oct 092011
 

Oranger du Mexique (Choisya ternata 'Sundance'), Square Galliera, Paris 16e (75)

Impeccable toute l’année, l’oranger du Mexique (Choisya ternata) et sa variété dorée (‘Sundance’) offrent un feuillage brillant et un joli port en boule. Assez variable pour ne pas dire instable, la couleur jaune de ‘Sundance’ prend parfois une belle intensité qui apporte une touche de lumière dans les jardins.

Oranger du Mexique (Choisya ternata 'Sundance'), Square Galliera, Paris 16e (75)

Oranger du Mexique (Choisya ternata 'Sundance'), Square Galliera, Paris 16e (75)

Pour obtenir une teinte jaune assez vive, il est préférable d’installer l’arbuste au soleil (mais pas à exposition brulante) ou à la mi ombre sous des grands arbres par exemple. Une ombre pas trop dense qui assure un éclairement important.

Continue reading »

avr 222011
 

Quels arbustes aux fleurs parfumées peut-on planter en bordure d’un jardin et le long d’un trottoir pour constituer une petite haie de quelques mètres de longueur ?

« Je suis à la recherche d’un conseil » m’a écrit Pierre Gilbert il y a quelques jours.
« J’ai une haie de 3 à 4 m à installer qui donne sur un trottoir. J’aimerais installer 2 ou 3 plantes à parfums remarquables… Et je sèche !
J’ai déjà Daphne aureomarginata, un petit rhododendron, un gardénia, un edgeworthia et un abélia. J’avais pensé à un petit lilas ou un osmanthus ? »

Passons en revue quelques espèces d’arbustes pas trop envahissants, choisis pour leur floraison bien parfumée :

 

  • Un camélia d’automne (Camelia sasanqua) ? Oui en haie libre dans une région à sol neutre ou acide, surtout pas calcaire. La floraison automnale est délicatement parfumée. Le feuillage vernissé et brillant est persistant.
  • Un laurier rose (Nerium oleander) ? Oui en région à climat doux (cette espèce peu rustique ne supporte pas des températures inférieures à -10 °C). La floraison de certaines variétés (‘Papa Gambetta’ par exemple) est très parfumée. Le feuillage est persistant et la plante supporte très bien des tailles répétées car elle fleurit sur les pousses de l’année. Très bien en bord de mer.
  • Le lilas (Syringa vulgaris) ? Oui pour le parfum puissant et pour une haie libre, mais attention aux drageons qui vont vite quitter la ligne de la haie pour s’aventurer côté jardin et sur le trottoir si le revêtement le permet. La floraison est de plus de très courte durée, deux ou trois semaines environ, guère plus surtout si le printemps est chaud comme cette année. En hiver, le lilas perd son feuillage caduc, la haie ne cache plus grand chose à cette période de l’année.
  • Un osmanthe (Osmanthus x burkwoodii) ? Oui pour une haie libre ou taillée, car le feuillage est persistant, la floraison est très parfumée, avec des effluves de jasmin. Il existe de nombreuses autres espèces et variétés plutôt réservées aux climats doux, sans hiver rigoureux. Très bien en bord de mer.
  • Un oranger du Mexique (Choisya ternata) ? Oui pour une haie libre basse. Son superbe feuillage persistant vert, vernissé et brillant, est toujours impeccable à longueur d’année. Sa floraison printanière blanche est très parfumée. Elle se renouvelle de façon plus éparse au cours de l’été. Cette espèce assez rustique est quand même plutôt réservée aux régions où les hivers ne sont pas trop rigoureux.
  • Un pittospore du Japon (Pittosporum tobira) ? Oui pour une haie libre ou taillée en bord de mer. La floraison printanière évoque la fleur d’oranger. Le feuillage est persistant.
  • Un poncirus (Poncirus trifoliata) ? Oui pour une haie défensive infranchissable. La floraison printanière blanche est très parfumée, avec une senteur suave. Le feuillage est caduc, les rameaux sont très épineux, avec d’immenses épines acérées. Les petits fruits ressemblent à des citrons. Non comestibles, ils sont très décoratifs sur l’arbre pendant la mauvaise saison.
  • Le seringat (Philadelphus) ? Oui pour une haie libre. Le parfum exceptionnel des variétés aux fleurs simples. Mais comme pour le lilas, le feuillage caduc laisse l’arbustre très dénudé pendant l’hiver.

La liste n’est pas exhaustive. On peut ajouter aussi les aubépines, les chimonanthes, les coronilles, les sarcococcas…

déc 072010
 

Les températures négatives et les chutes de neige n’ont pas endommagé les orangers du Mexique parisiens. Ces petits arbustes au feuillage persistant fleurissent ici et la, indifférents à la saison et à la météo…

Arbuste persistant à floraison remontante

Oranger du Mexique (Choisya ternata) fleuri dans le square Louis XVI, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

La fraîcheur empêche le parfum des fleurs de se diffuser et d’embaumer les allées. À quelques semaines à peine de l’hiver, il ne faut quand même pas trop en demander !

Le square Louis XVI (Paris 8e), où j’ai photographié cet oranger du Mexique en pleine floraison, offre essentiellement des floraisons blanches. C’est un hommage rendu à Louis XVI et Marie-Antoinette, qui furent enterrés ici, à l’emplacement de l’actuelle Chapelle Expiatoire. Lilas, orangers du Mexique, viornes « boule de neige », sureaux noirs, lauriers-tin aux fleurs nacrées apparaissant en hiver, seringats et deutzias parfumés composent les parterres d’arbustes.

nov 222009
 

J’en parlais déjà il y a plus d’une semaine, mais avant-hier j’ai recroisé un superbe buisson d’oranger du Mexique couvert de fleurs qui embaumaient les alentours. Fin novembre, c’est un grand plaisir !

Oranger du Mexique (Choisya 'Aztec Pearl') en pleine floraison en novembre, Cap 18, Paris 18ème (75), photo Alain Delavie

Oranger du Mexique (Choisya 'Aztec Pearl') en pleine floraison en novembre, Cap 18, Paris 18ème (75), photo Alain Delavie

S’il n’y avait le feuillage mordoré des bouleaux derrière, on pourrait se croire en mai ou en juin. Et je ne vous raconte pas le parfum ! À 1 mètre, les effluves capiteuses emplissaient les narines.

Oranger du Mexique (Choisya 'Aztec Pearl') en pleine floraison en novembre, Cap 18, Paris 18ème (75), photo Alain Delavie

Oranger du Mexique (Choisya 'Aztec Pearl') en pleine floraison en novembre, Cap 18, Paris 18ème (75), photo Alain Delavie

Et pendant ce temps là, les décorations de Noël commencent à briller un peu partout dans la capitale. Dans un mois, nous seront au solstice d’hiver et à Noël…

nov 112009
 

Imperturbable aux journées qui se font de plus en plus courtes et de plus en plus grises, l’oranger du Mexique (Choisya ternata) continue à fleurir à Paris…

Oranger du Mexique (Choisya ternata) dans le Parc des Buttes-Chaumont, Paris 19ème, en automne, photo Alain Delavie

Oranger du Mexique (Choisya ternata) dans le Parc des Buttes-Chaumont, Paris 19ème, en automne, photo Alain Delavie

Un petit air de printemps aux portes de l’hiver, agréablement parfumé. Ce petit arbuste à feuillage persistant vert vif brillant est une valeur sûre pour les jardins de ville, partout où le climat n’est pas trop rude.