fév 192014
 

L'arbre bleu, fresque de Pierre Alechinsky, rue Descartes, Paris 5e (75)
L’artiste Pierre Alechinsky , dans le cadre du projet des « Murs peints de l’an 2000″, a peint un immense arbre bleu sur la façade d’un immeuble du 5e arrondissement de Paris, à l’entrée du quartier Mouffetard-Contrescarpe.

L'arbre bleu, fresque de Pierre Alechinsky, rue Descartes, Paris 5e (75)
À côté de l’arbre peint, vous pouvez lire le poème d’Yves Bonnefoy célébrant « l’arbre des rues » :
« Passant,
regarde ce grand arbre
et à travers lui
il peut suffire.

Car même déchiré, souillé,
l’arbre des rues,
c’est toute la nature,
tout le ciel,
l’oiseau s’y pose,
le vent y bouge, le soleil
y dit le même espoir malgré
la mort.

Philosophe,
as-tu chance d’avoir l’arbre
dans ta rue,
tes pensées seront moins ardues,
tes yeux plus libres,
tes mains plus désireuses
de moins de nuit. »

L'arbre bleu, fresque de Pierre Alechinsky, rue Descartes, Paris 5e (75)

L'arbre bleu, fresque de Pierre Alechinsky, rue Descartes, Paris 5e (75)

L'arbre bleu, fresque de Pierre Alechinsky, rue Descartes, Paris 5e (75)

fév 172014
 

Robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia), square Viviani, Paris 5e (75)
Planté en 1601 dans ce qui est aujourd’hui le square Viviani-Montebello (Paris 5e), ce robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia) est l’attraction de ce petit jardin parisien très touristique situé près de la cathédrale Notre-Dame. Mais pour le moment, le vieil arbre est encore endormi même si le lierre qui le couvre partiellement lui donne un aspect plus verdoyant.

Le lierre qui couvre le tronc du robinier dissimule surtout les étais en béton peu esthétiques qui soutiennent l’arbre chancelant. Les bûcherons-élagueurs de la Ville de Paris interviennent régulièrement pour limiter son développement afin de ne pas étouffer l’arbre très âgé.

fév 152014
 

Phalaenopsis 'Marianne', exposition Mille et une orchidées, Serre du Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Je suis allé découvrir hier la nouvelle exposition Mille et une orchidées dans les grandes serres du Jardin des Plantes de Paris. J’en ai pris plein les yeux et je suis revenu avec une belle moisson de photos même si le soleil était aux abonnés absents, me privant de belles transparences. Pendant quelques jours, vous allez voir des orchidées sur Paris côté jardin ! Et pour commencer, ce superbe phalaenopsis aux tons doux et acidulés.

Phalaenopsis 'Marianne', exposition Mille et une orchidées, Serre du Jardin des Plantes, Paris 5e (75) Continue reading »

fév 132014
 

Exposition Mille et une Orchidées, photo F.-G. Grandin / MNHN
Le Jardin des Plantes (Muséum national d’Histoire naturelle), renouvelle sa grande exposition d’orchidées dans les grandes serres en 2014, le rendez-vous parisien incontournable autour de ces fleurs mythiques.

C’est dans un somptueux écrin végétal composé de plus d’un millier de plantes que les visiteurs sont invités à découvrir cette année la famille des orchidées originaires des 5 continents. Riche de 30 000 espèces, elle se répartit en Afrique, Asie, Amériques, Océanie (dont la Nouvelle-Calédonie) et en Europe dont 160 espèces en France.
Des plantes sélectionnées dans la collection des 1000 espèces « sauvages » gardées dans les serres de l’Arboretum de Chèvreloup près de Versailles et une scénographie élégante, feront faire aux visiteurs un tour du monde des orchidées. Les serres d’Auteuil de la Ville de Paris ont été invitées à la manifestation. Quelques-unes des orchidées extraites de leurs collections extraordinaires et secrètes seront dévoilées au public.
Il a été confié à quatre producteurs français d’orchidées (A. M. Orchidées, La Cour des Orchidées, Ryanne Orchidée et Vacherot & Lecoufle) la création de quatre scènes particulières où ils mettront en valeur dans des décors contemporains et naturels des plantes exceptionnelles. Enfin, les voix de la forêt viennent habiter la grande serre, cantŭs animalis. L’installation de l’artiste Rodolphe Alexis et de la Société Euphonia renforcera l’illusion tropicale par un système de diffusion sonore innovant, en partenariat avec Lumière & Son Paris mais … chut ! tendez l’oreille…

Cette exposition sera l’occasion d’un voyage planétaire dans le monde des orchidées dont les plus beaux exemplaires seront extraits des grandes collections parisiennes et des catalogues privés des meilleurs producteurs français.

Avec l’appui de l’Association Française, Culture et Protection des Orchidées (AFCPO) et de la Société Française d’Orchidophilie (S.F.O.).

Phalaenosis, exposition Mille et une orchidées, photo F.-G. Grandin / MNHNInformations pratiques
Du 13 février au 10 mars 2014 dans les grandes serres.
Ouverture tous les jours (sauf le mardi) de 10h à 16h45, fermeture des caisses, 17h fermetures des serres.

Tarifs : 6 et 4 €.
Gratuit : conseils de l’AFCPO et de la SFO.
Vente d’orchidées, d’ouvrages, brochures et revues.

Accès par le Jardin des Plantes, 57, rue Cuvier, 75005 Paris. En cas de fermeture du jardin accès par le 18, rue Buffon.
Métro : ligne 5, station Gare d’Austerlitz, ligne 7, stations Censier ou Jussieu.

Informations sur www.jardindesplantes.net et sur www.facebook.com/jardindesplantes

fév 122014
 

Exposition Nuit, Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris
Le Muséum national d’Histoire naturelle propose avec sa nouvelle exposition NUIT une immersion dans le monde nocturne sous tous ses aspects, en mobilisant des savoirs scientifiques pluridisciplinaires (astronomie, biologie, éthologie, physiologie, anthropologie, neurologie…) et évoque l’univers de l’imaginaire au travers des divinités, des mythes et des monstres…

NUIT, tout en gardant en fil rouge le thème des pollutions lumineuses, met en valeur un large éventail des collections zoologiques du Muséum. Plus de 350 spécimens sont présentés : mammifères, oiseaux, serpents, amphibiens, papillons… Ils ont été sélectionnés pour la plus grande partie dans les collections, et une cinquantaine ont été réalisés spécialement pour l’exposition dans les ateliers de taxidermie.

La scénographie restitue l’ambiance de la nuit : tout concourt à immerger petits et grands dans un monde à la fois poétique et mystérieux. Le parcours commence sous un ciel étoilé, se prolonge par une balade dans une forêt fictive peuplée d’animaux nocturnes en pleine activité, s’achève sur un espace de quiétude sur le sommeil et l’évocation de quelques monstres inoffensifs…

Le fil rouge : les pollutions lumineuses
Le thème de la nuit permet d’aborder la menace que constituent les pollutions lumineuses. En plus de la disparition du ciel étoilé, de nombreuses espèces nocturnes (papillons de nuit, oiseaux, mammifères, etc.) sont perturbées, piégées ou repoussées par la puissance et la permanence des éclairages nocturnes. Ce phénomène, aujourd’hui étudié par les écologues, affecte les cycles biologiques des animaux (et le nôtre) régulés par l’alternance jour/nuit, les comportements migratoires et les relations proies-prédateurs. Ce thème est abordé, tel un fil rouge, dans les différentes parties de l’exposition.

Informations pratiques
Grande Galerie de l’Évolution
Du mercredi 12 février 2014 au lundi 3 novembre 2014.
Ouverte tous les jours de 10 h à 18 h, sauf le mardi et le 1er mai.
Dernier accès aux caisses 45 minutes avant la fermeture.

Transports
Bus : Lignes 24, 57, 61, 63, 67, 89, 91.
Batobus : arrêt Jardin des Plantes.
Métro, RER : Ligne 5 station Gare d’Austerlitz; ligne 7, station Censier Daubenton; ligne 10, stations Jussieu ou Gare d’Austerlitz; RER ligne C, station Gare d’Austerlitz.
Train : Gare d’Austerlitz et Gare de Lyon.
Voiture : Parking d’Austerlitz (Verrière), 85 quai d’Austerlitz, Paris 13e. Forfait Muséum : 1 h offerte dès 3 h de stationnement. À votre retour au parking, présentez vos billets de visite et de stationnement à l’accueil.

Informations au tél. : 01 40 79 56 01 / 54 79 (de 10 h à 18 h) ou par courriel : valhuber@mnhn.fr

 

jan 222014
 

"Images d'oiseaux", exposition au Cabinet d’Histoire
Le Muséum National d’Histoire Naturelle présente, au Cabinet d’Histoire du Jardin des Plantes, une sélection d’ouvrages, d’estampes, de dessins et d’aquarelles ornithologiques : couleurs, matières, mouvements, les artistes naturalistes ont toujours rivalisé avec la nature elle-même afin de peindre la beauté des oiseaux, pour l’intérêt des scientifiques et le plaisir des profanes.

Ces illustrations remarquables sont également mises en regard de certains beaux spécimens naturalisés, permettant ainsi de comparer l’image et le modèle. Dans les deux salles, dont l’une est consacrée aux oiseaux d’Europe et l’autre aux oiseaux exotiques, sont exposés les plus emblématiques livres illustrés ornithologiques du XVIe siècle au XIXe siècle avec leurs estampes exceptionnelles, à travers lesquels on suit les progrès de la connaissance zoologique et la progression de l’art de la gravure.

À ces ouvrages viennent s’ajouter de très beaux dessins, esquisses et aquarelles, dont les plus remarquables sont sans doute les œuvres de la collection des vélins du Muséum, collection royale commencée par Gaston d’Orléans au XVIIe siècle et poursuivie après la Révolution par le Muséum. Des sculptures de François Pompon et des tableaux de fauconnerie complètent ce très beau panorama.

Informations pratiques
Du 22 janvier au 28 avril 2014
Cabinet d’Histoire du Jardin des Plantes, 57, rue Cuvier, 75005 Paris.
Tous les jours de 10h à 16h40, sauf le mardi. De 10h à 17h40 samedi, dimanche et jours fériés à partir du 5 avril.
Tarifs : 3 € / 1 €.
Accessible aux visiteurs en situation de handicap moteur.