août 102010
 

Suite au commentaire d’Anne la semaine dernière, ma curiosité m’a incité à aller faire un tour dans le 13e arrondissement de Paris, du côté de la place de Rungis. Petite place auréolée d’arbres couverts de fleurs. Les lilas des Indes (Lagerstroemia indica) de toutes les couleurs sont en pleine floraison.

Arbres à floraison estivale

LIlas des Indes (Lagerstroemia indica) en pleine floraison sur la place de Rungis, Paris 13e (75), août 2010, photo Alain Delavie

Celui-là, je vous l’avais montré pour ces couleurs exceptionnelles, mais il n’avait alors que quelques panicules bien ouvertes. Actuellement, c’est un bouquet haut en couleurs et exotique en diable.

Arbres à floraison estivale

LIlas des Indes (Lagerstroemia indica) en pleine floraison sur la place de Rungis, Paris 13e (75), août 2010, photo Alain Delavie

Continue reading »

août 092010
 

En passant dans le boulevard Vincent Auriol (Paris 13e), mon regard a été attiré par une immense fresque représentant deux têtes humaines crachant des arbres. Tout près d’un petit passage où est peint un texte de Zoo Project. Et c’est à ce moment que j’ai découvert un semis spontané de paulownia au fond du passage. Géant bien sûr, sur fond de graffiti !

Tags et graffitis dans Paris

Graffitis sur la façade du 150, boulevard Vincent Auriol, Paris 13e, août 2010, photo Alain Delavie

Et au 148, le petit passage pas très engageant…

Tags et graffitis dans Paris

Graffitis dans le passage du 148, boulevard Vincent Auriol, Paris 13e, août 2010, photo Alain Delavie

En m’approchant, j’ai découvert le semis spontané de paulownia, au fond du passage où je me suis engagé sans rien demander à personne (hé !).

Nature en ville

Semis spontané de paulownia et graffitis dans le passage du 148, boulevard Vincent Auriol, Paris 13e, août 2010, photo Alain Delavie

Nature en ville

Semis spontané de paulownia et graffitis dans le passage du 148, boulevard Vincent Auriol, Paris 13e, août 2010, photo Alain Delavie

Comment suis-je certain qu’il s’agit d’un semis de paulownia et non pas de catalpa ? Parce qu’il y a plein de paulownias tout autour de la place d’Italie à quelques centaines de mètres seulement de ce passage et parce que les feuilles de paulownia sont opposées deux par deux. C’est le cas sur ce jeune arbre aux dimensions gigantesques.

Nature en ville

Semis spontané de paulownia et graffitis dans le passage du 148, boulevard Vincent Auriol, Paris 13e, août 2010, photo Alain Delavie

Un « bébé » arbre aux proportions impressionnantes, gargantuesques.

Nature en ville

Semis spontané de paulownia et graffitis dans le passage du 148, boulevard Vincent Auriol, Paris 13e, août 2010, photo Alain Delavie

Nature en ville

Semis spontané de paulownia et graffitis dans le passage du 148, boulevard Vincent Auriol, Paris 13e, août 2010, photo Alain Delavie

J’ai ensuite repéré d’autres semis de paulownias en continuant ma promenade… Les arbres de la place d’Italie ont essaimé un peu partout dans les rues environnantes. Amusant de voir ici et là ces arbres géants pousser comme le haricot magique du célèbre conte.

août 082010
 

Je vous ai déjà montré les écorces particulièrement belles des lilas des Indes (Lagerstroemia indica) qui entourent la place de Rungis, dans le 13ème arrondissement. Mais certains arbres portaient quelques fleurs et un feuillage vivement coloré.

Arbre à floraison et feuillage décoratifs

Lilas des Indes (Lagerstroemia indica) sur la place de Rungis, Paris 13e (75), juillet 2010, photo Alain Delavie

Arbre à floraison et feuillage décoratifs

Lilas des Indes (Lagerstroemia indica) sur la place de Rungis, Paris 13e (75), juillet 2010, photo Alain Delavie

J’y suis passé un peu trop tôt, les arbres doivent être en pleine floraison maintenant. Le spectacle est au rendez-vous !

août 012010
 

Créés en 2009, les Jardins Abbé-Pierre Jardins des Grands Moulins font la part belle aux prairies fleuries dans la partie la plus centrale où les plantes sauvages peuvent s’y épanouir. En ce moment vous pouvez vous asseoir au milieu des ombelles blanches des carottes sauvages. Dépaysant !

Fleurs sauvages dans Paris

Carottes sauvages dans les Jardins Abbé-Pierre, Paris 13e (75), juillet 2010, photo Alain Delavie

Fleurs sauvages dans Paris

Banc entouré de carottes sauvages dans les Jardins Abbé-Pierre, Paris 13e (75), juillet 2010, photo Alain Delavie

Des tapis de carottes sauvages ont colonisé un coin du jardin en compagnie de trèfles et d’autres plantes habituellement considérées comme des mauvaises herbes ou des plantes indésirables. Pourtant si jolies quand on les laisse en prairie.

Fleurs sauvages dans Paris

Banc entouré de carottes sauvages dans les Jardins Abbé-Pierre, Paris 13e (75), juillet 2010, photo Alain Delavie

Fleurs sauvages dans Paris

Carottes sauvages dans les Jardins Abbé-Pierre, Paris 13e (75), juillet 2010, photo Alain Delavie

Elle est même superbe la floraison des carottes sauvages (Daucus carota) ! Légère, aérienne, gracieuse…

Trois en un, les nouveaux jardins des Grands Moulins comprennent trois espaces différents:
– le jardin de l’Avenue de France,
– le jardin Central,
– et le jardin des Écoles.

Ces trois nouveaux jardins se succèdent sur différents niveaux, pour finir leur course vers la Seine :
– Le Jardin de l’Avenue de France (2 150 m²) est un lien vers la Seine et vers la rue. Il est destiné aux adolescents avec un terrain de jeux de ballon et deux tables de ping-pong. L’allée principale est une promenade buissonnière sous les arbres. Une grande pelouse bordée d’arbres orientée vers la Seine ouvre sur le Jardin Central.
– Le Jardin Central (7 916 m²) est divisé en deux : les « Carrés Nomades » prairies fleuries naturelles disposées en arcs de cercle et en terrasses. Le parvis, dans la partie basse, et la terrasse du Bassin des Pluies un peu plus haut. Le jardin central est d’abord un lieu de promenade et de détente pour tous.

Fleurs sauvages dans Paris

Carottes sauvages dans les Jardins Abbé-Pierre, Paris 13e (75), juillet 2010, photo Alain Delavie

– Le Jardin des Ecoles (2 280 m²) est un espace de jeu pour les plus petits et les enfants d’âge moyen, mais c’est aussi un espace de repos. Au nord sont installées les planches botaniques où certains des végétaux sont étiquetés.

Pour la visite, c’est en ce moment !

juil 312010
 

La rue Brillat-Savarin se prolonge sur 960 mètres dans le 13e arrondissement de Paris, entre les rues des Peupliers d’un côté et Henri Becque et Boussingault de l’autre. En la longeant, je suis tombé sous le charme de la façade rouge brique d’une maison de ville, véritable petit jardin vertical avec des plantes à tous les étages.

Jardin de façade en ville

Maison de ville dans la rue Brillat-Savarin avec une façade jardin, Paris 13e (75), juillet 2010, photo Alain Delavie

Hortensias, arbustes et plantes grimpantes divers. Un superbe exemple de jardin en pots et en jardinières comme on aimerait en voir davantage dans Paris. Une des petites surprises vertes que réserve la capitale aux promeneurs curieux.

La rue Brillat-Savarin a été dénommé par l’arrêté du 28 décembre 1894. Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826) était un magistrat et gastronome français, auteur de la « Physiologie du goût« .
La rue faisait précédemment parties de la rue du Pot au Lait, de la rue du Petit Gentilly et de la rue du Grand Gentilly. Cette voie était située autrefois sur le territoire de la commune de Gentilly. Elle est indiquée sur le plan de Roussel (1730). L’établissement de la gare aux marchandises du chemin de fer de ceinture, a entraîné la suppression de la partie de la rue du Pot au Lait aboutissant au boulevard Kellermann.

Elle contourne la très belle et discrète Cité Florale, un ensemble de petites ruelles portant des noms de fleurs, bordées de maisons avec jardins et d’immeubles fleuris. À quelques pas de la Butte aux Cailles, un endroit privilégié qui laisse rêveur et dont je vous parlerai un jour prochain…

juil 202010
 

Très décoratif, le néflier du Japon (Eriobotrya japonica) n’est pas rare dans Paris. Ce petit arbre fruitier aux longues feuilles persistantes gaufrées fleurit en automne et en hiver puis donne au printemps des fruits dorés très décoratifs et surtout excellents, les bibaces ou bibasses, quand le froid ne les anéantit pas. Le néflier du Japon de la rue Buot en est couvert cet été.

Arbre fruitier exotique dans Paris

Néflier du Japon (Eriobotrya japonica) couverts de bibaces, rue Buot Paris 13e (75), juillet 2010, photo Alain Delavie

Une production tardive ou des fruits oubliés sur l’arbre (alors qu’ils sont si délicieux) ? Peu importe, ces nèfles du Japon ou bibaces à la belle couleur orangée sont très décoratives et accentuent l’effet décoratif de l’arbre.

Arbre fruitier exotique dans Paris

Néflier du Japon (Eriobotrya japonica) couverts de bibaces, rue Buot Paris 13e (75), juillet 2010, photo Alain Delavie

Arbre fruitier exotique dans Paris

Néflier du Japon (Eriobotrya japonica) couverts de bibaces, rue Buot Paris 13e (75), juillet 2010, photo Alain Delavie

Une touche d’exotisme dépaysant dans ce quartier de la Butte aux cailles (Paris 13e).