mar 132015
 

Potée de Paphiopedilum dans un Pure Cone, pot design d'Elho
La marque ELHO revisite le pot de jardin avec PURE CONE, une série de 3 pots de forme conique qui apporte une touche cosy et élégante à la maison.

De trois tailles différentes, ces éléments de décoration aux angles arrondis vont aussi bien s’adapter à l’intérieur qu’à l’extérieur.
Grâce à leurs deux roues, les pots sont faciles à déplacer et les gros yucca, ficus et autres kentia ne sont plus un souci pour le jardinier d’intérieur.

Pot Pure Cone anthracite, ElhoDu côté des couleurs :

  • 3 teintes épurées : blanc, noir et gris ciment
  • 2 teintes inédites : menthe et moutarde

L’idée déco : la version pure cone bowl peut très bien devenir à lui seul un élément de décoration. Continue reading »

avr 302014
 

Elho, le spécialiste hollandais de la fabrication de pots pour embellir son intérieur, sa terrasse et son jardin, propose sa nouvelle ligne « B FOR SOFT ».

Gamme de pots B FOR SOFT d'Elho
Place à la douceur avec des lignes rondes et des couleurs pastel : vert d’eau, pétale de rose, lilas. Les pots  » B for SOFT » jouent élégamment le contraste de matières : une finition mate à l’extérieur et une brillance soutenue « diamant » à l’intérieur.

Pas la main verte ? Ces pots subliment les cactus et les plantes grasses, très faciles d’entretien, qui font leur grand retour dans nos habitats. Des pots à « semer » dans son salon, sa cuisine, sa salle de bain, sur son balcon… pour une touche végétale décorative et reposante.

Pot Elho "B FOR SOFT", couleur vert d'eau
La collection B FOR SOFT d’Elho se décline en 5 coloris et en 5 dimensions, conçues tant pour l’intérieur que pour l’extérieur.
Côté résistance : Elho propose une matière plastique qui résiste à la chaleur, au froid, aux UV et qui ne s’altère pas au fil des années.
5 diamètres : 14 cm, 16 cm, 18 cm, 22 cm et 25 cm.
5 coloris disponibles : blanc, noir, vert d’eau, pétale de rose, lilas.
Prix public conseillé : de 2,99 € à 9,99 € TTC.

Plus d’informations sur www.elho.com

avr 142014
 

Grand pot design Pure round high Ehlo sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Je remplace peu à peu les pots et les jardinières de mon balcon, certains ayant plus de dix ans d’âge, ce qui est beaucoup pour des contenants en résine synthétique. Mais je le fais surtout au fur et à mesure des exigences des plantes, les vivaces ayant vite besoin d’une division après quelques années de culture. J’ai donc fait l’acquisition d’un grand pot design Ehlo couleur gris anthracite. Joli contenant, mais prix astronomique !

71 € pour ce pot de 44 cm de diamètre et 55 cm de hauteur (contenance de 55 litres). Un beau pot, soit disant résistant aux chocs, aux UV, au gel et aux grandes variations de température. J’aime beaucoup cette marque qui ne m’a donné que satisfaction. Mais je trouve le prix décidément très (trop) élevé. Heureusement que je ne refais pas tout mon balcon avec ce modèle de pot parce qu’il m’en faudrait au minimum 18 (sic !). Bonjour la note !

J’ai pourtant fait plusieurs magasins pour essayer de trouver un modèle équivalent, mais dans une autre marque moins chère. Seulement voila, avec le printemps très précoce, la saison jardinière est déjà bien avancée et les rayons de pots et jardinières se sont beaucoup vidés. Et bien sûr les moins chers sont partis plus vite. Et les dimensions qui m’intéressent ont aussi été dévalisées.

Heureusement, pour cette année j’ai fini mes achats, les autres potées achetées étaient plus petites donc beaucoup moins chères. Ceci étant, avec le nombre et le terreau renouvelé, la note devient vite très salée. Je comprends mieux pourquoi le jardinage sur balcon ne se développe pas plus. C’est du luxe !

juin 242013
 

Jeunes plants de tomate en pots dans un escalier, Amsterdam (Pays-Bas)

Trop de pluie, trop de vent, des températures trop basses avec des amplitudes thermiques éprouvantes, pas assez de soleil… Le temps que nous subissons depuis des semaines et des mois n’est guère favorable aux tomates et autres légumes du soleil qui végètent et n’en finissent pas de pousser, qu’ils soient cultivés en pots ou en pleine terre.

Pour les plants de tomates cultivés en pleine terre dans un potager, je ne vois guère d’autre solution que l’installation de châssis surélevés sur des poteaux au-dessus des plantes ou la pose d’un grand tunnel en plastique pour protéger ces légumes frileux contre les intempéries à répétition. Cela leur éviterait les douches à répétition et une humidité trop forte sur les tiges et les feuilles où le mildiou pourrait se développer rapidement. La protection accumule aussi un peu plus de chaleur au niveau des plantes, quand le soleil daigne se montrer.

Pour les tomates en pots, recherchez l’emplacement le plus chaud, bien exposé au peu de soleil qui se montre et à l’abri des courants d’air. Vous pouvez utiliser des housses à tomates pour les garder plus au chaud pendant la nuit. Mais il faut les poser le soir après le coucher du soleil et les enlever le matin avant que le soleil ne chauffe trop (je sais, c’est rare en ce moment, mais jeudi dernier, les températures ont grimpé jusqu’à 30 °C dans la capitale, si on laisse la housse, c’est la cuisson assurée). Veillez au tuteurage des plantes car le vent est souvent fort, les tiges cassent comme du vert. Si vous avez disposé des soucoupes sous les pots, videz les quand l’eau stagne d’un jour à l’autre.

juin 222013
 

Potée de rhododendron, Amsterdam (Pays-Bas)

Quand on achète une potée de rhododendron couvert de fleurs, on aimerait que la floraison dure le plus longtemps possible et surtout, se renouvelle chaque année avec toujours plus d’abondance. C’est possible, mais cela nécessite quelques soins précis et il faut éviter certaines erreurs de culture.

La potée récemment achetée ne doit pas manquer d’eau sinon la floraison va faner plus vite que prévue. Mais il ne faut pas pour autant noyer la plante avec des arrosages excessifs. Il faut maintenir le sol frais, jamais détrempé ou complètement sec. Une règle à laquelle il faudra veiller pendant toute la belle saison. Et même en hiver, car le gel dessèche beaucoup le substrat provoquant le flétrissement des feuilles qui prennent un aspect pendant. Au premier redoux, il faut penser à arroser la potée pour que la plante soit bien réhydratée.

Dès que le rhodo est défleuri, vous pouvez le rempoter dans un contenant plus grand. Choisissez un bac assez volumineux, surtout si la variété ne garde pas un port compact. Cet arbuste a un enracinement assez superficiel, mais dans un gros pot, elle sera moins sujette aux variations d’humidité du sol et au gel en hiver. Évitez les pots vernissés qui craignent les gelées et gardent trop l’humidité en empêchant l’aération du substrat.

Le rhododendron est une plante de terre de bruyère qui préfère un sol acide (pH inférieur à 7), mais rempotez-le plutôt dans un bon terreau plutôt que dans de la terre de bruyère. Cette dernière quand elle est devenue sèche est très difficile à humidifier. Il faut aussi un sol riche pour permettre une bonne croissance et surtout une belle floraison. Ajoutez du compost et un engrais organique pour hortensia ou plantes de terre de bruyère. Attention de ne pas donner un engrais trop riche en azote, qui favoriserait la croissance de rameaux et de feuilles, sans floraison.

Placez la potée dans un emplacement clair, sans soleil brulant. Évitez les expositions trop chaudes et les courants d’air desséchants.

Le rhododendron prépare sa floraison pendant l’été. C’est à ce moment là qu’apparaissent les boutons floraux. Pour cela, la plante ne doit pas manquer d’eau.

mai 112013
 

Pot de basilic, photo © jamesh77 - Fotolia.com

Si vous achetez un pot de basilic à grandes feuilles comme celui en photo ci-dessus, sachez que vous pouvez immédiatement le multiplier pour obtenir plusieurs plants qui produiront tout au long de l’été.

La première chose à faire, c’est de dépoter ce basilic et de séparer tous les brins sortant du substrat, en faisant attention que chaque pousse garde ses racines. Le conteneur qui vous a été vendu contient souvent un grand nombre de plants semés serrés dans le godet et vendus tels quels. Chaque plant rempoté séparément donnera une belle touffe en quelques semaines alors que si vous les laissez serrés les uns contre les autres, ils auront beaucoup de mal à s’étoffer et ils fileront en donnant moins de belles feuilles parfumées.Si par malheur vous cassez une tige en cherchant à séparer les plants, ne la jetez pas. Faites en une bouture en l’installant dans un verre d’eau. Vous la placerez au chaud dans la maison, derrière une fenêtre ensoleillée.

Vous pouvez aussi prélever des boutures sur ces jeunes plants en coupant au-dessus des feuilles les plus basses. D’un plant d’une tige, vous en aurez deux tout de suite. Les boutures reprennent très vite simplement en les installant dans un verre d’eau, au chaud derrière une fenêtre bien ensoleillée. Et le plant taillé redonnera très vite des nouvelles pousses à l’aisselle des feuilles.