juil 302012
 

Kalanchoé (Kalanchoe daigremontiana), plante grasse, plante d'intérieur

Mon tout petit pied de kalanchoé, Kalanchoe daigremontiana je suppose même si je trouve les feuilles très étroites et effilées, est déjà couvert de bébés kalanchoés dont certains commencent même à faire des racines. La descendance est assurée !

Malgré son tout petit pot et sa taille encore très réduite (à l’age adulte et dans de bonnes conditions, la plante peut atteindre jusqu’à 1 m de hauteur), ce kalanchoé a déjà formé de nombreuses plantules sur le bord du limbe de ses feuilles qui ne demandent qu’à se détacher pour aller s’enraciner dans un pot voisin. Déjà quelques uns se sont enracinées au pied même de la plante mère dans le peu d’espace que laisse la potée miniature. Il devient urgent que je dédouble et rempote tout ce petit monde. Je vais en emmener une potée à mon bureau car c’est vraiment une plante peu exigeante, qui n’a pas besoin d’être souvent arrosée.

Mais il va falloir que je surveille mes autres potées si je ne veux pas être envahi de kalanchoés…

juil 292012
 

Le retour complet de mes plantes de la salle à manger au balcon, Paris 19e (75)

J’ai le dos en compote, mais j’ai réussi à remettre toutes les potées et les grosses jardinières sur mon balcon, à priori à leur nouvelle place, définitive. Retour au grand air pour toutes les plantes qui, je l’espère, vont pouvoir se refaire une santé.

Je ne vous parle pas de la séance de nettoyage de la salle à manger et de l’appartement… C’était plus que nécessaire !
Maintenant je circule chez moi sans problème et je vais pouvoir m’occuper de chaque potée de façon plus particulière. Transplantation de certaines plantes pour mieux les placer, d’autres pour combler des vides et vider quelques petits pots désormais inutiles. Je finirai les plantations en fin d’été et en automne, quand je pourrai retrouver les plantes qui m’intéressent.
Il faut aussi que je m’occupe de mes plantes d’intérieur, car l’encombrement m’a plutôt empêché de surveiller les parasites (cochenilles notamment) et je n’ai rien rempoté cette année. Bref, beaucoup de jardinage sur balcon et à l’intérieur pour les semaines à venir.

juil 232012
 

Premières potées sur mon balcon après les travaux de ravalement, Paris 19e (75)

Retour encore limité, seulement des petites potées et la plupart suspendues dans les airs, mais à priori cette semaine, je vais pouvoir ressortir peu à peu mes jardinières et autres potées. Un petit peu chaque soir ou tôt le matin, cela sera moins pénible.

Le jardinage reprend !!!

juil 212012
 

Glycine en arbre cultivée dans un gros pot dans le centre ville d'Amiens (Somme)

La municipalité d’Amiens (Somme) a installé des énormes potées dans le centre ville, certaines étant plantées de belles glycines en arbre avec au pied un tapis de plantes vivaces. Tout un jardin en un seul pot, mais il faut dire qu’il est de taille !

Glycine en arbre cultivée dans un gros pot dans le centre ville d'Amiens (Somme)

Des potées à revoir au printemps prochain quand les grappes de fleurs pendront aux branches des glycines. Cela devrait être ravissant.
Vu les pousses démesurées qui partent en tous sens, les pieds de glycine sont très bien dans leurs pots et ne semblent pas souffrir. C’est donc une bonne idée à reproduire, bien sûr pas sur un balcon qui ne supporterait pas le poids de tels contenants. Mais dans une cour ou une grande allée… À chacun d’y inventer son jardinet.

juil 202012
 

Géranium zonale cultivé sur tige, photo Alain Delavie

Vous connaissiez peut-être le fuchsia ou l’anthémis présenté sur tige, et bien le bon vieux géranium des familles, le géranium zonale (Pelargonium zonale) peut aussi se diriger pour former comme un petit arbuste couvert de fleurs tout au long de l’été.

Vous pouvez tenter de former un de vos pieds de géranium en sélectionnant une belle tige si possible plutôt dressée et pas trop ramifiée. Après l’avoir tuteurée et éliminé toutes les pousses latérales au fur et à mesure qu’elles se forment, votre plant prendra peu à peu la bonne forme. Mais il faut avoir une serre ou une véranda hors gel en hiver pour conserver ce géranium qui ne sera vraiment beau qu’après une ou deux années supplémentaires de culture. Le temps que la tige prenne de la force. Mettez toutes vos chances de votre côté en choisissant une variété vigoureuse et très poussante.

Si vous trouvez ce géranium sur tige dans le commerce, prévoyez de l’installer dans un endroit abrité des vents trop violents pendant la belle saison car la tige tronc reste fragile et la plante se déséquilibre facilement, la masse de feuillage et de fleurs étant tout en haut.

juil 122012
 

Potée de menthe verte ou menthe marocaine, Mentha spicata 'Nanah'

Les premières fortes chaleurs de l’été rendent souvent les pieds de menthe plus sensibles aux attaques d’oïdium qui blanchit le feuillage rapidement et le rend inutilisable pour la cuisine. Le printemps frais et humide suivi d’un début d’été tout aussi peu ensoleillé fait le bonheur de cette plante aromatique, notamment de la menthe verte (Mentha spicata ‘Nanah’) qui pousse à vue d’oeil.

Je raffole de la menthe du Maroc au parfum mentholé si puissant et agréable. Je l’utilise pour les taboulés, les salades de concombre avec ou sans fromage blanc, les thés bien sûr, mais aussi avec les nems accompagnés de feuilles de salade croquantes. Je vous recommande aussi la tourte au chèvre frais et à la menthe fraîche, un régal de fraîcheur et de parfum pour les déjeuners ou dîners d’été.

Le saviez-vous ?

  • Si vous n’arrivez pas à conserver de la menthe marocaine chez vous parce que les étés dans votre région sont trop chauds et secs, tentez la variété ‘Vintimille’, plus résistantes aux températures estivales élevées. Elle est cependant un peu moins parfumée que la menthe du Maroc.
  • Les menthes sont des plantes vites envahissantes qui envoient leurs racines en tous sens, même quand elles sont en pot. Si vous les multipliez par division, vous obtiendrez des pieds aussi prolifères et drageonnants. Il est préférable de bouturer la menthe verte pour atténuer un peu son caractère expansif.