oct 282010
 

Un des grands plaisirs de la fin de l’été et de l’automne, c’est la floraison opulente des graminées, qui se parent aussi de teintes surprenantes, mêlant l’or, le mordoré, le bronze, le cuivre ou le feu suivant les espèces ou les variétés. Les eulalies (Miscanthus) hissent leurs grands plumets et composent des paysages mouvants qui jouent avec les rayons du soleil. À voir en ce moment les grosses touffes de Miscanthus sinensis du Parc André Citroën (Paris 15e).

Graminée en automne

Miscanthus sinensis en automne dans le Parc André Citroën (Paris 15e), photo Alain Delavie

Superbes, ces aigrettes blanches, non ?

Graminée en automne

Miscanthus sinensis en automne dans le Parc André Citroën (Paris 15e), photo Alain Delavie

Graminée en automne

Miscanthus sinensis en automne dans le Parc André Citroën (Paris 15e), photo Alain Delavie

Avec un beau soleil, le spectacle est magique, magnifique, et pourtant la composition est des plus simples. Que des miscanthus, une seule espèce plantée en masse. J’aime beaucoup la couleur rousse du feuillage qui varie selon l’intensité de la lumière.

Graminée en automne

Miscanthus sinensis en automne dans le Parc André Citroën (Paris 15e), photo Alain Delavie

Un spectacle qui va durer tout l’automne et se prolonger en hiver, embelli encore par les gelées blanches.