avr 192015
 

Pleine lune dans le ciel parisien au crépuscule au-dessus de la Cité Michelet, Paris 19e (75)
Depuis hier au soir, la lune rousse est commencée. Pour le moment, inutile de chercher le globe lunaire dans le ciel, au moment de la nouvelle lune, celle-ci n’est pas visible. Par contre, pendant ce nouveau mois lunaire, nous devons tous rester vigilants quand le ciel se dégage en fin de journée car le risque de gelée blanche est plus important pendant les nuits claires.

La lune n’y est pour rien dans ces coups de froid nocturnes, ce sont les conditions météorologiques qui provoquent des petites gelées matinales fatales aux jeunes plantes frileuses comme les tomates, les basilics ou les pétunias.

Quand le ciel se dégage en fin de journée, couvrez les plantes les plus sensibles au froid avec un voile de forçage en non tissé. Cela devrait suffire pour éviter toute catastrophe. Il faut par contre l’enlever dès que les températures remontent le matin.

avr 102013
 

© makc76 - Fotolia.com

La lunaison la plus redoutée par les jardiniers et les agriculteurs débute aujourd’hui 10 avril et va se prolonger jusqu’au 9 mai prochain. Pendant cette période, l’instabilité de la météo incite à la prudence côté jardin, un risque de gelée tardive étant toujours possible, parfois de façon très rapide après une période de beau temps doux.

D’après l’IMCCE, « la « lune rousse » ne correspond pas à un concept astronomique; c’est plutôt une expression populaire fondée par l’observation dans un contexte culturel agricole souvent empreint de croyances mystico-poétiques. »

La lune ne vous apparaîtra pas rousse ou rouge, sauf si le temps devenait très humide. De même elle n’est pour rien dans les coups de gel qui affectent la végétation naissante en ce début de printemps. Ce que confirme l’explication de François Arago (Astronomie Populaire – Livre XXI – Chapitre XXXII, Gide et J. Baudry, Éditeurs – Paris, 1856) :
« Dans les nuits des mois d’avril et mai, la température de l’atmosphère n’est souvent que de 4, de 5 ou de 6 degrés centigrades au-dessus de zéro. Quand cela arrive, la température des plantes exposées à la lumière de la Lune, c’est à dire à un ciel serein, peuvent geler nonobstant l’indication du thermomètre. Si la Lune, au contraire, ne brille pas, si le ciel est couvert, la température des plantes ne descend pas au-dessous de celle de l’atmosphère, il n’y aura pas de gelée, à moins que le thermomètre n’ait marqué zéro. Il est donc vrai, comme les jardiniers le prétendent, qu’avec des circonstances thermométriques toutes pareilles, une plante pourra être gelée ou ne l’être pas, suivant que la Lune sera visible ou cachée par les nuages ; s’ils se trompent, c’est seulement dans les conclusions : c’est en attribuant l’effet à la lumière de l’astre. La lumière lunaire n’est ici que l’indice d’une atmosphère sereine ; c’est par suite de la pureté du ciel que la congélation nocturne des plantes s’opère ; la Lune n’y contribue aucunement ; qu’elle soit couchée ou sur l’horizon, le phénomène a également lieu. L’observation des jardiniers était incomplète, c’est à tort qu’on la supposait fausse ».

Avant et pendant la lune rousse, il faut donc rester vigilant, prêt à protéger les plantes frileuses quand un refroidissement est annoncé.

avr 072008
 

Cette lunaison particulière si redoutée par les jardiniers débute aujourd’hui pour se prolonger jusqu’au 6 mai.

Rassurez-vous, le ciel ne va pas nous tomber sur la tête, même si on pouvait en douter cet après midi !
Il faut juste surveiller les journées qui se terminent avec un temps très clair, un ciel bien dégagé et un peu de vent, car les températures risquent de chuter très vite pendant la nuit. Au petit matin, c’est la gelée assurée. Fatale pour les jeunes pousses fraîchement poussées, tendres et gorgées de sève.
Peut-être pas dans Paris intra-muros, mais en banlieue et plus dans la campagne, il faut penser à poser un voile d’hivernage sur les plantes sensibles aux gelées au coucher du soleil. Surtout avec les nouvelles plantations (géraniums, fleurs annuelles d’été, légumes frileux comme le basilic et les tomates).
Ce petit geste vous évitera bien des déconvenues si vous avez cédé aux tentations proposées par les fleuristes et les jardineries…