombragé du balcon.

À suivre, au gré des floraisons…

mar 182009
 

Quelques jours de douceurs et les graines germent un peu partout dans les potées et les jardinières de mon balcon. Pas des graines que j’ai semées, mais celles qui se sont ressemées l’an dernier. Des semis spontanés !Les impatiens ont été les premières à faire leur apparition. Certainement l’impatiens de Balfour (Impatiens balfouri). J’espère que la belle bleue, Impatiens namchawarbensis, va repousser aussi cette année.J’ai des semis spontanés aussi dans la jardinière du Sarcococca. J’ai bien l’impression qu’il s’est ressemé, car les jeunes feuilles des plantules sont brillantes et coriaces. Il faut dire que l’arbuste est couvert de baies chaque année. Les oiseaux ont du en laisser tomber quelques unes. J’aimerais bien, cela me ferait des plants à échanger pour le troc Vert de Montreuil… À suivre !