mai 052011
 

Le manque de place limite souvent les envies des jardiniers de ville, contraints de réduire leurs envies et le nombre de leurs plantes par manque d’espace. Pour remédier à ce problème, voici deux petites étagères échelles, aussi déco que fonctionnelles, repérées lors du salon Jardins en Seine qui se déroulait le week-end dernier à Suresnes (92).

Mobilier de jardin : étagère échelle

Collection de plantes grasses présentée sur une étagère échelle, Le Jardin des Truculentes, Jardins en Seine 2011, Suresnes (92), 30 avril 2011, photo Alain Delavie

Sur un minimum de place au sol, les quatre étages de cette petite étagère échelle permettent de rassembler un grand nombre de petites potées, ici de cactées et de plantes grasses. Suffisamment écartés, les étages permettent aux plantes de bien recevoir le soleil, à tous les niveaux.

Mobilier de jardin : étagère échelle

Collection de plantes grasses présentée sur une étagère échelle, Le Jardin des Truculentes, Jardins en Seine 2011, Suresnes (92), 30 avril 2011, photo Alain Delavie

Second modèle avec trois étages seulement et un fronton en ardoise. Pratique pour indiquer par exemple à un gardien provisoire comment arroser tout ce petit monde végétal pendant une absence.

Les petites plantes grasses sont parfaites pour ce petit mobilier de jardin car elles poussent lentement et ne demandent pas des arrosages trop fréquents. Mais on peut installer sur ces étagères toutes sortes de plantes pas trop volumineuses bien sûr, car il ne faut pas que les végétaux se gênent.

Ces deux étagères étaient sur le stand de la pépinière LE JARDIN DES TRUCULENTES, (Coulaines 72, tél.: 06 07 51 58 37) qui les utilisaient en présentation. Il faut chercher pour trouver ces modèles d’étagères pratiques, mais pas souvent proposés dans le commerce malheureusement…

mar 252011
 

Édénia 2011, la 14ème édition du salon des plantes tropicales de l’ouest parisien, va se dérouler pendant deux jours à l’Institut Polytechnique Saint Louis ISTOM, situé à Cergy-Pontoise (95). Un rendez-vous que je ne voudrais surtout par manquer et où j’espère vous y retrouver.


Pour la 14ème année consécutive, l’association étudiante EDEN organise le festival EDENIA. Pendant deux jours des exposants présentent et vendent leurs collections de plantes tropicales issues du monde entier parmi lesquelles, Succulentes, Cactées, Crassulacées, fougères arborescentes et autres plantes exotiques plus étonnantes les unes que les autres.

Entre 30 et 40 exposants dont :

  • Taka : orchidées et plantes atypiques.
  • Association pour la connaissance des invertébrés (APCI): Spécimens rares d’invertébrés du milieu tropical, mygales,scorpions, escargots, iules.
  • Extreme Plants / Araflora: Plantes tropicales, carnivores, fougères, myrmécophiles et succulentes.
  • De Agavespecialist (Gérard Geling): Spécialisation dans les agaves, mais aussi orchidées compactes, cactus et autres succulentes.
  • Société Succulentophile Francilienne.
  • Cactus Gillard : Plantes succulentes d’Afrique du Sud et plantes à caudex ( Discoreacea, Apocynaceae).
  • INECOBA : Institut spécialisé dans les baobabs et leurs produits dérivés, particulièrement impliqué dans la conservation du genre Adansonia.
  • Uhlig Kakteen : cactées, succulentes et caudex avec une nurserie pour les jeunes sujets.
  • Plantemania : Caudex de Madagascar et d’Afrique et autres plantes rares.
  • Végéforme (Richard Dhennin) : Créateurs de tableaux et murs végétaux.
  • Association des Amis du Jardin Exotique de Monaco
  • Et bien d’autres encore…


Informations pratiques

Horaires :
– Le samedi : de 10h à 19h.
– Le dimanche : de 10h à 18h.
Adresse : Institut Polytechnique Saint Louis, ISTOM, 32, boulevard du Port, 95094 Cergy-Pontoise.

Je serai à Cergy-Pontoise (95) dès le samedi matin, pour être sur place un peu avant l’ouverture du salon Édénia. Qui m’y retrouve ?

fév 112011
 

Sur 176 millions d’euros dépensés par les Français pour acheter des végétaux d’intérieur en février 2010, 108 millions d’euros l’ont été pour offrir. La part de la Saint-Valentin a représenté 30,6 % de ces achats, soit 33 millions d’euros.

Les achats des Français en végétaux d’intérieur sont mesurés par un panel, réalisé par Tns Sofres, constitué de 10 000 individus qui décrivent leurs achats dans un questionnaire mensuel. Ce panel est cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor.

Qu’achètent les Français pour la Saint-Valentin ?
En % des quantités achetées

Plantes fleuries en pot 15,4%
Compositions florales 6,8%
Coupes ou bacs de plantes 3,9%
Plantes vertes ou grasses 1,5%
Fleurs coupées à la pièce 30,0%
Bottes toutes préparées 41,6%

En % des sommes dépensées
Bottes toutes préparées 30,5%
Plantes fleuries en pot 16,4%
Compositions florales 12,3%
Coupes ou bacs de plantes 3,8%
Plantes vertes ou grasses 1,8%
Fleurs coupées à la pièce 34,1%

Les fleurs coupées à la pièce ont représenté 34,1 % des sommes dépensées pour 30 % des quantités achetées, devant les bottes toutes préparées (30,5 % des sommes dépensées pour 41,6 % des quantités achetées) et les plantes fleuries en pot (16,4 % des sommes dépensées pour 15,4 % des quantités achetées).

À la Saint-Valentin, les roses sont très majoritairement offertes (87,2 % des quantités et 90,5 % des sommes dépensées pour ce qui concerne les fleurs).

Pour la Saint-Valentin, des achats chez le fleuriste
En 2010, comme lors des années précédentes, les fleuristes demeurent le lieu privilégié des achats de fleurs ou de plantes pour la Saint-Valentin avec 61,3 % des volumes et 74,8 % des dépenses. Viennent ensuite les GMS avec 18 % des volumes et 9,1 % des dépenses et les achats sur les marchés avec 10,8 % des volumes et 6,4 % des dépenses.

(Source : Tns Sofres, élaboration FranceAgriMer)

fév 092011
 

Dans la série des idées de cadeaux à tout petit prix pour la Saint-Valentin (ou autres occasions), j’ai trouvé un jardin miniature de plantes succulentes dans un joli coquillage. Une babiole qui ne demande qu’à pousser et prospérer, presque sans soins…

Mini plantes dans un petit coquillage

Jardin miniature de plantes grasses dans un coquillage, Véronique Fontaine (Lambert-bayard), février 2011, photo Alain Delavie

Quand on vit dans un studio encombré, c’est le genre de cadeau qui ne pose pas de soucis de place. Et nul besoin d’avoir la main verte pour faire pousser ces petites plantes grasses qui ne demandent que de la lumière et un peu d’eau de temps à autre.

Mini plantes dans un petit coquillage

Jardin miniature de plantes grasses dans un coquillage, Véronique Fontaine (Lambert-bayard), février 2011, photo Alain Delavie

Parmi les quatre petites plantes succulentes qui composent ce mini jardin il y a un kalanchoé (Kalanchoe daigremontiana). Une plante qui a la particularité de faire des « bébés » tout autour de ses feuilles, des jeunes plantes qui en se détachant s’enracinent très facilement et redonnent une plante identique à la plante mère.

Les mini plantes pourront rester quelques mois dans ce coquillage. Il faudra ensuite les rempoter dans un pot plus grand, individuellement ou regroupées en composition.

Ce jardin miniature de plantes succulentes dans un coquillage est proposé au prix de 3,50 euros, chez Véronique Fontaine, Lambert-Bayard, 6 rue du Renard, 75004 Paris.

nov 032010
 

Ce billet ne s’adresse ni aux gourmets friands de coeurs d’artichauts fondants, ni aux amoureux transis délaissés par un(e) partenaire volage. Non, je veux parler d’une petite potée sans entretien, achetée il y a quelques jours dans la jardinerie Truffaut d’Ivry-sur-Seine (94). Un petit coeur planté de joubarbes.

Jardinière de plantes succulentes sans entretien

Petite potée en forme de coeur, plantée de trois espèces de joubarbes, jardinerie Truffaut, octobre 2010, photo Alain Delavie

Trois espèces de joubarbes (Sempervivum), aussi dénommées « artichauts ». Sempervivum, nom latin qui veut dire « toujours vivant ». Tout un programme !


Les sempervivum – Jardineries Truffaut TV
envoyé par TruffautFR. – Regardez plus de vidéo vie pratique.

Ces petites plantes succulentes sont parfaitement rustiques et d’une robustesse à toute épreuve. Enfin presque, car elles détestent seulement l’humidité stagnante qui les fait pourrir et dépérir. Et il faut les installer en plein soleil sinon elle s’étiolent et perdent leurs beaux coloris. Mais ce sont leurs seules exigences, elles ne craignent pas un oubli d’arrosage ou d’engrais. Elles peuvent se contenter des eaux de pluie.

Bref, ce petit coeur de joubarbes, c’est déco, c’est pas chiant, c’est facile, c’est pas encombrant. Beaucoup de qualités !

D’autres idées de jardins miniatures de joubarbes.

sept 072008
 

La Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) propose une série de conférences sur les cactées et les plantes succulentes d’Amérique du Sud et d’Afrique du Sud.
La première conférence est prévue pour le mardi 9 septembre, avec pour thème « Le Rio Maranon (Pérou), d’El Chagual à Rentama ». Elle sera donnée par Philippe Corman.
Le Rio Maranon est un des bras-mères du célèbre fleuve Amazone. Traversant le nord du Pérou du sud au nord, il parcourt une partie de territoire caractérisée par une très faible pluviométrie qui en fait une région d’élection des plantes succulentes. Mais celle-ci est très difficile d’accès, elle n’est vraiment connue qu’au niveau des ponts qui traverse le Rio Maranon comme à El Chagual. La conférence vous fera visiter en photos les environs de ces ponts, mais également les montagnes alentour pour apprécier la variété des climats et des plantes succulentes liées aux différents milieux naturels rencontrés, au premier rang desquelles figurent les cactus et les pépéromias.
Infos pratiques :
SNHF,
84 rue de Grenelle,
75007 Paris.
Horaires : à partir de 19 h 30 (attention, les portes sont fermées à 20 h).
Tarif : 5 euros pour les non adhérents.