mai 212010
 

La Fête de la Nature se déroule dans toute la France jusqu’au 23 mai 2010. Voici trois animations proposées en Île-de-France :

Le Passeport Biodiversité Île-de-France vous invite au voyage !
À l’occasion de la Fête de la Nature, Natureparif lance le Passeport Biodiversité.
Ce document nominatif vous invite au voyage : ressemblant dans sa forme à un passeport classique, le grand public pourra le retirer tout au long de l’année auprès des structures ambassadrices du Passeport (conseils généraux, associations, établissements publics… tous acteurs de la nature).
Au fil des pages, entrez en contact avec les acteurs de la biodiversité francilienne, classés au sein de différentes thématiques (Parcs et Jardins, Forêts, Milieux naturels remarquables, Oiseaux, Flore, Fermes pédagogiques, Randonnées nature…), et partez avec eux à la découverte des espaces naturels et des espèces animales et végétales de la région.
Chacune des sorties nature réalisée donne lieu à l’obtention d’un « visa » déposé au sein des pages du Passeport : devenez un véritable globe-trotter de la biodiversité en Île-de-France, collectionnez les visas et accumulez les expériences et les souvenirs !

24 heures pour observer la Biodiversité en Seine-Saint-Denis
Le Conseil général de la Seine-Saint-Denis organise, en partenariat avec Natureparif et le Muséum national d’Histoire Naturelle, les « 24 heures pour la biodiversité ».
L’objectif de cet évènement est de réunir à la fois le grand public, les associations de protection de la Nature, les scientifiques ainsi que les artistes du département pour faire connaître et découvrir le patrimoine naturel de la Seine-Saint-Denis et ainsi mieux préserver la biodiversité urbaine.
Au programme : un défi de science participative pour recenser en 24 heures le plus grand nombre d’espèces formant la richesse naturelle du département ; et un défi de médiation artistique pour échanger avec les artistes sur leur perception de la nature urbaine et la création de leurs œuvres originales.

Les faucons du Château de Vincennes s’exposent pour la Fête de la Nature
Pendant la Fête de la Nature, découvrez la vie d’une famille de faucons crécerelles ayant élu domicile dans une corniche du Château de Vincennes, à travers une exposition photographique inaugurée au cœur du Jardin des Plantes !
Rencontre des parents, accouplements, couvaison, nourrissage des poussins… Plongez dans l’univers des faucons au travers des clichés des photographes de l’Association Sportive de Chasse Photographique Française (ASCPF).

avr 132010
 

Sept Français sur dix estiment qu’il n’y a pas assez de végétal en ville selon la dernière enquête Unep-Ipsos 2010. Dès ce mois-ci, Paris et plusieurs villes franciliennes verront leurs espaces urbains délaissés se muer en mini-prairies de fleurs sauvages. Toutes ces collectivités se sont inscrites dans l’opération « Laissons Pousser ! » menée en partenariat avec Natureparif, l’Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Ile-de-France. Le lancement officiel de la campagne est prévu le 15 avril à 10 h 30, dans les locaux de Natureparif.

Fleurs sauvages en ville

Lin bleu au printemps 2009 dans la rue d'Aubervilliers, Paris 18ème, photo Alain Delavie

Qui ?
Cette année, une dizaine de communes sont de la partie : Paris, Pantin, Aubervilliers, Nanterre, la communauté d’agglomération Sud de Seine (Clamart, Fontenay-aux-Roses, Bagneux et Malakoff), la communauté de communes des Lacs d’Essonne (Grigny et Viry-Châtillon), Valophis Habitat (ex OPAC du Val de Marne), les Parc naturels régionaux du Vexin français (78/95) et du Gâtinais français (77/91)… Toutes ces collectivités et organismes se sont engagés à distribuer à leurs habitants des sachets de fleurs des champs et à autoriser la plantation sur des espaces identifiés. À Paris (75), les sachets seront distribués via le réseau d’écologie urbaine ainsi qu’aux jardins pédagogiques des écoles et des centres de loisirs et aux associations animant les jardins partagés du réseau Main Verte.

Où ?
Au pied des arbres, entre deux coins de bitume, en bas des immeubles, sur les ronds points, sur les bords des routes et dans tous les endroits délaissés des villes. 55 000 sachets ont été édités.

Quoi ?
Des marguerites, des coquelicots, de la vipérine, du millepertuis, de la mauve, de la camomille sauvage… 17 espèces sauvages sélectionnées par un comité technique de naturalistes et distribuées sous forme de sachets (chacun couvrant 1m2).

Comment ?
Chaque collectivité partenaire distribue à ses habitants des sachets de graines et organise avec eux les plantations. Ici ce sont les écoles qui vont semer, là les amicales de locataires, plus loin les associations de jardins partagés, ailleurs les particuliers-jardiniers…  Le site www.laissonspousser.com fédère toutes les initiatives, invite les participants à raconter leurs expériences de semeurs, à observer les insectes qui viennent y butiner. Le site se fait l’écho d’autres expériences liées à la biodiversité des villes.

Avec qui ?
L’association « Laissons Pousser ! » a été créée par Emmanuelle Vibert et Hélène Binet, deux journalistes engagées. Elle est soutenue par Natureparif.

nov 082009
 

Dans le cadre de son cycle de conférences publiques, Natureparif invite le public à la conférence : « Pourquoi faut-il préserver la biodiversité », le lundi 9 novembre 2009 à partir de 17 h 30.

Alors qu’un consensus international issu de travaux scientifiques met en avant une érosion de la biodiversité causée en grande partie par les activités humaines, le 20 décembre 2006, l’Assemblée générale des Nations Unies proclamait 2010 « Année internationale de la biodiversité« .

Mais qu’entend-on par biodiversité ? Comment est-elle qualifiée et quantifiée actuellement ? Quelles sont les différents types de menaces qui pèsent sur elle ? Pour quelles raisons sommes nous concernés par son érosion ?

Si une partie des réponses à ces questions peut être donnée par des travaux issus de la recherche en écologie et en évolution, les sciences de la conservation mobilisent désormais, au delà des sciences biologiques, des problématiques nouvelles pour les sciences humaines et sociales. En effet, derrière la question « pourquoi conserver la biodiversité ? » se cachent des questions essentielles sur les interactions entre les Hommes et la Nature et sur leur légitimité à la gérer en totalité.

Cette conférence sera animée par  Jane Lecomte, professeur d’Ecologie (Université Paris-Sud 11) et par Claude Bourquard, co-président du GRAINE Ile-de-France.

Infos pratiques :
Lundi 9 novembre 2009, de 17 h 30 à 20 h.
Dans les locaux de Natureparif, au 84 rue de Grenelle, 75007 Paris.

sept 202009
 

Natureparif, l’agence régionale pour la biodiversité en Ile-de-France, lance dès cet automne l’opération « Étonnant Automne » dont le principal objectif sera de mener une étude sur l’arrivée de l’automne en région parisienne.

Le cœur des villes connait des températures supérieures à celles observée à la campagne. Les scientifiques ont d’ailleurs constaté que l’arrivée du printemps est décalée entre milieux urbains et ruraux. Les activités humaines et la grande minéralisation de ce milieu urbain sont les principales explications. Aujourd’hui, Natureparif souhaite constater d’éventuelles disparités de températures pour la saison automnale.
« Étonnant automne » est une opération de science participative qui s’appuie sur les contributions du grand public francilien afin d’observer et de témoigner de l’apparition de phénomènes liés à l’automne. Chacun sera sollicité pour examiner 16 types d’arbres présents en région parisienne. Il s’agira d’indiquer en temps réel la situation sur la chute des feuilles et des fruits des arbres surveillés. Ces espèces d’arbres ont été choisies car elles sont communes et présentes sur l’ensemble du territoire francilien. Cette étude donnera des précieux renseignements pour connaitre l’ampleur, la chronologie et la répartition du processus d’arrivée de l’automne.
De nombreuses informations et illustrations rendront cet exercice très ludique. Un véritable guide pour l’observation a été élaboré pour accompagner la démarche de chacun, quelles que soient ses connaissances en botanique. En quelques clics, il sera très simple de rapporter le résultat de ses observations sur une carte interactive et d’assurer ainsi un suivi progressif de l’arrivée de l’automne.

Du 21 septembre au 30 novembre, rendez-vous sur www.natureparif.fr

, pour connaître tous les détails de l’opération, en savoir plus sur les arbres qui nous entourent et faire bénéficier la science de votre vigilance. Un jeu de données à grande échelle est indispensable pour mesurer ces phénomènes, qui permettront, à terme, de mieux connaitre l’arrivée de l’automne et de mieux comprendre les implications d’une élévation de température et ses conséquences sur la biodiversité en Ile-de-France.