mar 262015
 

Cartographie "Objectif zéro pesticide" en Île-de-France, Natureparif
À l’occasion de la 10e Semaine pour les alternatives aux pesticides, Natureparif publie un état des pratiques des communes franciliennes en matière d’utilisation des produits phytosanitaires.

Depuis 2011, l’Agence régionale pour la nature et de la biodiversité en Île-de-France fait l’état de l’usage des pesticides des collectivités franciliennes sur les espaces dont elles ont la gestion directe ou indirecte (voirie, espaces verts, terrains de sports et cimetières). L’objectif est de valoriser les communes qui se sont engagées dans une démarche d’arrêt total ou partiel de l’usage des pesticides.

Au 20 mars 2015, l’outil cartographique « zéro pesticide » dénombre ainsi que sur les 1281 communes que compte l’Ile-de-France, seules 12 % d’entre elles, soit 156, n’utilisent plus de pesticides sur les espaces qu’elles entretiennent. Pour Liliane Pays, présidente de Natureparif, « ce chiffre, même si il est en augmentation par rapport à l’an dernier, reste très faible et préoccupant alors même que la réglementation française rend quasiment impossible l’usage des produits phytosanitaires sur la voie publique ». La règlementation actuelle contraint en effet déjà fortement l’utilisation des pesticides en zones non agricoles (arrêté du 12 septembre 2006 et arrêté du 27 juin 2011) en interdisant l’usage de la plupart de ces produits dangereux à proximité des établissements scolaires ou de santé et en obligeant à des mesures drastiques d’information et d’éviction du public des zones traitées.
Diagrammes, répartition des communes selon l'usage ou non des pesticides (rouge = usage, vert = non usage, orange = non concernées par la gestion de cet espace), NatureparifÀ titre d’exemple, rien que sur les cimetières et la voirie, plus de la moitié des villes franciliennes utilisent encore des produits chimiques (respectivement 76 % et 55 % des communes renseignées) alors qu’elles ne sont plus que 16 % pour les espaces verts.

Pour accompagner les communes vers un arrêt des pesticides, Natureparif met à leur disposition des ouvrages techniques (guide de gestion différenciée à l’usage des collectivités et guide de conception et de gestion écologique des cimetières), une exposition, des panneaux de communication et organise régulièrement des rencontres sur le sujet. L’animation du label EcoJardin par l’agence va également dans ce sens, en valorisant les gestionnaires appliquant une gestion écologique de leurs espaces.

Il existe des dispositifs de financement permettant d’aider les collectivités dans leur démarche de réduction et d’arrêt à travers la réalisation d’études, la formation des agents ou l’achat de matériel, proposés notamment par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, le Conseil régional d’Île-de-France voir certains départements. Le rôle crucial des acteurs locaux que sont les syndicats de rivière, de gestion de l’eau, les conseils généraux, ou certaines associations, pour accompagner et donner des solutions aux collectivités est clairement ressorti de cette enquête

mar 212015
 

Opération "Passons nous des pesticides", BotanicRebaptisée « Passons-nous des pesticides », la collecte de pesticides lancée par Botanic en 2014 est renouvelée cette année sur les journées des 20, 21, 27 et 28 mars dans ses 65 magasins. Pour ses 20 printemps, l’enseigne de jardinerie naturelle souhaite pérenniser la collecte pour en faire un véritable service à l’attention des clients.


« Passons-nous des pesticides » avec Botanic! par passonsnousdespesticides

Baptisée « Pulvérisons les pesticides » lors de sa première édition au printemps 2014, l’opération a d’abord permis de récolter 5 tonnes de pesticides dans les magasins Botanic, puis 4 autres tonnes lors de son renouvellement à l’automne suivant. Une belle action citoyenne qui a mobilisé plus de 2700 personnes sur les 2 saisons.

2015 : 20 printemps et 2 nouvelles collectes !
Créée en 1995 en Haute-Savoie par 3 familles d’horticulteurs, Botanic annonce, pour ses 20 ans et la 10e édition de la Semaine pour les alternatives au pesticides, la poursuite de la collecte de pesticides afin de proposer un véritable service à ses clients. L’événement rebaptisé « Passons-nous des pesticides » sera ainsi systématiquement proposé deux fois par an, au printemps puis à l’automne. Un vrai plus lorsque l’on sait que les déchetteries ne collectent pas systématiquement tous ces produits dangereux.

Collecte mode d’emploi
1. La collecte
Les produits, entamés ou non utilisés, doivent être rapportés dans leur emballage d’origine. La collecte englobe tous les produits phytosanitaires EAJ (Emploi Autorisé dans les Jardins), hors engrais et produits professionnels.

2.Le bon de 5€
En échange des produits rapportés, un bon d’achat de 5 € qui sera valable à partir de 35 € d’achat sur le rayon jardin et le marché bio des magasins Botanic.

3. L’élimination
Tous les produits collectés sont pris en charge par CLIKECO, spécialiste de la gestion des déchets. Ils sont acheminés vers les centres de traitement agréés en vue de leur élimination.

www.mesdechetsspecifiques.com

mar 112015
 
Logo Noé ConversationLe 20 mars 2015, la Semaine pour les alternatives aux pesticides fêtera ses 10 ans. À cette occasion, Noé Conservation invite les jardiniers et gestionnaires d’espaces verts à s’engager pour des jardins plus sains et plus vivants. Des solutions existent, Noé Conservation les porte et accompagne ces acteurs au quotidien et sur le long terme grâce au programme « Jardins de Noé« .
Du 20 au 30 mars, la Semaine pour les alternatives aux pesticides permettra de sensibiliser les citoyens à la dangerosité des pesticides et de faire connaître les solutions alternatives à travers des centaines d’évènements en France et à l’international. Ce temps fort de mobilisation, organisé par Générations Futures, fait notamment écho au
plan Ecophyto 2018, dont Noé Conservation est signataire, qui vise à réduire de moitié, l’utilisation des pesticides d’ici 2018. D’après le rapport Potier établi en novembre dernier, les résultats espérés ne sont pas atteints. La politique de ce plan s’est néanmoins renforcée avec la loi Labbé du 6 février 2014. Celle-ci interdira l’usage des pesticides dans les espaces publics d’ici 2020, voire 2017, ainsi que la commercialisation et la détention de produits phytosanitaires à usages non professionnels d’ici 2022.

La Semaine pour les alternatives aux pesticides, 20-30 mars 2015
Malgré ces avancées majeures, Noé estime que la route est encore longue et se place en apporteur de solutions, au quotidien et sur le long terme. L’association propose
ainsi aux jardiniers amateurs et aux gestionnaires d’espaces verts de collectivités et d’entreprises, de s’engager à travers la Charte Jardins de Noé. Autrement dit, Noé les
accompagne pour qu’ils adoptent progressivement 10 gestes et échangent leurs expériences au sein d’un réseau national comptant déjà près de 4000 jardins.
Noé Conservation appelle tous les jardiniers, amateurs ou professionnels, à rejoindre la communauté des Jardins de Noé afin de bâtir le plus grand réseau de jardins dédiés à la biodiversité.

Continue reading »

oct 022014
 

Opération "Pulvérisons les pesticides" BotanicL’enseigne des jardineries Botanic poursuit son opération de reprise des pesticides lancée à l’occasion de la Semaine pour les alternatives aux pesticides en mars dernier. Cette 2ème édition qui a commencé le week-end des 26 et 27 septembre se prolonge les  3 et 4 octobre prochains.

Comme en mars, un bon d’achat de 5€ à valoir sur des solutions pour jardiner au naturel et le marché bio sera remis aux participants.

Pour rappel, voici le « mode d’emploi » de l’opération :

  • Les produits doivent être rapportés dans leur emballage d’origine.
  • Les produits collectés concernent aussi bien les produits entamés que ceux non utilisés.
  • La collecte englobe tous les produits pharmaceutiques EAJ (Emploi Autorisé dans les Jardins), hors engrais et produits professionnels.
Clikeco, partenaire de l’opération, prendra en charge les produits collectés. Ce spécialiste de la gestion des déchets acheminera ces derniers vers les centres de traitement agréés en vue de leur élimination.
sept 252014
 

Opération "Pulvérisons les pesticides" Botanic

Botanic, seule enseigne de jardinerie à avoir supprimé les pesticides chimiques de ses rayons depuis 2008, lance sa nouvelle campagne de collecte de pesticides dès cet automne, au cours des week-end des 26 et 27 septembre et des 3 et 4 octobre prochains. En échange des produits rapportés, Botanic offrira un bon d’achat de 5 € à valoir sur les 800 solutions pour jardiner au naturel et le marché bio.

Sur un gisement annuel estimé entre 50 000 et 70 000 tonnes de déchets spécifiques ménagers (dont les pesticides utilisés au jardin), les déchetteries des collectivités ne collectent aujourd’hui qu’environ 20 000 tonnes par an (source : EcoDDS). Ce qui signifie que le reste va dans les poubelles, les éviers, les toilettes… ou vieillit au fond des placards, de la cave, du garage ou du jardin, alors que ce sont des déchets dangereux pour la santé et l’environnement !

Objectifs : dépasser les 5 tonnes de pesticides récoltées au printemps 2014 !
C’est à l’occasion de la Semaine pour les alternatives aux pesticides organisée en mars dernier que Botanic, a lancé pour la 1ère fois l’opération « Pulvérisons les pesticides ». Au total, plus de 5 tonnes de pesticides ont pu être collectées. Une belle action citoyenne, avec notamment des records battus dans les magasins de Montpellier (221 kg), Francheville (190,5 kg) et Nancy (189 kg). L’automne étant une saison particulièrement active au jardin, l’enseigne fait confiance à tous les jardiniers en action pour dépasser les scores du printemps via cette nouvelle opération !

Collecte « mode d’emploi »

  • Les produits doivent être rapportés dans leur emballage d’origine.
  • Les produits collectés concernent aussi bien les produits entamés que ceux non utilisés.
  • La collecte englobe tous les produits pharmaceutiques EAJ (Emploi Autorisé dans les Jardins), hors engrais et produits professionnels.

Après la collecte ?
Tous les produits collectés sont pris en charge par CLIKECO, partenaire de Botanic et spécialiste de la gestion des déchets. Ils sont acheminés vers les centres de traitement agréés en vue de leur élimination.

avr 112014
 

En mars 2014, l’enseigne de jardineries Botanic mettait en place la première collecte nationale de pesticides à l’occasion de la Semaine pour les alternatives aux pesticides. Une opération d’envergure menée pendant 2 week-ends dans les 65 magasins de l’enseigne. Résultats de l’opération, plus de 5 tonnes de pesticides récoltés et détruits !

Infographie opération "Pulvérisons les pesticides" organisée par Botanic1700 personnes ont déposé des pesticides.
1026 kg d’herbicides, 1464 kg d’insecticides et 424 kg de fongicides récupérés.