mar 312011
 

Il faudrait plutôt dire cassissier à fleurs jaunes ! Car cet arbuste à floraison printanière d’un beau jaune avec une touche de rouge au coeur des petites fleurs donne ensuite des baies semblables à des cassis, pas à des groseilles. Un des petits dangers de l’usage des noms communs, mais qui ne doit pas empêcher d’apprécier à sa juste valeur cette espèce charmante qui convient très bien aux petits jardins.

Arbuste à floraison printanière : Ribes odoratum 'Crandall'

Groseillier à fleurs dorées (Ribes odoratum 'Crandall') dans le square Henri-Galli, Paris 4e (75), fin mars 2011, photo Alain Delavie

Continue reading »

mar 292011
 

Je l’ai appris après avoir rédigé et publié mon billet faisant un résumé des évènements jardin de la semaine : Noémie Vialard, pépiniériste, jardinière, bretonne et amie, viendra dans la capitale samedi prochain, le 2 avril 2011, pour une séance de signatures de ses derniers livres au BHV. Qu’on se le dise !

Noémie est une auteure prolifique… Plutôt chez Gründ ces derniers temps :
Je sème, tu boutures, ils taillent
Le pommier adore les asters !
Jolies potées d’eau et mini-bassins
Les plantes dépolluantes
Jardiner avec la lune
Un jardin bien fleuri
Un jardin écologique
Un potager gourmand

Toute une série de petits livres de 96 pages chacun à seulement 9,95 euros pièce.
Tous les ouvrages publiés par Noémie, en vente sur Amazon.fr
Tous les livres publiés par Noémie, en vente sur FNAC.fr

Noémie Vialard est sur Facebook

Rendez-vous samedi 2 avril 2011 à 14 heures, au 1er étage du BHV Rivoli, rayon librairie.

fév 092011
 

Dans la série des idées de cadeaux à tout petit prix pour la Saint-Valentin (ou autres occasions), j’ai trouvé un jardin miniature de plantes succulentes dans un joli coquillage. Une babiole qui ne demande qu’à pousser et prospérer, presque sans soins…

Mini plantes dans un petit coquillage

Jardin miniature de plantes grasses dans un coquillage, Véronique Fontaine (Lambert-bayard), février 2011, photo Alain Delavie

Quand on vit dans un studio encombré, c’est le genre de cadeau qui ne pose pas de soucis de place. Et nul besoin d’avoir la main verte pour faire pousser ces petites plantes grasses qui ne demandent que de la lumière et un peu d’eau de temps à autre.

Mini plantes dans un petit coquillage

Jardin miniature de plantes grasses dans un coquillage, Véronique Fontaine (Lambert-bayard), février 2011, photo Alain Delavie

Parmi les quatre petites plantes succulentes qui composent ce mini jardin il y a un kalanchoé (Kalanchoe daigremontiana). Une plante qui a la particularité de faire des « bébés » tout autour de ses feuilles, des jeunes plantes qui en se détachant s’enracinent très facilement et redonnent une plante identique à la plante mère.

Les mini plantes pourront rester quelques mois dans ce coquillage. Il faudra ensuite les rempoter dans un pot plus grand, individuellement ou regroupées en composition.

Ce jardin miniature de plantes succulentes dans un coquillage est proposé au prix de 3,50 euros, chez Véronique Fontaine, Lambert-Bayard, 6 rue du Renard, 75004 Paris.

fév 072011
 

Découverte de ce week-end, les minis cyclamens Bellissima sont tout simplement… ébouriffants ! Cette variété se distingue par des fleurs surprenantes en forme de grosse clochette avec des pétales frisottés. Un petit cadeau très original et pas cher pour la Saint-Valentin…

Mini cyclamen hybride F1 Bellissima

Mini cyclamen F1 Bellissima à fleurs roses, février 2011, photo Alain Delavie

Mini cyclamen hybride F1 Bellissima

Mini cyclamen F1 Bellissima à fleurs blanches, février 2011, photo Alain Delavie

Continue reading »

jan 122011
 

Les marguerites du Cap (Osteospermum sp.) sont des plantes vivaces vendues pour la décoration estivale des balcons et des jardins au même titre que les gazanias ou les anthémis. Ces fleurs du soleil pas vraiment rustiques se montrent toutefois plus résistantes aux rigueurs hivernales que les autres fleurs d’été. J’en ai vu le week-end dernier qui se portaient plutôt bien, en plein air sans protection dans Paris.

Jardinière en hiver dans Paris

Jardinière d'osteospermums rue des Barres, Paris 4e (75), 9 janvier 2011, photo Alain Delavie

Une belle touffe gaillarde, toujours bien verte. Un mignon petit coussin de verdure qui a résisté aux coups de froid de la fin de l’automne et du début de l’hiver. La plante a même gardé quelques beaux boutons de fleurs qui ne demandent qu’à s’épanouir…

Jardinière en hiver dans Paris

Osteospermum avec des boutons floraux, rue des Barres, Paris 4e (75), 9 janvier 2011, photo Alain Delavie

Je me souviens d’un pied d’osteospermum planté en pleine terre dans le jardin partagé près de chez moi, Un petit bol d’air, sur le quai de l’Oise (Paris 19e). Il a résisté au moins à deux hivers avec une protection de paille. Et chaque printemps, il est reparti avec fougue, donnant une première floraison abondante en mai et juin.

Ces marguerites originaires d’Afrique du Sud se montrent donc très intéressantes pour les potées citadines où elles peuvent durer de nombreuses années avec une petite protection hivernale surtout si les températures descendent en dessous de -4 °C. Ce n’est pas encore la saison pour s’en procurer, mais elles devraient arriver au printemps avec les premiers géraniums. Ces stars montantes offrent de plus en plus de coloris, il n’y a que l’embarras du choix.

jan 112011
 

Même s’il n’est pas toujours très joli ni bien touffu, le jasmin d’hiver (Jasminum nudiflorum) apporte des petites touches de couleurs et de lumière dans la grisaille de l’hiver. C’est toujours un plaisir de découvrir ses fleurettes au hasard d’une promenade dans la ville.

Jasminum nudiflorum, floraison hivernale

Jardinière de jasmin d'hiver au 6 de la rue des Hospitalières St-Gervais, Paris 4e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Dans une des ruelles pittoresques du Marais, au coeur de la capitale, un peu de couleur réjouissante !

Jasminum nudiflorum, floraison hivernale

Jardinière de jasmin d'hiver au 6 de la rue des Hospitalières St-Gervais, Paris 4e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

On pardonne le côté un peu fouillis de cet arbuste liane, aux longs rameaux souples qui partent dans tous les sens.

Ces deux petites jardinières me laissent penser que ce jasmin serait décidément le bienvenu sur mon balcon car il ne semble vraiment pas difficile à faire fleurir. Et les fleurs en hiver, on n’en a jamais assez !
Qu’importe s’il retombe et prend des airs penchés, il n’en sera que plus visible de la rue sans gêner les autres plantes à l’intérieur du balcon. Et je pourrai toujours palisser quelques branches le long de la rambarde…