oct 062014
 
Affiche de l'exposition de Gilles Clément à l'ENSA, Paris 13e (75), octobre 2014
L’École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val de Seine accueille en octobre 2014 une exposition du paysagiste Gilles Clément. Ce sera sa première exposition à Paris depuis 15 ans, après celle du Jardin planétaire en 1999 à la Grande Halle de la Villette. Gilles Clément est particulièrement apprécié des parisiens pour son intervention au Parc André Citroën (Paris 15ème) inauguré en 1992, pour les jardins de l’Arche de la Défense, ouverts en 1994, et pour la conception du jardin du musée du Quai Branly, inauguré en 2006. Gilles Clément donnera une conférence publique exceptionnelle à la faveur de la présentation de l’exposition à Paris.
Avec « Toujours la vie invente », le visiteur est invité à partager un temps de réflexion sur le jardin et sur la transformation de l’espace sous l’action du vivant, lequel agit en toute liberté et inventivité. Il pourra découvrir les réalisations et concepts de Gilles Clément au travers de films, de nombreux dessins et plans, de photos mais aussi d’objets parfois insolites. Ingénieur horticole, botaniste, paysagiste, Gilles Clément, qui se définit d’abord comme jardinier, donne aussi ici à découvrir la singularité de son activité. Il l’évoquait dans un texte d’octobre 2011 à l’occasion de son introduction à la
chaire de création artistique du Collège de France : « Ma pratique professionnelle consiste en une activité globale où figurent la conception et la réalisation de paysages ou de jardins, l’écriture et la publication de textes liés à cette activité et la communication raisonnée de cette pratique. Ce dernier point donne lieu aux conférences, aux expositions mais aussi et surtout à une pédagogie du « projet de paysage ». « Toujours la vie invente » est une exposition personnelle sur un parcours professionnel, ses origines, ses fondements et ses perspectives. L’exposition se développe autour de trois concepts importants, expérimentés et mis en oeuvre dans le monde entier : le Jardin en Mouvement, le Jardin Planétaire et le Tiers Paysage. Elle s’enrichit enfin de l’univers intime du paysagiste avec le « Salon de lecture » et le « Salon de curiosités ». Les voyages y occupent une place importante, comme sources d’inspiration et de réflexions, permettant de cheminer à travers de nouveaux systèmes de vie et de pensée.

Continue reading »

déc 042009
 

Le Conseil Général de Seine-et-Marne invite les jeunes visiteurs du musée départemental des Pays de Seine-et-Marne à se pencher sur leur jardin et à découvrir que la biodiversité existe sous leur fenêtre dans le cadre d’une exposition qui se déroulera jusqu’au 29 août 2010.

« Faits divers au jardin » est une exposition poétique, ponctuée d’objets, de cabanes de jardin, de contes et de petites histoires de thuyas, de coccinelles ou d’arbres à papillons. Son objectif : faire comprendre les interactions qui peuvent exister entre les organismes vivants et leur milieu de vie. Une autre manière d’aborder la notion d’équilibre naturel qui se cache derrière le concept complexe de la biodiversité.

Cette exposition s’appuie sur une scénographie attractive et ludique. Elle évoque de nombreux thèmes : le statut du jardin, conçu comme un coin de nature ou comme une continuité de la maison, et son entretien, qui peut nuire à la biodiversité; les modèles induits par les circuits d’approvisionnement; les politiques publiques; la méconnaissance des mécanismes du vivant et du vivant lui-même; la culture jardinière des propriétaires de jardin… La promenade ludique, imaginée par les commissaires de l’exposition, Evelyne Baron et Pauline Frileux, conduit le visiteur de la pelouse d’un jardin pavillonnaire à la paillasse d’un laboratoire de l’INRA pour y voir de plus près ce qui compose notre jardin. Le voyage se poursuit dans le temps et jusqu’à des terres lointaines, à travers objets et planches d’herbiers rapportés par les naturalistes lors des grandes expéditions maritimes. Hortensias, tulipes ou orangers du Mexique, autant d’évocations du voyage des plantes qui ont façonné la diversité actuelle de notre jardin planétaire. Un jardin ne saurait se passer de cabanes. Celles-ci offrent au visiteur, fatigué de ses longs voyages, une pause méritée. Attention, ces cabanes singulières recèlent des histoires extraordinaires, où il est question d’une princesse qui parle aux oiseaux, d’arbres-à-papillons et d’orchidée perdue. À travers des contes, des exemples illustrés et une scénographie attractive, l’exposition donne à comprendre les mécanismes de la biodiversité à l’oeuvre dans cet univers familier que nous croyons connaître : le jardin.

Peut-être qu’alors – et c’est tout le sens de cette exposition – le visiteur, invité à réfléchir à ses propres pratiques jardinières, deviendra lui-même acteur engagé de la préservation de cette biodiversité ordinaire.

Un espace complémentaire spécialement conçu pour les jeunes enfants non-lecteurs, à partir de deux ans, leur permet de partir à la découverte du vivant des jardins, grâce à des jeux interactifs et des expériences sensorielles. À cette occasion, ils peuvent rencontrer le petit monde de la haie, visiter la maison de Monsieur Taupe ou encore humer des senteurs le nez dans l’herbe.

En complément de l’exposition, ateliers pédagogiques, spectacles et animations culturelles accueillent petits et grands.

Musée départemental des Pays de Seine-et-Marne,
Saint-Cyr-sur-Morin.
Renseignements et réservation au tél. : 01 60 24 46 00.

Entrée : 3 euros, 2 euros pour les jeunes de 19 à 25 ans, les plus de 60 ans, gratuité jusqu’à 18 ans inclus.
Ouvert tous les jours sauf le samedi, de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30 (18 h en juillet et août).
Fermé du 24 décembre au 1er janvier et le 1er mai.