juin 112012
 

Fétuque bleue et prêle des champs, Jardin du Musée du Quai Branly, Paris 7e (75)

Mariage inattendu que celui d’une fétuque bleue (Festuca glauca) et de prêles des champs (Equisetum arvense) ! Bien que très utilisée en jardinage bio, cette prêle est une redoutable mauvaise herbe, terriblement envahissante. Mais les lignes graphiques et le contraste des coloris de ces deux plantes sont plutôt intéressantes…

Fétuque bleue et prêle des champs, Jardin du Musée du Quai Branly, Paris 7e (75)

Connaissant la vigueur implacable et tenace de la prêle des champs, je ne donne pas cher de ce pauvre pied de fétuque bleue qui va avoir du mal à ne pas se faire envahir de plus en plus au point d’être étouffé par le feuillage de la prêle. Et pour le jardinier, il est très difficile d’éliminer la prêle, très drageonnante et résistante. Une peste quand elle s’invite dans un jardin…

avr 282012
 

Exposition La pluie / Musée du quai Branly (Paris 7e)

La pluie et les averses sont encore au programme de ce week-end printanier, avec leur lot de ciel gris, de nuages noirs et de fraicheur… Un temps déprimant à souhait, qui n’incite guère à la promenade. Heureusement, il y a de nombreuses expositions plus intéressantes les unes que les autres dans les musées parisiens. Le Musée du quai Branly (Paris 7e) en propose une notamment sur… la pluie !

La pluie : on la prévoit, on l’appelle, on la craint, on s’en protège, on la reçoit comme le plus grand cadeau. Elle fait l’objet de multiples représentations réalistes, figuratives ou abstraites, dans une traduction symbolique ou métaphorique. Elle donne également lieu à des analogies musicales ou, plus largement, sonores. La pluie, enfin, est divinisée.

Phénomène météorologique, la pluie fait aussi partie du système global de l’univers et à ce titre s’intègre dans les théories cosmogoniques que les différentes sociétés ont développées. « Exposer la pluie » incite donc à une diversité d’approches, symbolique, religieuse, artistique et matérielle. Rassemblant près de 95 pièces et documents iconographiques, issus des collections du musée du quai Branly, l’exposition explore ces différents aspects à travers une sélection d’oeuvres provenant d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et d’Amérique, où des objets à forte charge émotionnelle et esthétique côtoient des objets ordinaires ou strictement utilitaires. Le trivial et le spirituel, le profane et le religieux sont ainsi réunis et confrontés en un contraste qui constitue comme une métaphore de la vie elle-même.

Des extraits de films complètent cette sélection, ainsi que des archives sonores liées aux rituels et aux musiques qui constituent des représentations analogiques de la pluie. Des clichés, pris par certains des collecteurs et présentant les objets in situ, permettent de mieux comprendre ces objets et leur usage.

Infos pratiques :
Musée du quai Branly
37, quai Branly
75007 Paris.
Tél. : 01 56 61 70 00.
Mardi, mercredi et dimanche de 11h à 19h.
Ouverture des guichets à 9h30 (10h30 le dimanche), fermeture à 18h.
Nocturne le jeudi, vendredi et samedi de 11h à 21h.
Ouverture des guichets à 9h30, fermeture à 20h.
Fermeture hebdomadaire le lundi; fermé le 1er mai et le 25 décembre; ouverture exceptionnelle les lundis des vacances scolaires de 11h à 19h : lundis 9, 16, 23 et 30 avril 2012.
Entrée réservée, dès 9h30, pour les groupes (sur réservation uniquement).
Les billets sont en vente le jour même, sur place à la billetterie du musée et dans la limite des places disponibles pour les activités à séances.
Des distributeurs automatiques de billets sont à votre disposition dans le jardin à la gauche des guichets et dans le hall d’accueil.

sept 272011
 
sept 262011
 

Depuis sa création en 2007 à l’initiative du musée du quai Branly, la biennale de photographie PHOTOQUAI met en valeur la photographie non occidentale et présente au grand public international des artistes dont l’œuvre est inédite en Europe.

Faceless, Mohan Verma, Exposition Photoquai, Paris 7e (75)
Les deux premières éditions, en 2007 et 2009, ont fait découvrir 116 photographes venus chaque année de plus de trente pays différents. Du 13 septembre au 11 novembre 2011, la troisième édition de PHOTOQUAI, dont la direction artistique est confiée à la photographe et cinéaste Françoise Huguier, présente 46 photographes venus de 29 pays.

Indonesian Uniform, Jim Allen Abel, Exposition Photoquai, quai de la Seine, Paris 7e (75)

Before And After Us, Laos Sengsong, Exposition Photoquai, Paris 7e (75)
L’exposition présentée sur les quais de la Seine se prolonge dans le jardin du musée du quai Branly, sur la tour Eiffel, ainsi que dans une dizaine d’institutions partenaires à Paris.

Continue reading »

juin 042011
 

Du 4 juin au 4 septembre 2011, le Musée du Quai Branly vous propose des lectures, des siestes électroniques, des contes, des ateliers, des découvertes culinaires, des concerts, des rencontres, des visites guidées…

Jardin du Musée du Quai Branly, Paris 7e (75)

Jardin du Musée du Quai Branly, Paris 7e (75), photo Alain Delavie

Cette année, la programmation Jardin d’été du Musée du quai Branly débute à l’occasion de la 9ème édition de la manifestation nationale Rendez-vous aux jardins (les 3, 4 et 5 juin) dont le thème est celui du Jardin nourricier.

À partir du 4 juin, les visiteurs du musée sont conviés à un Eloge de la lenteur en hommage à la tortue, qui inspire la cartographie du jardin conçue par le paysagiste Gilles Clément. Le nomadisme est également au cœur de cette programmation festive aux multiples résonances : contemplation, écoute, rencontres, respect de l’environnement.

Les 25 et 26 juin, les animations de Jardin d’été rejoignent également la célébration des cinq ans du musée du quai Branly, âge d’une première étape de maturité pour une végétation foisonnante et diversifiée selon le concept de « Jardin planétaire » cher à son concepteur.
Le jardin du musée du quai Branly a été pensé par le paysagiste Gilles Clément comme un « jardin planétaire », au cœur d’une réflexion esthétique. Le jardin planétaire est un concept novateur, en prise avec les réalités écologiques de la planète : Gilles Clément questionne au travers des allées qu’il a dessinées « la diversité des êtres sur la planète et le rôle gestionnaire de l’homme face à cette diversité ». Il parvient à un triple constat : « la finitude écologique, le brassage planétaire et la couverture anthropique ».

Jardin d’été est désormais organisé suivant une nouvelle thématique fondatrice : un éloge de la lenteur. En respectant les valeurs et les usages de la tortue, figure inspiratrice de la cartographie du jardin pour Gilles Clément, cet Eloge de la lenteur amène les promeneurs à la contemplation, à l’écoute et à la rencontre. Jardin d’Eté les invite à prendre leur temps, à prendre conscience de la biodiversité des végétaux et incite au respect de l’environnement, deux thématiques majeures pour la création du jardin.

En 2011, la programmation Jardin d’été au musée du quai Branly invite à la découverte des cultures nomades. Conçu autour de dispositifs éphémères imaginés par l’artiste Léopold Banchini, lauréat du Lion d’or à la dernière Biennale d’architecture de Venise, Jardin d’été propose de prendre du recul face à l’agitation parfois frénétique de la vie moderne et d’interroger notre rapport au temps et à l’espace.
Continue reading »