juil 052008
 

Le Jardin d’été du Musée du Quai Branly (Paris 7ème) vous donne de multiples rendez-vous tout au long des mois de juillet et d’août. Pendant ces deux mois, profitez des nombreuses activités gratuites qui sont autant d’occasions d’une plus grande proximité avec la terre et les plantes et de découverte de cultures lointaines.* ATELIERS DU JARDIN DU 4 AU 11 JUILLET
(Tous les jours sauf le lundi)
Senteurs d’ailleurs : cet atelier propose de découvrir les vertus oubliées des plantes aromatiques et de leurs précieuses huiles essentielles. Tout public à partir de 14 ans. Séances de 45 minutes dans les allées du jardin / début des séances de 11h30 à 17h30 – accès libre dans la limite des places disponibles.Matière première, bambou : après une introduction consacrée à la botanique du bambou et à son observation, les enfants et leurs parents pourront s’initier à la fabrication d’instruments de musique, d’objets du quotidien ou découvrir la peinture à l’encre de Chine à partir de calames de bambou. Tout public, à partir de 7 ans. Séances de 45 mn dans les allées du jardin / début des séances de 11h à 17h – accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles.

* TOUS LES SAMEDIS DE JUILLET ET AOUT
Visite guidée du jardin : de clairière en terrasse, la promenade proposée dans cette visite est l’occasion d’élucider les symboles tracés dans le jardin du Musée du Quai Branly par Gilles Clément, père du « Jardin planétaire ». Visites gratuites à 16h.
Au quai on danse ! Le théâtre de verdure, au cœur des jardins du Musée du Quai Branly, accueille des sessions de danse : haka océanien, capoeira amazonienne, silat et danses africaines. Chaque séance propose démonstration et initiation à l’une de ces pratiques corporelles. Tout public – accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles.
Session inaugurale le samedi 5 juillet : 14h silat / 15h capoeira / 16h haka / 17h danses africaines.
Puis séances d’1h au théâtre de verdure, les samedis de 11h à 12h :
12 juillet & 9 août silat.
19 juillet & 16 août capoeira.
26 juillet & 23 août haka.
2 & 30 août danses africaines.

mai 302008
 

Vendredi dernier, Christine Albanel, Ministre de la Culture et de la Communication, a lancé la sixième édition de la manifestation Rendez-vous aux jardins dans le théatre de verdure du Musée du Quai Branly (Paris 7ème).
Le thème de l’édition 2008 est le voyage des plantes : il ne couvre pas seulement l’aspect botanique et horticole des jardins. Il peut se décliner selon une approche scientifique bien sûr, mais aussi par une approche historique et culturelle, sans oublier l’économie et
l’esthétique.Les 30, 31 mai et 1er juin, nous sommes attendus pour découvrir les richesses des quelques 1900 parcs et jardins qui participent à l’évènement, pour rencontrer leurs propriétaires, leurs jardiniers ou leurs conservateurs. Quel week-end en perspective ! Rendez-vous lundi pour se raconter quel merveilleux jardin nous avons découvert les uns et les autres…

mai 232008
 

En sortant du Musée du quai Branly (Paris 7ème) aujourd’hui, j’ai eu la surprise de découvrir ce curieux mariage en bord de Seine : un beau Callistemon et un rhododendron.Plantes de terre acide certes, mais d’origines très différentes et surtout très exotique pour la première, semble-t-il bien résistante aux hivers parisiens car l’endroit n’est pas spécialement protégé du gel et des courants d’air froid… Après l’olivier, le callistemon s’installe dans la capitale et s’y épanouit même très bien. C’est bon à savoir pour tous les passionnés de plantes exotiques.

mai 232008
 

Le jardin du Musée du Quai Branly prend de l’ampleur, les plantes maintenant bien installées ont fière allure, hormis les fougères qui semblent peiner, surtout dans les endroits les plus ensoleillés. Mais en parcourant ce très beau jardin contemporain, je n’ai pas résisté à photographier quelques scènes charmantes, craquantes, belles tout simplement…
Le mariage d’un rosier de Chine (Rosa chinensis ‘Mutabilis’) et de petites graminées (Stipa tenuifolia).Un tapis de luzules sur fond de laîches.La délicatesse et la grace infinie des graminées géantes (Stipa gigantea). Avec la Tour Eiffel en prime, c’est top !Et le charme indémodable des campanules des murailles sur le superbe mur végétal réalisé par le botaniste Patrick Blanc.