juil 172013
 

Paillis couvrant le sol autour d'un pied de concombre, potager Vilmorin, La Ménitré (49)

Si vous ne l’avez pas encore fait, c’est le moment de pailler tout autour de vos légumes exigeants en eau. Un geste pour trois actions et beaucoup moins de corvées au potager !

Avec les chaleurs et le temps sec revenus, l’épandage d’un paillis autour des légumes les plus gourmands en eau limite les arrosages, empêche ou ralentit le développement des mauvaises herbes et protège les légumes fruits (concombres, melons, courgettes, courges et potirons, pâtissons, pastèques) qui se salissent moins et risquent moins de pourrir posés sur un matelas douillet.

Avant d’épandre la couche de paillis, ameublissez la terre en la binant ou la sarclant. Profitez en pour éliminer les mauvaises herbes (ne les jetez pas, mais faites les sécher dans un coin pour les épandre en paillis ensuite si elles ne portent pas de graines bien sûr). Et arrosez la terre si elle est trop sèche car on n’épand pas un paillis sur un sol desséché.

On trouve maintenant différents paillis dans le commerce. Au potager, retenez surtout la paille, les paillettes de lin ou de chanvre, les cosses de sarrasin ou les miscanthus broyés. Quand la culture sera terminée, vous pourrez les incorporer dans la terre où ils se décomposeront assez vite, contrairement aux écorces de pin, aux broyats de noyaux, aux éclats de bois ou aux paillis minéraux (ardoises ou briques ou tuiles broyées). Les paillis d’ardoises sont utiles pour les poivrons et les aubergines qui ont souvent du mal à arriver à maturité dans notre région. Ces pierres sombres broyées accumulent la chaleur dans la journée et la restituent aux légumes la nuit, qui souffrent moins des nuits fraîches ou des grands écarts de température entre le jour et la nuit.

Les tontes de gazon doivent être séchées avant de les déposer autour des légumes. Ou si vous le faites directement, la couche d’herbes hachées ne doit pas dépasser 1 cm d’épaisseur et vous devrez attendre qu’elle sèche complètement pour apporter une nouvelle couche par-dessus. Opération à répéter tant que l’épaisseur n’est pas suffisante.

Profitez-en pour recycler vos cartons et journaux (sans « glaçage » en surface) que vous étendrez autour des légumes nécessitant une épaisse couche de paillis (courges, potirons et tomates). Le paillis est déposé sur les cartons ou feuilles de papier pour les recouvrir complètement après les avoir bien humidifiés.

nov 282012
 

Accumulation de feuilles mortes sur un banc et sur le sol dans le Parc Monceau en automne, Paris 8e (75)

Elles tombent et jonchent les trottoirs et le sol, dans les allées, les parterres ou les planches, sur la pelouse, partout elles s’accumulent au gré du vent. Les feuilles mortes sont partout, en veux tu en voilà ! Tant mieux, car ces feuilles tombées valent de l’or pour les jardiniers.

Matériau naturel gratuit et souvent abondant, les feuilles qui tombent des arbres et des arbustes caducs sont une source importante de matières organiques. En se décomposant sur le sol, elles favorisent le développement de la microfaune et contribuent à l’enrichissement de la terre en humus. Sèches, elles constituent un excellent paillis protecteur contre le froid qu’il faut toutefois bien fixer car la moindre rafale de vent à vite fait de le disperser.

À éviter : les feuilles mortes des marronniers contaminés par la mineuse, celles des arbres malades (arbres fruitiers et rosiers notamment), l’accumulation dans le bassin, sur la pelouse ou dans les gouttières.

fév 032012
 

Pour la cinquième année consécutive, la Ville de Paris a organisé le ramassage et le recyclage des sapins de Noël. Record battu !

Cent points de collecte répartis dans les parcs et jardins parisiens ont permis de récupérer 37.000 sapins entre le 26 décembre 2011 et le 22 janvier 2012, soit +27% par rapport à l’an dernier. 29000 sapins avaient été ramassés en janvier 2011.

Cette opération de recyclage permet de valoriser les déchets verts : les sapins collectés sont broyés sur place. Le broyat obtenu est répandu au pied des massifs des espaces verts. Il permet de réduire l’apparition d’herbes folles et de limiter l’évaporation du sol.

Cette solution de recyclage permet aussi d’offrir aux Parisiens un moyen de se débarrasser de leur sapin sans l’abandonner sur la voie publique.

Les 5 parcs et jardins ayant recueilli le plus de sapins cette année sont :

  • Buttes Chaumont (19e) : 3153 sapins,
  • Montsouris (14e) : 1195 sapins,
  • Square Villemin (10e) : 1136 sapins,
  • Avenue Foch (16e) : 1100 sapins,
  • Clichy Batignolles (17e) : 833 sapins.
août 272011
 
Paillis de canettes dans les massifs de fleurs d'été du jardin des Couronnes, Paris 20e (75)

Paillis de canettes dans les massifs de fleurs d'été du jardin des Couronnes, Paris 20e (75), août 2011, photo Alain Delavie

De loin, j’ai d’abord cru que des ordures avaient été jetées dans les massifs de fleurs de ce jardin du 20e arrondissement de Paris. Mais en m’approchant, il n’y avait que des canettes, vides et aplaties. Surprenant paillis !

Paillis de canettes dans les massifs de fleurs d'été du jardin des Couronnes, Paris 20e (75)

Paillis de canettes dans les massifs de fleurs d'été du jardin des Couronnes, Paris 20e (75), août 2011, photo Alain Delavie

L’ensemble est pour le moins coloré, tout autant que les fleurs qui composent les plates-bandes estivales.

Continue reading »