sept 122014
 

Howeara Red mini, Orchidacées, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
J’ai acheté cette orchidée miniature en février dernier, déjà bien fleurie. Quand les premières fleurs se sont fanées, j’ai rempoté la plante dans un pot plus grand. Très vite l’orchidée a montré des signes de reprise de croissance en formant un nouveau pseudobulbe et des feuilles. Et à ma grande surprise, une hampe florale s’est formée au cours de l’été, quelques mois à peine après la floraison précédente.

Howeara Red mini, Orchidacées, plante d'intérieur, Paris 19e (75) Continue reading »

sept 182011
 

Floraison de mon mini phalaenopsis blanc avec un keiki, Orchidacées, septembre 2011, photo Alain Delavie

Décidément, j’ai beaucoup de chance avec mes minis phalaenopsis qui poussent allègrement et une des trois potées ne cesse de fleuri, pour mon plus grand plaisir.

Floraison de mon mini phalaenopsis blanc avec un keiki, Orchidacées, septembre 2011, photo Alain Delavie

C’est la potée qui avait déjà refleuri au début du mois de juillet dernier.
La fleur est apparue sur un keiki, pas directement sur le pied mère. Et le keiki a vite poussé et continue à se développer, en donnant notamment de belles feuilles et des racines bien charnues.

Continue reading »

fév 012011
 

Le phalaenopsis est l’orchidée préférée des Français. À juste titre, car elle est non seulement belle, très florifère mais aussi relativement facile à cultiver dans un intérieur. Plus délicate, sa version miniaturisée n’en est pas moins une tentation à laquelle il est difficile de résister…

Orchidées miniatures : minis phalaenopsis

Potées fleuries de minis phalaenopsis, janvier 2011, photo Alain Delavie

Même dans un petit studio, ce modèle réduit d’orchidée trouve sa place. Donc l’excuse du manque de place n’est pas valable pour refuser cette mini plante qui offre toutes les qualités esthétiques des plus grandes. Et au fil des semaines et des mois, les horticulteurs nous offrent davantage de coloris, donc davantage de tentations…

Il lui faut de la lumière, beaucoup de lumière sans soleil direct. Mais sa petite taille permet de l’installer sous une lampe horticole, bien en vue. Imaginez un petit aquarium (Nano cube 10 litres par exemple) avec quelques unes de ces petites potées qui trouveraient dans cet espace clos et éclairé des conditions de culture assez favorables, sous réserve de ne pas trop les arroser.

Le prix peut toutefois faire tiquer. Presque dix euros pour une aussi petite plante fleurie que l’on est pas vraiment sûr de pouvoir garder et faire refleurir, ça en arrête plus d’un… Mais en allant dans le quartier chinois et plus précisément dans l’immense supermarché des Frères Tang, avenue d’Ivry (Paris 13e), j’en ai trouvé des superbes à 5,90 euros pièce.

Et voilà, deux phalaenopsis en plus. Le premier acheté en décembre dernier est maintenant défleuri, mais il se porte bien. J’essaie de l’arroser dès qu’il en a besoin. En fait c’est plus facile et moins pénible que je ne le pensais. On remplit le cache-pot avec de l’eau douce tempérée. On attend qu’il n’y ait plus de bulles qui s’échappent et on vide toute l’eau en laissant le petit pot bien s’égoutter avant de le replacer dans son mini cache-pot.

Les fleurs de mon premier mini phalaenopsis étaient beaucoup plus grosses que celles des deux plantes que je viens d’acheter. Resteront-ils tous des miniatures… À suivre !

déc 192010
 

J’ai beau savoir que les versions miniaturisées des plantes d’intérieur et des orchidées sont très fragiles, je me suis laissé tenté par un mini phalaenopsis aux délicates fleurs blanches, teintées de jaune au coeur. Trop craquant !

Plante d'intérieur miniaturisée

Mini phalaenopsis à fleurons blancs, orchidée miniature, décembre 2010, photo Alain Delavie

La plante tient dans le creux de la main. Petits fleurons, petites feuilles, petit pot… Riquiqui mais tout d’une grande, surtout la beauté.

Il faut surveiller le substrat pour arroser dès qu’il est complètement sec. Les phalaenopsis n’aiment pas les excès d’arrosage, mais ils n’apprécient pas pour autant les coups de soif. Et avec la quantité réduite de substrat, le dessèchement est rapide, même en plein hiver. L’orchidée était vendu avec un petit cache-pot, donc cela facilite grandement les arrosages et les limite même un peu car la faïence garde l’humidité plus longtemps.