avr 122011
 

Les jeunes plants de tomates arrivent en nombre dans les points de vente de jardinage. En principe des très jeunes plants, qui ne dépassent guère 15 à 20 cm de hauteur, pour un repiquage dans le potager ou en pot sur balcon. Mais bien sûr, avec ces plants juvéniles, il faudra plusieurs mois avant de récolter les premières tomates. Que nenni, la tomate en pot prête à cueillir vous attend !

Plants forcés de tomates en conteneurs

Jeunes plants de tomates en godet avec des fruits mûrs, avril 2011, photo Alain Delavie

Des belles petites tomates d’un beau rouge, que l’on croquerait volontiers.
Mais nous sommes début avril quand même, au tout début du printemps, certes estival depuis quelques jours, mais printemps malgré tout, d’ailleurs les températures redeviennent plus fraîches. Elles vont se les geler dehors ces belles tomates arrivées trois bons mois trop tôt !
Et puis, ces tomates, elles ont été forcées sous serre, nourries aux engrais et certainement traitées pour arriver à ce stade sans soucis. La tentation est forte, mais je me garderais bien de croquer dans ces fruits alléchants, trop beaux pour être naturels…

mar 132010
 

Les températures extérieures sont encore très fraîches, pour ne pas dire froides par moment, mais qu’importe ! Les jeunes plants de géraniums bien fleuris et de tomates font leur apparition dans les rayons des jardineries.

Arrivage hors-saison

Barquettes de jeunes plants de tomates en fin d'hiver dans une jardinerie, mars 2010, photo Alain Delavie

Ces jeunes plants sont plutôt sains et bien portants. Ils sont le plus souvent présentés dans le « marché aux fleurs », une partie couverte mais non chauffée de la jardinerie, où sont vendus tous les jeunes plants de légumes, de fleurs printanières et d’annuelles. Tout ce qui a été le plus souvent forcé en serre et qui pourrait souffrir d’un coup de froid dehors.

À moins d’avoir une serre ou une véranda non chauffée, il est bien trop tôt pour acheter ces légumes frileux. Les températures nocturnes à 5 °C, et parfois moins dans la région, auraient tôt fait de les bloquer dans leur végétation. Sans parler des risques de pourriture quand le temps est plus humide. En région parisienne, on peut sans problème attendre le mois de mai pour installer ses plants de tomates (et de géraniums aussi). Si l’envie de lancer votre potager vous tiraille tant que ça, plantez plutôt des salades de printemps et des aromatiques robustes (ciboulette, oseille, thym et persil). Elles craignent moins les températures fraîches.